Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Neutralisation des FDLR : tous d'accord sur l'option militaire

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 12 novembre 2007

Mbusa Nyamwisi

L'on s'approche vers la fin du feuilleton « FDLR - Nkunda ». Du moins au regard du dernier compromis de Nairobi intervenu entre la République démocratique du Congo et le Rwanda. Le mérite de cette rencontre tenue à Nairobi, en marge de la réunion du Comité inter-régional ministériel de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, est d'avoir réuni les délégués de la RDC, du Rwanda, de l'Onu, des Etats-Unis, de l' Union européenne et de l'Union africaine. Tous sont d'accord sur l'option militaire pour neutraliser les FDLR.. Mais signer un accord, c'est une chose. Le concrétiser, c'est une autre paire de manches. Cette fois sera-t-elle la bonne ?

Antipas Mbusa Nyamwisi, Charles Murigande, respectivement ministre d'Etat congolais en charge des Affaires étrangères et à la Coopération internationale, ministre rwandais des Affaires étrangères, se sont mis d'accord à Nairobi « sur une approche commune pour mettre fin à la menace pour la paix et la stabilité des deux pays et de la région des Grands Lacs ». Ce compromis est intervenu en marge de la réunion du Comité inter-régional ministériel de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs. Réunion qui s'est tenue du 7 au 9 novembre à Nairobi, au Kenya.( Voir texte en page 3).

Toutefois, on doit ce résultat à l'action diplomatique menée ces derniers temps dans la région des Grands Lacs par les Etats-Unis, l'Onu, l'Union européenne et l'Union africaine. Ainsi, à titre de témoins, les personnalités suivantes ont apposé leur signature au bas de ce document : Haile Menkerios, secrétaire général adjoint de l'Onu pour les affaires politiques, envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu pour la RDC, Roeland van de Geer, envoyé spécial de l'Union européenne pour les Grands Lacs, Timothy Shorley, Conseiller spécial en résolution des Conflits de l'Assistante du Secrétaire d'Etat aux Affaires africaines, envoyé spécial du président américain, George W. Bush

Au terme de cette réunion de Nairobi, « les deux pays réaffirment leur engagement à respecter et renforcer mutuellement leur souveraineté et à coopérer pour la mise en ?uvre d'une approche commune afin de démanteler les ex-Far/Interahamwe comme organisation génocidaire et militaire opérant sur le territoire de la RDC ; les deux pays s'engagent pleinement à empêcher tout soutien direct ou indirect politique, matériel ou humain à tout groupe armé national ou étranger opérant en RDC ; les deux pays s'engagent à échanger toute information pertinente et à traiter les questions d'intérêt commun par le biais des mécanismes existants de vérification conjoint (Joint Verification Mécanism JVM) et la Commission Tripartite Plus ; les deux pays vont immédiatement poster les membres du JVT à Goma et Gisenyi, ainsi qu'à Bukavu et Cyangugu ; les deux pays s'engagent à s'abstenir de toute propagande négative l'un envers l' autre ».

En ce qui concerne spécialement la République démocratique du Congo, elle doit « préparer pour le 1er décembre 2007, un plan détaillé pour désarmer les ex-Far/Interahamwe et éliminer la menace qu'elles constituent. Il sera demandé à la Monuc de fournir un soutien pour la planification et la mise en oeuvre subséquente en accord avec son mandat et ses moyens. Le plan sera communiqué au gouvernement du Rwanda le 1er décembre 2007; lancer d'urgence des opérations militaires pour désarmer les ex-Far/Interahamwe comme organisation génocidaire militaire en RDC. Ces opérations devraient être conduites simultanément avec les opérations de démantèlement des autres groupes illégaux au Nord eu Sud-Kivu. »

De son côté, le Rwanda s'engage à « prendre toutes les mesures nécessaires pour sécuriser sa frontière et empêcher l'entrée ou la sortie des membres de tout groupe armé, en particulier de celui du chef de milice dissident Nkunda, et d'empêcher que toute forme de soutien - militaire, matériel ou humain - soit fourni à aucun groupe armé en RDC ; transmettre au gouvernement de la RDC et à la Monuc, une liste des génocidaires recherchés ( toutes catégories) ; s'abstenir de toute déclaration, de soutien à tout groupe armé en RDC ; encourager par le biais de programmes appropriés les membres des ex-Far/Interahamwe et leurs proches à regagner leur pays et faciliter leur réintégration socio-économique effective ».

PLUS DE POLITIQUE D'AUTRUCHE

Avec cet accord de Nairobi, les choses sont désormais claires. Chaque partie accepte sa part de responsabilité et s'engage à ?uvrer pour la fin de la menace sur la paix, la stabilité dans la région des Grands Lacs. Ceci dit, la RDC devra s'employer à neutraliser les forces négatives présentes sur son territoire. Dans ce cas, tout mettre en ?uvre pour que le plan soit prêt à la date convenue pour ne pas être accusée de retarder l'application de l'accord de Nairobi.

De son côté, le Rwanda devra agir de la même façon à l'endroit de Nkunda. Mais surtout prendre toutes les dispositions susceptibles de permettre la réintégration des réfugiés rwandais. Il revient donc au Rwanda d'assainir son environnement politique pour qu'il n'y ait plus « de réfugiés ».

Aux partenaires extérieurs d'assumer également leur part de responsabilité. Que dire de la Monuc si son mandat n'est pas réajusté ou requalifié en vue de soutenir le plan de la RDC ? Les FARDC sont en pleine restructuration et accusent encore des lacunes dans leur déploiement. Comment rendre leurs opérations militaires efficaces si la Monuc doit continuer à observer ? L'Union européenne n'a jamais apporté la logistique promise à l'Union africaine dans le but de constituer une force africaine qui devrait être déployée à ce propos justement, et venir en aide à la RDC pour « traquer » les forces négatives au Kivu, tel que le recommande l'Accord de Lusaka. Qu'est ce qui a changé maintenant ?

L'Onu, surtout les Etats-Unis et l'Union européenne doivent répondre à cette interrogation pour mettre effectivement fin à la politique d'autruche qui a souvent caractérisé la gestion de cette question précise. Tant qu'elle subsistera, la menace sur la paix, la stabilité de la RDC et du Rwanda, et celle de la région des Grands Lacs, subsistera également. En fait, il s'agit d'une affaire « des enjeux politiques et économiques régionaux et internationaux », mais aussi « de gros sous ». Halte à la naïveté.


Autres articles


  1. L'armée repousse une nouvelle attaque des miliciens à Uvira (28 septembre 2017)
  2. Kananga: la partie Est de la ville se vide de ses habitants (15 avril 2017)
  3. Les généraux Gabriel Amisi et John Numbi sanctionnés par les Etats-Unis (28 septembre 2016)
  4. Fête de l'indépendance : des défilés militaires et civils organisés en RDC (30 juin 2015)
  5. Attaque de l'aéroport de Goma : 4 personnes arrêtées (3 juin 2015)
  6. Au moins 2 morts lors d'un échange des tirs à l'aéroport de Goma (2 juin 2015)
  7. Human Rights Watch réclame que les crimes du M23 soient jugés (12 décembre 2014)
  8. Nouveau massacre à Beni : 13 morts et 7 blessés (8 décembre 2014)
  9. Trafic d'uniformes militaires à l'Est : Monusco et FARDC, la gaffe (28 novembre 2014)
  10. Procès Mamadou Ndala: le colonel Birocho Nzanzu condamné à mort (17 novembre 2014)
  11. Nord-Kivu: des présumés ADF ont tué une dizaine de personnes à Beni (31 octobre 2014)
  12. Des changements dans les FARDC (19 septembre 2014)
  13. Deux officiers FARDC retrouvés morts : la Société civile du Nord-Kivu accuse l'armée rwandaise (19 septembre 2014)
  14. Goma: marche de colère des épouses des militaires après la mort du général Bahuma (3 septembre 2014)
  15. Commandant des FARDC au Nord-Kivu, le général Bahuma est décédé (31 août 2014)
  16. Le calme revient après des tirs autour du camp Tshatshi (22 juillet 2014)
  17. Fête de l'indépendance: des milliers de militaires et policiers ont défilé à Kinshasa (30 juin 2014)
  18. Joseph Kabila place la fête de l'indépendance sous le signe d'un hommage « vibrant » aux FARDC (29 juin 2014)
  19. Nord-Kivu: accrochage entre militaires congolais et rwandais à Kabagana (11 juin 2014)
  20. L'Afrique du Sud étend la mission de ses soldats en RDC jusqu'en 2015 (25 mars 2014)
  21. Les FARDC ont pris le dernier bastion des rebelles de l'ADF à Makoyoya 3 (12 mars 2014)
  22. Les FARDC délogent les miliciens APCLS de Nyabiondo (18 février 2014)
  23. Amnistie 2014: l'ONU applaudit, les Congolais dubitatifs (6 février 2014)
  24. Assassinat de Mamadou Ndala: le gouvernement induit en erreur sur l'implication des ADF-NALU, selon Mende (22 janvier 2014)
  25. Le colonel Mamadou Ndala tué dans une embuscade à Beni (2 janvier 2014)
  26. Pas d'accord de paix avec les rebelles vaincus du M23, dit le gouvernement congolais (12 novembre 2013)
  27. Il n'y aura pas d'accord entre la RDC et le M23 à Kampala mais plutôt une déclaration, selon Mende (6 novembre 2013)
  28. Les FARDC reprennent au M23 la colline stratégique de Mbuzi (4 novembre 2013)
  29. Message de Joseph Kabila à la nation après la victoire des FARDC contre les rebelles du M23 (30 octobre 2013)
  30. Les FARDC libèrent Bunagana, le dernier bastion des rebelles du M23 (30 octobre 2013)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.