Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
La CEI : Une journée d'évaluation pour les prochaines élections

Article précédant | Suivant
MONUC - 13 décembre 2007

Une matinée d'information initiée par le Président de la Commission Electorale Indépendante, l'Abbé Apollinaire Malu Malu, a eu lieu le 12 décembre 2007, à l'intention de la société civile et les acteurs non étatiques. Cette rencontre visait à évaluer le chemin déjà parcouru afin d'élaborer une planification stratégique pour le futur.

Une matinée d’information initiée par le Président de la Commission Electorale Indépendante, l'Abbé Apollinaire Malu Malu, a eu lieu le 12 décembre 2007, à l’intention de la société civile et les acteurs non étatiques. Cette rencontre visait à évaluer le chemin déjà parcouru afin d’élaborer une planification stratégique pour le futur.

Cette journée d’échanges entre les parties prenantes au processus électoral visait également à donner des informations nécessaires à la démarche d’évaluation, ainsi qu'à recueillir les propositions pour que cette évaluation se fasse de manière interactive.

«Ce travail va commencer au niveau de chaque province et puis, nous l’espérons bien, les résultats de provinces seront consolidés au niveau national», a expliqué l’Abbé Malu Malu. Pour lui, les défis de l’organisation des élections sont «énormes» surtout dans l’organisation de l’éducation civique et électorale. «Nous avons pu constater la complexité des récentes élections, mais nous réalisons aussi la complexité des élections urbaines, municipales et locales à venir ainsi que celle des élections qui pointent à l’horizon 2011», a-t-il ajouté.

Apollinaire Malu Malu a invité tous les membres de la CEI et toutes ses représentation provinciales et locales à prêter main forte à cette campagne d’évaluation. Il a ensuite révélé les enjeux de l’évaluation de la première phase du processus électoral, notamment la faiblesse de la culture électorale, l’analphabétisme très élevé de la majorité du peuple congolais.

Le Président de la CEI a, également, mis l’accent sur la faible participation de femmes pendant la première phase du processus électoral, «pas en tant qu’électrices», mais en terme de «résultats de ces élections, de candidatures, mais surtout comme élues».

«On va examiner la meilleure stratégie à adopter pour pouvoir impliquer les femmes à tous les niveau de l’organisation des élections, non pas simplement comme électrices, mais surtout comme partenaires à part entière du processus électoral», a-t-il déploré.

Autre leçon à tirer des derniers scrutins, selon l’Abbé Malu Malu, la concentration des efforts de sensibilisation aux mêmes endroits, surtout dans les grandes villes. «Si on fait la cartographie des interventions, on constate qu’il y a des espaces importants du territoire national qui n’ont pas pu être atteints par l’éducation civique et électorale», a-t-il dit.

Pour le Président de la CEI, ce n’est pas le travail qui manque sur ces chantiers d’éducation civique et électorale, mais la coordination de ce travail. «C’est la synergie des activités et actions qui devrai nous préoccuper d’avantage», a-t-il souligné.

Le dernier point évoqué par l’Abbé Malu Malu était la nécessité de clarifier le rôle de chaque partie prenante à cette éducation civique et électorale afin d’éviter une certaine confusion, comme c’était le cas lors des derniers scrutins.

Les participants devraient ensuite s’échanger sur les méthodologies d’évaluation et mettre en place un comité de suivi de l'évaluation.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.