Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Doss: Il ne faut surtout pas être pessimiste

Article précédant | Suivant
MONUC - 14 janvier 2008

Transcription point de presse Alan Doss, Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en RDC, après sa visite au Président Joseph Kabila, Kinshasa, samedi 11 janvier 2008. Transcription point de presse Alan Doss, Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en RDC, après sa visite au Président Joseph Kabila, Kinshasa, samedi 11 janvier 2008.

Journaliste: Vous entrez en fonction au moment où la RDC est toujours en proie à une guerre à l’est du pays. Quelle sera votre politique pour qu’on arrive un jour à arrêter la crise dans cette partie du pays?

Alan Doss: Permettez-moi premièrement de dire que je suis très content d’être ici, surtout d’avoir été reçu par Son Excellence le Chef de l’État ce matin. C’est une première prise de contact pour moi, une visite de courtoisie surtout mais j’ai tenu évidement, peu après mon arrivée, à me présenter au Chef de l’État et pour lui transmettre les salutations et les vœux du Secrétaire général, Monsieur Ban Ki-Moon.

Effectivement, nous sommes tous préoccupés par la situation à l’est mais l’est comme partie du pays. On a évoqué les perspectives pour le pays entier ce matin. Nous appuyons profondément l’initiative du président pour ce qui concerne la conférence des Kivus.

Nous attendons les résultats de cette conférence et je pense qu’il serait prématuré pour moi de me prononcer là-dessus, surtout que je viens d’arriver.

En même temps, évidement, nous travaillons tous, nous œuvrons tous, pour la mise en application du Communiqué conjoint de Nairobi et bien sûr, comme je disais tout à l’heure pour appuyer les efforts de Son Excellence le Président et les membres de la conférence qui est actuellement en cours à Goma.

Je ne peux pas dire plus que ça. Je pense qu’il faut laisser la conférence faire son travail et nous verrons les résultats. Je peux vous assurer que la MONUC et les Nations Unies, dans leur ensemble, sont là pour appuyer les efforts des autorités nationales pour justement consolider le pays.

On a fait beaucoup de progrès au Congo, il faut le dire, avec les élections, notamment avec l’appui des Nations unies, des partenaires internationaux et je suis là aider ce processus de consolidation de la paix.

Journaliste: M. Doss, votre prédécesseur a été diplomate et politicien. Votre style à vous, c’est lequel?

Alan Doss:  Vous allez juger. Laissez-moi un peu de temps pour que vous puissiez tirer vos propres conclusions et faire vos propres jugements. Je ne suis qu’un fonctionnaire des Nations unies de longue date. C’est tout ce que j’ai fait. C’est peut-être un avantage ou peut-être un défaut. Vous allez en être juge.

Journaliste: Vous étiez avant au Congo?

Alan Doss: J’étais au Congo, il y a vingt ans. Je suis arrivé ici il y a vingt ans et je suis parti il y a dix-sept ans. J’avais mes trois enfants, mes trois filles. On habitait ici en famille. On a passé plus de trois ans au Congo.

Donc ça me fait vraiment plaisir d’être de retour avec ma femme au Congo. Je sais que le Congo a passé une période extrêmement très difficile. Nous arrivons avec une note d’espoir et de progrès. Et je suis là pour aider à ce processus, j’espère.

Journaliste: En cas d’échec de négociation, je ne suis pas pessimiste, est-ce qu’on peut passer à la chicote?

Alan Doss: Il ne faut surtout pas être pessimiste, surtout si vous êtes dans une opération de maintien de la paix, il faut être optimiste et en même temps réaliste. Je pense qu’il est trop tôt pour parler des échecs. Il ne faut pas hypothéquer l’avenir et surtout la conférence. Merci beaucoup.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.