Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Kigali affirme ne pas être responsable des massacres

Article précédant | Suivant

KIGALI, le 7 octobre (IRIN) - Un haut responsable du gouvernement rwandais a nié jeudi les allégations selon lesquelles l'armée était responsable du massacre des centaines de personnes dont les corps ont été récemment retrouvés dans une fosse commune.

Ce massacre aurait été commis il y a une dizaine d'années, à l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

Richard Sezibera, l'envoyé spécial du Rwanda dans la région des Grands Lacs a déclaré à IRIN qu'il ne fallait pas tirer des conclusions hâtives. « L'histoire de cette région est faite de massacres sur lesquels ont doit enquêter », a-t-il ajouté.

Richard Sezibera a fait référence au massacre des Tutsis congolais perpétré en 1993 par l'armée de l'ancien président congolais Mobutu Sese Seko, ainsi qu'aux différents affrontements inter-ethniques qui ont ravagé le pays. Il a également indiqué qu'il y avait de nombreuses fosses communes dans la région.

M. Sezibera a affirmé que des milliers de Hutus rwandais réfugiés dans des camps à Goma, la capitale de la province du Nord Kivu, et à Rutshuru, une localité située entre 50 et 70 km au nord de Goma, sont morts suite à une épidémie de choléra en 1994 et enterrés dans des fosses communes.

Selon Jacqueline Chernard, la responsable de l'information de la Mission des Nations unies en RDC (MONUC), les habitants de la ville de Rutshuru ont découvert des fosses communes il y a deux semaines et ont prévenu l'armée congolaise. L'armée a ensuite informé la MONUC de la découverte.

Kemal Saiki, le porte-parole de la MONUC, a déclaré jeudi depuis Kinshasa qu'une équipe d'enquêteurs des Nations unies s'était rendue sur le site des fosses communes.

Des crânes, des ossements et des tissus humains ont été exhumés. Les fosses contenaient les restes de centaines de personnes, apparemment des exilés rwandais et des citoyens congolais tués vers 1996, lorsque les conflits armés ont commencé à ravager le pays.

Selon des habitants de la région où les fosses communes ont été découvertes, au moins 300 personnes ont été tuées par un groupe armé congolais qui avait le soutien du gouvernement rwandais, et qui combattait le gouvernement de Mobutu. L'ancien président congolais, feu Laurent-Désiré Kabila, le père de Joseph Kabila, le président actuel, avait dirigé l'insurrection contre Mobutu.


Autres articles


  1. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  2. Félix Tshisekedi accuse la CENI de prolonger illégalement le mandat de Kabila (24 octobre 2017)
  3. Moise Katumbi et Félix Tshisekedi plaident pour une transition sans Kabila (19 septembre 2017)
  4. Cardinal Monsengwo : « Il est révolu le temps où l'on prenait le pouvoir par les armes » (25 décembre 2016)
  5. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  6. Pour la France, renvoyer la présidentielle à 2018 «n'est pas une réponse» à la crise (18 octobre 2016)
  7. Dialogue: l'accord politique adopté «par acclamation» (17 octobre 2016)
  8. Dialogue : la CENCO suspend sa participation pour « faire le deuil et rechercher un consensus » (20 septembre 2016)
  9. Joseph Kabila a décoré Papa Wemba à titre posthume (2 mai 2016)
  10. Moïse Katumbi: «Je donnerai bientôt ma position sur ma candidature» (31 mars 2016)
  11. Kyungu wa Kumwanza: «Nous aurions voulu entendre le président faire allusion à son départ» (16 décembre 2015)
  12. Jean Lucien Busa : « Le président Kabila place la RDC dans une perspective du chaos » (14 décembre 2015)
  13. Joseph Kabila veut un processus électoral «fruit d'un consensus librement dégagé» (14 décembre 2015)
  14. L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC (1 décembre 2015)
  15. L'UDPS ne participera pas au dialogue « made in Kabila » (1 décembre 2015)
  16. Pierre Lumbi: «Il est de notre devoir de nous opposer à la révision constitutionnelle» (5 novembre 2015)
  17. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  18. Commissaires spéciaux: un député de l'opposition dénonce une violation de la constitution (30 octobre 2015)
  19. Joseph Kabila nomme les commissaires spéciaux de nouvelles provinces (29 octobre 2015)
  20. Vital Kamerhe appelle Joseph Kabila à se prononcer sur la fin de son mandat présidentiel (2 octobre 2015)
  21. Lambert Mende n'est pas surpris par la démission de Moïse Katumbi (1 octobre 2015)
  22. Démission de Katumbi du PPRD : «un acte héroïque», selon Kyungu wa Kumwanza (30 septembre 2015)
  23. Moïse Katumbi démissionne du PPRD et du gouvernorat du Katanga (29 septembre 2015)
  24. «réaménagement technique» du gouvernement Matata II (26 septembre 2015)
  25. Gabriel Kyungu wa Kumwanza privé de sa garde rapprochée (21 septembre 2015)
  26. Modeste Mutinga démissionne du bureau du Sénat (18 septembre 2015)
  27. Mwando Nsimba, membre du G7, démissionne de son poste du bureau de l'Assemblée nationale (17 septembre 2015)
  28. Les frondeurs du G7 se sont «auto exclus», selon le bureau de la Majorité présidentielle (16 septembre 2015)
  29. Joseph Kabila révoque son ministre du Plan et son conseiller spécial en matière de sécurité (16 septembre 2015)
  30. 7 partis de la Majorité Présidentielle appellent Joseph Kabila à l'alternance démocratique (15 septembre 2015)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.