Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Le tremblement de terre de dimanche dans les Grands Lacs a causé des dégâts en RDC et au Rwanda

Article précédant | Suivant
Le Phare - 4 février 2008

Collège Alfajiri
Collège Alfajiri
Bukavu est sous le choc du tremblement de terre qui a secoué dimanche la province du Sud-Kivu avec une même intensité au Rwanda, tandis que l'extension était de moindre intensité et faible dégâts dans la province voisine du Nord-Kivu. Le bilan provisoire établi jusqu'ici fait état de près de 40 morts dont 7 en Rdc et 230 blessés Un violent tremble­ment de terre a frappé vers 10 H 30, la ville de Bukavu, dans la province du Sud-Kivu. D'une durée d'environ 40 secondes, il a fait des dégâts humains et matériels très importants. Selon plusieurs sources  le nombre de morts s'élevait à sept, dont un enfant piétiné à la sortie de la paroisse catholique de Kabare, où Ies fidèles, pris de panique, s'étaient bousculés au mo­ment de l'évacuer.

On comptait dimanche jusqu'à 230 blessés, éparpillés dans différentes formations médicales de, Bukavu où le gouverneur intérimaire, Ber­nard Watunakanza, a mis sur pied un comité de crise.

Le Collège Alfajiri, l'hôtel HB et l'hôtel La Roche touchés

Parmi les bâtiments célèbres de Bukavu tou­chés, on citait hier le collège Alfajiri, dont le bloc réservé à l'école primaire a vu sa toi­ture s'effondrer, entraînant dans la chute des murs. Les paillotes de l'hôtel La Roche ont été soufflées et entraî­nées dans le lac Kivu, de même qu'une partie de son restaurant. Quant à l'hôtel HB, ses murs étaient tra­versés par des fissures de tous côtés et menaçaient de s'écrouler, pour tomber naturellement dans les eaux du lac Kivu.

La plupart des bâtiments de l'Etat, accusant un état de vétusté avancé, ont été détruits totalement ou partiellement. Il était impossi­ble de dénombrer les habi­tations privées réduites en ruines.

Peur panique au sein de la population

L'état d'esprit au sein de la population de Bu­kavu était hier à la peur pa­nique. Ce traumatisme était accentué par les  « répliques »    qui se produisaient toutes les 20 ou 30 minutes, aggra­vant l'ampleur des dégâts. Le message des autorités provinciales invitant tout le monde à rester à l'extérieur des maisons, pour des raisons de sécurité, n'était pas pour calmer les esprits. Pourtant, c'était la précau­tion élémentaire à conseiller pour éviter ou limiter les dégâts des  répliques ».

RDC et Rwanda : week-end noir

Selon des volcanologues, la RDC et le Rwanda ont été secoués dimanche par des séismes d'une magnitude de 6 pour Bukavu et 5 pour le sud du Rwanda. Cette zone, indique-t-on, appar­tient à la fracture Ouest de la grande vallée du Rift. La police rwandaise a annon­cé un bilan de 33 morts et 400 blessés, sans compter d'énormes dégâts maté­riels.

On rappelle qu'en 1994, six morts avaient été enregistrés en Ouganda, dans la région du mont Ruwenzori, à la suite d'un séisme dont la magnitude était de 6. En 1996, une véritable catas­trophe humaine avait en­deuillé le même pays avec 157 morts et 1.300 blessés.

Les Nation Unies prêtes à apporter leur assistance

Un fort séisme a affecté dimanche, aux envi­rons de 09H35 heure locale (07H35 TU), la région des Grands lacs africains et a été ressenti en République démocratique du Congo (RDC) ainsi que dans les pays avoisinants du Rwan­da et du Burundi. Selon l'Observatoire volcanologi­que de Goma, Nord-Kivu, l'épicentre de ce séisme, à une magnitude de 6 sur l'échelle de Richter et qui a affecté les villes de Bukavu et de Goma, ainsi que leurs environs, se situerait à Ka­bare, à 20 km au nord de Bukavu, chef-lieu de la pro­vince du Sud Kivu, à l'est de la RDC.

Selon les premiers bilans, on déplorerait des morts et des blessés, dont le nombre exact reste encore à déterminer, ainsi que des dégâts matériels impor­tants, tant en RDC que dans les pays voisins.

M. Alan Doss, Re­présentant Spécial du Se­crétaire général des Nations unies et Chef de la MONUC, la Mission de maintien de la paix de l'ONU en RDC, a immédiatement demandé à la MONUC et aux agen­ces des Nations unies présentes dans les provinces du Sud et du Nord Kivu, de prêter toute l'assistance nécessaire aux populations affectées et aux autorités locales de ces provinces.

A l'exception du dé­cès d'un travailleur journa­lier du bureau de la MONUC à Bukavu, aucune victime n'a été signalée parmi les personnels civils et militai­res des Nations unies, tant ceux associés à la MONUC qu'aux agences onusien­nes, en activité dans la région.

Le Représentant Spécial du Secrétaire gé­néral des Nations unies en RDC présente ses condo­léances aux populations et aux autorités de toutes les zones des Grands Lacs af­fectées par ce tragique évè­nement.

(Ern.)

Le Phare




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.