Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Casques bleus de la MONUC pris à partie par des éléments CNDP au Nord-Kivu

Article précédant | Suivant
MONUC - 16 février 2008


©MONUC
Kinshasa, le 16 février2008 - Vendredi 15 février, aux environs de 13 heures, heure locale, les Casques bleus sud-africains de la base opérationnelle mobile de la MONUC de Tongo, dans le territoire de Rutshuru, Province du Nord-Kivu, à l’est de la RDC et située à 50 kilomètres au nord de Goma, ont entendu une série de coups de feu provenant du village de Rushovo, à proximité de leur base.

Se mettant immédiatement en état d’alerte, les Casques bleus ont dépêché une patrouille afin de se rendre compte de la situation. Ils ont très vite rencontré du personnel d’assistance humanitaire international se dirigeant vers leur base pour y trouver refuge car des hommes en armes étaient en train de tirer dans le village et avaient abattu un nombre indéterminé de personnes.

Après avoir découvert deux cadavres sur leur chemin, les Casques bleus ont aperçus un groupe d’hommes armés en uniforme de la police, identifiés par la suite comme étant des éléments de la «police» du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), le mouvement politico-militaire de Laurent Nkunda, qui contrôle la zone de Tongo.

Ces «policiers» semblaient emmener un prisonnier en vêtements civils et les Casques bleus les ont sommés de s’arrêter afin de procéder à des vérifications. La réaction du groupe aux sommations des soldats de l’ONU a été d’ouvrir le feu sur eux.

Conformément à leurs règles d’engagement sous Chapitre VII, étant en situation d’auto-défense et informés que la population était en danger physique imminent, les Casques bleus ont répliqué en faisant usage de leurs armes, tirant à leur tour sur les hommes qui les avaient pris pour cible.

Ces derniers ont été désarmés, appréhendés et emmenés en détention, ainsi que leur prisonnier, à la base MONUC de Tongo où des soins ont été prodigués à l’un d’entre eux qui était blessé. Les assaillants des Casques bleus auraient déclaré avoir eu une confrontation armée avec des combattants de la milice Mayi-Mayi des Patriotes résistants congolais (PARECO), à laquelle appartiendraient les personnes abattues et qui auraient commis des exactions dans le village. Ce serait au cours de cet affrontement que l’un des «policiers» aurait été blessé.

Suite à cet échange de tir, les soldats sud-africains de la MONUC ont organisé une patrouille vers Rushovo, la zone d’où étaient provenus les premiers coups de feu. La population locale s’est empressée de venir à leur rencontre pour chercher protection et les informer qu’au moins deux civils, dont l’un semblerait être un mineur, avaient été abattus peu de temps auparavant par des membres du groupe ayant ouvert le feu sur les soldats de l’ONU.

Selon des témoins oculaires crédibles et dignes de foi, les éléments CNDP seraient entrés dans la localité, dans un état d’extrême agitation, faisant usage de leurs armes de manière indiscriminée et terrorisant la population et l’un deux semblait en état d’ébriété. Ils auraient abattus et dépouillés plusieurs personnes et fait au moins un blessé parmi la population.

Les premières constatations et des témoignages directs impartiaux démentent la version, rapportée par un responsable du CNDP aux médias, selon laquelle «les Casques bleus voulaient empêcher (les «policiers» CNDP) de faire leur travail», auraient tenté de les désarmer et qu’il y aurait «eu mésentente», résultant en un «crépitement de balles de part et d'autre».

Aucune «mésentente» n’aurait eu le temps d’avoir lieu, les assaillants ayant immédiatement fait usage de leurs armes contre les Forces des Nations Unies, une fois que celles-ci les aient sommés de s’arrêter pour être contrôlés. Ce n’est qu’après l’échange de tir et leur reddition, que ceux-ci ont été désarmés.

La mission des bases opérationnelles mobiles de la MONUC est la protection des populations, le soutien aux agences humanitaires et l’assistance à la mise en application des dispositions de l’acte d’engagement du Nord-Kivu, notamment celles concernant le cessez-le-feu.

Plusieurs témoins directs ont déclaré que, sans l’intervention courageuse et décisive des Casques bleus sud-africains, qui ont fait preuve du plus grand sang-froid sous le feu, et sans leur détermination à protéger la population, un plus grand nombre de victimes aurait été à déplorer.

Une enquête approfondie sera menée afin de déterminer les circonstances de cet incident, d’établir un bilan précis et de déterminer les responsabilités de chacun.

Il est encore une fois nécessaire de rappeler que, non seulement toute violation grave des droits humains est inacceptable, mais aussi que toute attaque contre des soldats de la paix et le personnel humanitaire ainsi que les exécutions sommaires de civils sans défense, constituent autant de crimes de guerre.


Autres articles


  1. Attaque de l'aéroport de Goma : 4 personnes arrêtées (3 juin 2015)
  2. Amnistie 2014: l'ONU applaudit, les Congolais dubitatifs (6 février 2014)
  3. Message de Joseph Kabila à la nation après la victoire des FARDC contre les rebelles du M23 (30 octobre 2013)
  4. Les FARDC prennent le contrôle de Rumangabo, le M23 en fuite (28 octobre 2013)
  5. Les FARDC délogent le M23 de Rutshuru-centre après Kiwanja et Kibumba (27 octobre 2013)
  6. Nord-Kivu: les FARDC délogent le M23 de Kibumba (26 octobre 2013)
  7. Nord-Kivu: les FARDC contrôlent le centre de Kibumba après avoir repoussé le M23 (25 octobre 2013)
  8. Joseph Kabila annonce la formation d'un gouvernement de cohésion nationale (23 octobre 2013)
  9. Enfants soldats dans le M23: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre le Rwanda (3 octobre 2013)
  10. Rançon de la distraction au Palais du Peuple: arrivée massive des Rwandais à Rutshuru (2 octobre 2013)
  11. Konde Vila-Kikanda accuse le Rwanda de « véritable casus belli » avec les obus tirés sur Goma « à partir de Rubavu » (27 août 2013)
  12. Nord-Kivu: reprise des combats entre FARDC et M23 à Kibati (22 août 2013)
  13. L'infiltration des FARDC se confirme (14 août 2013)
  14. Goma: la méfiance contre la MONUSCO s'installe (5 août 2013)
  15. Les rebelles du M23 arrêtent 110 personnes à Rutshuru (28 juillet 2013)
  16. Les rebelles du M23 tuent des civils et commettent des viols, rapporte Human Rights Watch (22 juillet 2013)
  17. Les exploits des FARDC contre le M23 sont motivés par l'assistance du gouvernement, dit Mende (19 juillet 2013)
  18. Démarrage en RDC de l'Examen d'Etat édition 2012-2013 (24 juin 2013)
  19. Les rebelles du M23 commettent des crimes de guerre (11 septembre 2012)
  20. Kinshasa confirme la présence des Rwandais au sein du M23 (10 juin 2012)
  21. Human Rights Watch: Le Rwanda doit cesser d'aider le criminel de guerre présumé Bosco Ntaganda (4 juin 2012)
  22. L'ONU accuse le Rwanda de soutenir les rebelles liés à Bosco Ntaganda (29 mai 2012)
  23. Les FARDC récupèrent 25 tonnes d'armes dans la ferme de Bosco Ntaganda (9 mai 2012)
  24. Nord-Kivu: les localités de Masisi et Rutshuru sous contrôle de l'armée (6 mai 2012)
  25. Tête à tête Joseph Kabila et les officiers militaires du Nord et Sud Kivu (10 avril 2012)
  26. La Ceni publie les derniers résultats partiels des élections législatives (2 février 2012)
  27. Les groupes armés poursuivent l'exploitation illégale des minerais à l'est (16 février 2011)
  28. Un rapport de l'ONU révèle des crimes graves en RD Congo (1 octobre 2010)
  29. Rapport de l'ONU sur le génocide commis par l'armée Rwandaise et alliés au Congo - Lire le draft (31 août 2010)
  30. Goma: Roger Meece réaffirme le soutien de la Monusco au gouvernement (12 août 2010)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.