Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
La MONUC confirme le massacre d'au moins 30 civils par les éléments du CNDP : Laurent Nkunda pourrait être rattrapé par l'histoire

Article précédant | Suivant
Uhuru - 21 février 2008

Laurent Nkunda
Par Kemal Salïk son porte-parole, la Mission d'observation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) vient de jeter un pavé dans la mare en affirmant, dans son point de presse hebdomadaire, que les éléments du CNDP du général dissident Laurent Nkunda ont tué au moins 30 civils à Kalonge et dans les villages environnants entre le 16 et le 20 janvier 2008. De quoi donner à la justice internationale l'occasion de se faire mettre en branle la machine répressive de La Haye ! « Des éléments de preuve indiquent (…) que, des éléments du CNDP auraient tué au moins trente civils à Kalonge et dans les villages des alentours entre le 16 et le 20 janvier 2008 ». Cette déclaration faite mercredi par Kemal Saïki, le porte-parole de la Monuc, au cours d’un point presse à Kinshasa, se révèle un véritable pavé dans la marre.

En janvier, les autorités locales avaient affirmé à l’AFP qu’au total, une quarantaine de villageois avaient été tués par les éléments du CNDP près des localités de Nyamitaba et Kalonge, situées à plus de 60 km au Nord-Ouest de la capitale provinciale Goma. « Les éléments du CNDP auraient commis ces actes, apparemment prémédités, à titre de représailles contre la population civile », à laquelle ils reprochaient de s’être « refugiée dans une zone contrôlée par le Pareco (Patriotes résistants congolais), un groupe d’auto-défense locale Maï-Maï, très hostile au CNDP, a poursuivi M. Saïki.

A l’époque, CNDP et Pareco s’étaient mutuellement accusés d’avoir massacré des civils, évoquant des bilans allant de 20 à plus de 30 tués. Le chef de poste de Nyamitaba (administrateur ci­vil), Emmanuel Munyamariba, avait affirmé à l’AFP que le CNDP pourchassait les villageois jusque « dans les champs et dans les maisons isolées dans la brousse » pour les abattre.

Il avait affirmé que 31 personnes avaient été tuées, près de Nyamitaba et 12 autres à Kalonge, des villages proches d’un des bastions de l’ex-général tutsi- congolais Laurent Nkunda dans le Masisi (Nord-Kivu).

Les victimes, très majoritairement hutues, ont été tuées par balles, à coups de machettes et de massues, selon les enquêteurs de l’ONU et des témoins, alors même que se déroulaient des pourparlers en faveur de la paix dans la région. « Nous nous demandons pourquoi le CNDP, qui a envoyé ses délégués à la conférence de paix, est en train de nous tuer ici », avait déclaré M. Munyamariba.

Le temps du reniement a-t-il sonné ?

En fait, cette révélation surprend lorsqu’elle émane de la Monuc qui, jusqu’à un passé récent, passait dans l’imaginaire collectif pour la protectrice de Nkunda. En effet, plus d’une fois que Nkunda est arrivé au bout de rouleau, il a été remis en selle par la même Monuc qui jouait à l’interposition pour freiner l’élan des Fardc. L’attitude ambiguë de la Monuc au front a longtemps fait l’affaire des troupes du Cndp qui ont multiplié des offensives armées en soumettant des localités entières à leur contrôle sous la barbe des forces onusiennes.

Par cette révélation, l’Onu s’est-elle décidée à lâcher Nkunda ? Est-ce la fin d’une époque ou un redéploiement de l’aide onusienne vers un autre chef rebelle ? Des interrogations qui taraudent déjà l’esprit des maints analystes. Surtout que la fameuse révélation survient au lendemain de la signature de l’Acte d’engagement pour une cessation immédiate des hostilités auquel le Cndp est partie- prenante.

En plus du fait que le coup de boutoir plane sur la tête de Lau­rent Nkunda candidat à l’amnistie. Avec de telles révélations, rien n’est désormais sûr que l’intéressé serait absout des crimes de guerre ou contre l’humanité ou encore, pour un éventuel génocide qu’il aurait commis durant la période ciblée.

Au cas où son implication directe pour ces genres des méfaits pourrait s’avérer, la justice internationale pourrait alors se charger de lui à l’instar d’autres criminels déjà incarcérés. D’où, pour certains observateurs, la révélation onusienne peut se révéler un indice sérieux à prendre en compte dans la recherche de tout élément susceptible de confondre Nkunda qui, à la faveur de l’accord de Goma, passe pour un ange.


Autres articles


  1. L'armée repousse une nouvelle attaque des miliciens à Uvira (28 septembre 2017)
  2. Kananga: la partie Est de la ville se vide de ses habitants (15 avril 2017)
  3. Les généraux Gabriel Amisi et John Numbi sanctionnés par les Etats-Unis (28 septembre 2016)
  4. Fête de l'indépendance : des défilés militaires et civils organisés en RDC (30 juin 2015)
  5. Attaque de l'aéroport de Goma : 4 personnes arrêtées (3 juin 2015)
  6. Au moins 2 morts lors d'un échange des tirs à l'aéroport de Goma (2 juin 2015)
  7. Human Rights Watch réclame que les crimes du M23 soient jugés (12 décembre 2014)
  8. Nouveau massacre à Beni : 13 morts et 7 blessés (8 décembre 2014)
  9. Trafic d'uniformes militaires à l'Est : Monusco et FARDC, la gaffe (28 novembre 2014)
  10. Procès Mamadou Ndala: le colonel Birocho Nzanzu condamné à mort (17 novembre 2014)
  11. Nord-Kivu: des présumés ADF ont tué une dizaine de personnes à Beni (31 octobre 2014)
  12. Des changements dans les FARDC (19 septembre 2014)
  13. Deux officiers FARDC retrouvés morts : la Société civile du Nord-Kivu accuse l'armée rwandaise (19 septembre 2014)
  14. Goma: marche de colère des épouses des militaires après la mort du général Bahuma (3 septembre 2014)
  15. Commandant des FARDC au Nord-Kivu, le général Bahuma est décédé (31 août 2014)
  16. Le calme revient après des tirs autour du camp Tshatshi (22 juillet 2014)
  17. Fête de l'indépendance: des milliers de militaires et policiers ont défilé à Kinshasa (30 juin 2014)
  18. Joseph Kabila place la fête de l'indépendance sous le signe d'un hommage « vibrant » aux FARDC (29 juin 2014)
  19. Nord-Kivu: accrochage entre militaires congolais et rwandais à Kabagana (11 juin 2014)
  20. L'Afrique du Sud étend la mission de ses soldats en RDC jusqu'en 2015 (25 mars 2014)
  21. Les FARDC ont pris le dernier bastion des rebelles de l'ADF à Makoyoya 3 (12 mars 2014)
  22. Les FARDC délogent les miliciens APCLS de Nyabiondo (18 février 2014)
  23. Amnistie 2014: l'ONU applaudit, les Congolais dubitatifs (6 février 2014)
  24. Assassinat de Mamadou Ndala: le gouvernement induit en erreur sur l'implication des ADF-NALU, selon Mende (22 janvier 2014)
  25. Le colonel Mamadou Ndala tué dans une embuscade à Beni (2 janvier 2014)
  26. Pas d'accord de paix avec les rebelles vaincus du M23, dit le gouvernement congolais (12 novembre 2013)
  27. Il n'y aura pas d'accord entre la RDC et le M23 à Kampala mais plutôt une déclaration, selon Mende (6 novembre 2013)
  28. Les FARDC reprennent au M23 la colline stratégique de Mbuzi (4 novembre 2013)
  29. Message de Joseph Kabila à la nation après la victoire des FARDC contre les rebelles du M23 (30 octobre 2013)
  30. Les FARDC libèrent Bunagana, le dernier bastion des rebelles du M23 (30 octobre 2013)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.