Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Lancement de la campagne nationale contre les violences sexuelles en RDC

Article précédant | Suivant
MONUC - 19 mars 2008

Le ministère du Genre, Famille et Enfant, en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et les membres de l'Initiative Conjointe de lutte contre les violences sexuelles, a lancé officiellement le 18 mars 2008 à Kinshasa, une campagne nationale d'information, de sensibilisation et de plaidoyer sur les violences sexuelles en République Démocratique du Congo.
Le ministère du Genre, Famille et Enfant, en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et les membres de l’Initiative Conjointe de lutte contre les violences sexuelles, a lancé officiellement le 18 mars 2008 à Kinshasa, une campagne nationale d’information, de sensibilisation et de plaidoyer sur les violences sexuelles en République Démocratique du Congo.

La campagne qui a débutée par une caravane motorisée partie du centre ville, a mobilisé plusieurs femmes représentant des ONG, associations membres de la société civile, autorités congolaises, partenaires du système des Nations Unies, de coopération, notamment belge, canadienne. La plupart arborait des T-shirt portant des slogans tels que «Non aux violences sexuelles en RDC».
Placée sous le thème: «Violences sexuelles: Ensemble, disons non au silence coupable pour la dignité des Congolais», cette campagne, a déclaré la ministre du Genre, Famille et Enfant, Philomène Omatuku, s’inscrit dans le cadre de celle lancée le 25 février dernier à New York par le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, pour prévenir et éradiquer les violences faites aux femmes.

Le but visé est donc d’amener le public à mieux prendre conscience de l’ampleur des violences sexuelles dont sont victimes les femmes et les jeunes. Il s’agit aussi et surtout de faire un plaidoyer au niveau des différents acteurs, pour rompre le silence observé généralement autour de la question relative aux violences sexuelles, et vulgariser les lois sur les violences sexuelles en amenant les autorités judiciaires à prendre des mesures idoines pour arrêter l’impunité dont bénéficient les auteurs de ces violences.

Cette campagne répond aussi à la préoccupation du chef de l’Etat, qui, en 2005, à Kindu, a dénoncé ces actes et appelé le gouvernement à prendre les dispositions qui s’imposent pour mettre fin à l’impunité dont jouissent les auteurs de ces violences, avec le lancement de la politique «Tolérance zéro contre les violences sexuelles». Un vœu qu’il a encore réitéré le 26 janvier dernier lors de son discours à la Conférence de Goma.

Il convient de rappeler qu’en RDC, si les violences sexuelles ont été utilisées comme armes de guerre par toutes les forces belligérantes impliquées dans les différents conflits, elles ne sont plus l’apanage des seuls hommes en uniformes. Elles sont commises également par des personnes occupant des positions d’autorités et de pouvoir, de même que par le reste de la population. Tout cela, a été démontré et dénoncé à travers des chansons, pièces de théâtre présentés par des artistes musiciens et comédiens invités à cette occasion.

Selon l’Initiative Conjointe de lutte contre les violences sexuelles, l’ampleur de la situation en RDC est inquiétante, vu la manière dont le phénomène s’étend, touchant principalement les jeunes. L’incidence des violences sexuelles en RDC est restée en 2007 à un niveau élevé et extrêmement préoccupant. On signale qu’en moyenne, chaque mois, plus de 1.100 cas de viols sont reportés dans l’ensemble des 11 provinces congolaises, soit un total de 13.247 cas de viols en 2007.

Ces données, souligne l’Initiative Conjointe, ne sont que la partie visible de l’Iceberg, car il s’agit uniquement des chiffres connus, grâce à celles qui ont souhaité briser le silence, faire entendre leurs voix, recevoir des soins adéquats et dénoncer leurs bourreaux. Cette réalité est due en fait à l’insécurité, aux problèmes d’inaccessibilité aux structures de prise en charge, aux difficultés de rencontrer les victimes.

La campagne qui va durer un mois va s’étendre aux 11 provinces de la RDC. Des émissions radio- télévisées, des caravanes et des marches, des conférences-débats dans les écoles, des videos-forums sur les violences sexuelles seront organisées à cet effet. Il sera aussi question de vulgariser les lois sur les violences sexuelles, lois qui seront traduites dans quatre langues nationales. La campagne prévoit en outre, le lancement d’une ligne verte sur les violences sexuelles.

A noter que lors de ce lancement, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a remis aux femmes de quelques ONG, des outils agricoles composés d’arrosoirs, des râteaux, des machettes et de semences pour promouvoir leurs activités agricoles.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.