Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Gestion de la ville de Kinshasa : l'exécutif provincial « mis en accusation »

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 27 mars 2008


« Kinshasa est sale », un constat fait aussi bien par la population kinoise que par le chef de l'exécutif provincial lui-même. Et, à l'occasion de l'ouverture de la session parlementaire, le 15 mars dernier, le président de l'Assemblée provinciale de la ville de Kinshasa, M.Roger Nsingi Mbemba, a même rappelé que son organe a donné des moyens nécessaires à l'exécutif provincial afin que la ville de Kinshasa retrouve son visage d'antan.

L'actuelle session parlementaire de la ville de Kinshasa s'annonce très chaude. En effet, selon le président de l'Assemblée provinciale interviewé par le journal Le Potentiel dans son édition du 20 mars, il sera question de contrôler l'exécutif urbain ainsi que les services étatiques relevant de sa juridiction. Les députés provinciaux qui seront accompagnés d'experts de la Cour des Comptes et des inspecteurs des Finances vont être déployés à travers les services étatiques de la ville pour assurer ce contrôle . S'il s'avérait qu'il y a des malversations financières, l'Assemblée provinciale décidera souverainement du sort des ministres provinciaux concernés.

Pour ce faire, il prend les kinois à témoin pour que le peuple sache que ses élus ne vont plus épargner le gouverneur de la ville, ses ministres, bourgmestres et chefs de division, s'il faut les sanctionner.

PAS DE COMPLAISANCE

La décision de l'Assemblée provinciale de la ville de Kinshasa d'organiser des contrôles parlementaires au cours de cette session est favorablement accueillie par la population kinoise qui estime qu'aucune action n'est menée en sa faveur depuis l'entrée en fonction de l'actuel exécutif urbain. Roger Nsingi Mbemba l'a encore souligné en déclarant ceci : « Nous revenons des vacances parlementaires et la population nous a exprimé sa déception totale sur la gestion de la ville de Kinshasa. Rien de concret n'est fait. Aucune action bien pensée, bien structurée, du début à la fin n'a été annoncée dans cette ville, les problèmes quotidiens demeurent et s'amplifient davantage. L'insécurité et le banditisme font bon ménage ».

De par sa double casquette de capitale d'un grand pays d'Afrique centrale comme la République démocratique du Congo et de ville-province, Kinshasa doit être bien gérée. Et contrairement à ce que d'aucuns peuvent croire, les contrôles parlementaires ne seront qu'une façon d'inciter l'exécutif urbain à faire mieux et à répondre aux normes de la bonne gouvernance, mais aussi aux doléances de la population, lesquelles ont été enregistrées au cours des vacances parlementaires.

Mais, il doit être rappelé à l'Assemblée provinciale de la ville de Kinshasa que les kinois, quelque peu déçus de la manière dont ils sont gérés, sont très sensibles aux pratiques démagogiques.

Cela sous-entend qu'ils s'attendent à des sanctions sévères contre ceux qui tomberont dans les filets des contrôleurs. Car, disent-ils, les conclusions de ce genre de missions sont, soit lettres mortes, soit complaisantes. En conséquence, la situation sur tous les plans ne s'améliore toujours pas à Kinshasa.

L'on ose croire que, cette fois-ci, les députés provinciaux de la ville de Kinshasa useront des pouvoirs que leur reconnaît la Constitution pour jouer pleinement leur rôle. Surtout que les kinois qui ont marre de promesses non réalisées ne veulent rien d'autre que l'amélioration de leurs conditions de vie.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.