Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Sur décision de son parti : le député Yves Kisombe radié du MLC

Article précédant | Suivant
L' Avenir - 25 avril 2008

Yves Kisombe
Yves Kisombe

Sous la direction de son secrétaire général François Mwamba, le bureau politique du Mouvement pour la Libération du Congo (Mlc) s’est réuni, hier jeudi 24 avril, pour statuer sur quatre cas, à savoir : le dossier disciplinaire de l’honorable Yves Kisombe, le suivi du dossier portant élection du porte parole de l’opposition, la vacance du poste de secrétaire national chargé des relations extérieures et la situation d’un membre de leur bureau politique. S’agissant du dossier de l’honorable Yves Kisombe, le bureau politique dudit parti a reconnu, après avoir suivi le rapport de la commission disciplinaire chargée d’instruction dudit dossier, que le concerné est coupable de fautes disciplinaires graves. Pour ce faire, il est accusé d’insubordination, de non respect de la ligne du parti, de l’atteinte à l’image de marque du parti, de préjudice porté aux intérêts du parti et de l’attitude contraire aux objectifs fondamentaux du parti. En conséquence, ce bureau que dirige l’honorable François Mwamba, secrétaire général du Mlc, vient de décider la radiation pure et simple de l’honorable Yves Kisombe du Mouvement de Libération du Congo (Mlc). Cette décision est prise conformément aux articles 14, 25, et 30 du règlement intérieur dudit parti.

A partir de cette décision, il appartient maintenant au bureau politique du Mouvement de Libération du Congo de pouvoir saisir la Cour Suprême de Justice pour obtenir d’elle le départ de l’honorable Yves Kisombe der l’Assemblée nationale afin que son suppléant l’y remplace. En ce qui concerne le suivi du dossier portant élection du porte parole de l’opposition, le bureau politique indique qu’il a été informé de l’évolution positive du processus de désignation du porte-parole de l’opposition politique. Pour lui, cette évolution est caractérisée par la poursuite des concertations entre les différents membres de l’opposition. S’agissant de la vacance du poste de secrétaire national chargé des relations extérieures, créant de ce fait un flottement préjudiciable au fonctionnement du parti, le bureau politique du Mouvement de Libération du Congo (Mlc) recommande son président national de procéder au réaménagement du comité exécutif national, conformément aux prescrits des statuts, en attendant la restructuration de toutes les instances du parti.

Pour ce qui est de la situation de Jean-Pierre Nsingo, le Mlc a tenu à informer l’opinion du parti que ce membre de son bureau politique est contraint à la clandestinité par le fait qu’il est traqué par les services de sécurité pour des faits non avérés, et ce, en violation de loi. Il sied de rappeler que les députés et sénateurs du Mlc s’étaient réunis, vendredi 28 mars dernier, pour interdire à l’honorable Yves Kisombe le droit de prendre la parole et d’agir au nom du Mlc devant la tribune de l’Assemblée nationale. Selon ses députés et sénateurs réunis ce vendredi sous la présidence de son secrétaire exécutif, Thomas Luhaka, les déclarations publiques, les prises de position politiques et le comportement de l’honorable Yves Kisombe sont toujours mis en marge de la ligne du parti et de toute l’opposition.

Au fait, l’honorable Yves Kisombe avait surpris les structures du Mlc lors de la séance plénière de l’Assemblée nationale de jeudi 27 mars dernier, en apportant son soutien, selon les structures dudit parti, au pouvoir et aux éléments de la force de l’ordre que l’opposition accusait coupables des répressions violentes qui ont endeuillé la population du Bas Congo.

Stéphane Salikoko


Autres articles


  1. Bukavu: marche de soutien à Vital Kamerhe (3 février 2015)
  2. L'opposition hausse le ton : non à la monarchisation de la RDC (26 juin 2014)
  3. Les Etats-Unis insistent sur la nécessité d'organiser la présidentielle en 2016 (5 juin 2014)
  4. La Ceni publie le calendrier des élections urbaines, municipales et locales (26 mai 2014)
  5. Le gouvernement suspend les activités de l'assemblée provinciale de l'Equateur (23 avril 2014)
  6. Diomi Ndongala condamné à 10 ans de prison (27 mars 2014)
  7. 28 ans de prison requis contre Diomi Ndongala (20 mars 2014)
  8. La Cour suprême de justice valide l'élection des gouverneurs du Bas-Congo et de la Province Orientale (3 janvier 2013)
  9. Déclaration du patrimoine individuel et familial des membres du gouvernement (24 mai 2012)
  10. Mise sur pied des Commissions pour vérifier les dossiers des députés élus (20 février 2012)
  11. Un nouveau paysage politique se dessine après les lêgislatives de 2011 (3 février 2012)
  12. Tshisekedi demande à l'armée et la police d'arrêter Kabila (18 décembre 2011)
  13. L'UDPS rejette la réélection de Joseph Kabila (17 décembre 2011)
  14. La Cour suprême de justice proclame Joseph Kabila président de la République (16 décembre 2011)
  15. La Cour suprême examine la requête de Vital Kamerhe (15 décembre 2011)
  16. Résultats de l'élection présidentielle: Monsengwo jette de l'huile sur le feu (13 décembre 2011)
  17. Joseph Kabila réélu président de la République démocratique du Congo (9 décembre 2011)
  18. Elections 2011: la dernière ligne droite (21 novembre 2011)
  19. Kabila, Tshisekedi, Kamerhe, Kengo dans le peloton de tête (17 novembre 2011)
  20. 19.497 candidats vont se disputer les 500 sièges à l'Assemblée nationale (26 septembre 2011)
  21. Plus de 13.000 candidats à la députation nationale enregistrés (21 septembre 2011)
  22. Kabila appaise les magistrats en grève pour réclamer leur salaire (19 septembre 2011)
  23. La haute Cour militaire de Kinshasa annule la condamnation de Simon Kimbangu (22 juillet 2011)
  24. Les membres de la CENI déposent le règlement intérieur à la Cour suprême (24 février 2011)
  25. Révision constitutionnelle: exposé des motifs et proposition de loi (12 janvier 2011)
  26. Révision constitutionnelle, le PPRD se prononce: « Nous nous plierons au verdict de la plénière » (5 janvier 2011)
  27. Réhabilité, Roger Nsingi sans légitimité (29 octobre 2010)
  28. Le député Martin Mukonkole est libre (8 octobre 2010)
  29. Evariste Boshab demande la libération du député Martin Mukonkole (21 septembre 2010)
  30. Malu Malu appelle l'opposition et la société civile à porter plainte devant la Cour Suprême (12 août 2010)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.