Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
La vérité sur le dossier des contrats chinois à l'ordre du jour des débats parlementaires à l'Assemblée nationale

Article précédant | Suivant
Forum des As - 9 mai 2008

L'heure de vérité a sonné au Palais du peuple. Ce vendredi, les Députés vont se faire leur religion sur les contrats chinois. Après l'audition des ministres des ITPR, Mines, Finances et Budget, la représentation nationale va engager le débat sur l'accord entre Kinshasa et Pékin, appelé contrats chinois.
Plan d'autoroute
La séance prévue ce vendredi à l'Assemblée nationale entame l'examen avec débat du dossier des contrats très controversés conclus entre la RDC et la République Populaire de Chine. La vérité sur ces contrats est jusqu'ici l'objet de vives interrogations dans l'opinion. L’heure de vérité a sonné au Palais du peuple. Ce vendredi, les Députés vont se faire leur religion sur les contrats chinois. Après l’audition des ministres des ITPR, Mines, Finances et Budget, la représentation nationale va engager le débat sur l’accord entre Kinshasa et Pékin, appelé contrats chinois. Il s’agit, en fait, d’un troc dont l’intérêt côté congolais est de doter le pays d’un ensemble d’infrastructures qui font cruellement défaut. Et ces infrastructures résument, pour l’essentiel, les cinq chantiers de la République. Mieux, le contrat chinois devrait permettre au Président Kabila de justifier d’un bilan au terme de son quinquennat.

Les routes, les hôpitaux, les écoles bref le nec plus ultra des chantiers inspirés par le chef de l’Etat devraient se matérialiser avec le soutien de la toute puissante Chine.

Seulement voilà, le partenariat avec  la Chine charrie une telle controverse qu’il importait que le Parlement l’examine. D’abord à l’extérieur, les partenaires Occidentaux de la RDC ne manquent aucune occasion pour critiquer cet accord. Au-delà des réserves liées à la nature de ce contrat, nombre de capitales occidentales digèrent mal la perspective d’implantation de la Chine au coeur du continent. Ce, d’autant plus qu’en finançant le processus électoral, les Occidentaux escomptaient de tirer, les premiers, les dividendes de la normalisation de la RDC.

L’on comprend dès lors que la « colère » du légendaire de Gucht se justifie moins par son amour pour le petit peuple congolais que pour la part jugée trop belle que Kinshasa a fait à Pékin. Pourtant, le pouvoir congolais s’est retourné vers la Chine parce que les capitales occidentales ne sont pas allées au-delà de leurs promesses. Rien de concret n’est tombé dans l’escarcelle du gouvernement congolais plusieurs mois après les élections.

Ce, alors que le pouvoir issu des urnes avait légitimement hâte d’honorer ses engagements face à un peuple et à un pays totalement démuni.

Quelle tonalité prendront les débats de ce matin ? Les députés ont l’obligation de concilier la nécessaire transparence avec les impératifs de développement national vrai challenge. Une lourde responsabilité.

(Milor)

Forum des As




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.