Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Procès Serge Maheshe : le ministère public demande l'acquittement des présumés commanditaires et la condamnation des présumé assassins

Article précédant | Suivant
Radio Okapi - 13 mai 2008

Le procès en appel sur l'assassinat du journaliste Serge Maheshe s'est poursuivi ce lundi à la cour militaire de Bukavu. L'audience de ce jour a été consacrée principalement au réquisitoire du ministère public. L'officier du Ministère Public vient de recommander l'acquittement de deux présumés commanditaires du meurtre. A l'endroit des deux présumés assassins, il requiert la confirmation des peines prononcées au premier degré, rapporte radiookapi.net

Le procès en appel sur l'assassinat du journaliste Serge Maheshe s'est poursuivi ce lundi à la cour militaire de Bukavu. L'audience de ce jour a été consacrée principalement au réquisitoire du ministère public. L'officier du Ministère Public vient de recommander l'acquittement de deux présumés commanditaires du meurtre. A l'endroit des deux présumés assassins, il requiert la confirmation des peines prononcées au premier degré, rapporte radiookapi.net

La salle est restée muette, mais sur de nombreux visages, on pouvait lire un intense soulagement. A la pause qui a suivi ce réquisitoire de 3 heures, les familles et les proches des deux amis de Serge Maheshe ont exprimé enfin leur émotion après 10 mois de procédure.

L'officier en charge du dossier du Ministère Public a donc considéré que les deux accusés, condamnés à mort en première instance, devaient être acquittés et libérés dès l'issue de ce procès en appel. Il a argumenté son réquisitoire en relevant que l'association de malfaiteur ne pouvait être retenue puisqu'il n'a jamais pu être prouvé que Serge Muhima et Alain Mulimbi aient rencontré les présumés assassins avant le soir tragique du 13 juin 2007, soir de l'assassinat de Serge Maheshe.
Pour les deux accusés de l'assassinat, par contre, le Ministère Public demande que la peine de mort soit maintenue. Plus pour assassinat avec préméditation mais pour vol suivi de meurtre. Les audiences se poursuivront mercredi 14 mai avec les plaidoiries de la Défense.

Un autre coup de théâtre s'est produit ce matin dans la salle de la Cour militaire de Bukavu. La cour a en effet fait état d'une lettre de la veuve de Serge Maheshe qui conteste la plaidoirie de la partie civile censée la représenter. Rappelons que la partie Civile avait, mercredi dernier, demandé la confirmation des charges pour les 4 principaux accusés.

La monuc, pour sa part, se réjouit de la demande du Ministère public d'acquitter les deux présumés commanditaires du meurtre et amis du journaliste Serge Maheshe. La mission onusienne estime que c'est la preuve d'un effort dans l'appareil judiciaire congolais pour une démarche sérieuse.

Kemal Saiki, Porte-parole de la Monuc: « On ne peut que se réjouir que quelqu'un qui était accusé se voit, par le même système, la même procédure judiciaire, reconnu comme n'ayant aucune culpabilité dans cette affaire. C'est quelque chose dont il faut se satisfaire. Et nous avons toujours dit que ce à quoi nous étions attaché en tant que mission des Nations Unies en RDC, c'était premièrement la lutte contre l'impunité, deuxièmement, le fait que le respect des droits de l'Homme soit constamment à l'esprit de toutes les parties prenantes et que, troisièmement, la nécessité de rendre cette justice dans le cadre des lois du pays et, en particulier, de la loi fondamentale du pays, qui garantit à tous le maintien et le respect de leurs droits. »



TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.