Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Assemblée nationale : les spoliateurs des biens de l'Etat dans le collimateur des députés

Article précédant | Suivant
Radio Okapi - 20 mai 2008

Les députés ont adopté ce lundi le rapport de la commission Aménagement du territoire et Infrastructures confirmant la spoliation des terrains et maisons de l'Etat. Ils ont ensuite formulé plusieurs recommandations au gouvernement, dont la résiliation de tous les contrats conclus, l'interpellation des ministres, mandataires publics et autres personnalités impliquées dans cette mafia, puis leur assignation en justice, rapporte radiookapi.net

Les députés ont adopté ce lundi le rapport de la commission Aménagement du territoire et Infrastructures confirmant la spoliation des terrains et maisons de l'Etat. Ils ont ensuite formulé plusieurs recommandations au gouvernement, dont la résiliation de tous les contrats conclus, l'interpellation des ministres, mandataires publics et autres personnalités impliquées dans cette mafia, puis leur assignation en justice, rapporte radiookapi.net

Premier bien spolié : le terrain abritant l'ex cimetière de la commune de Kasa-Vubu. La commission condamne l'attribution irrégulière et abusive d'un contrat de concession perpétuelle à une personne morale de droit congolais, en lieu et place d'un contrat de concession ordinaire.
Ensuite, l'immeuble de l'agence congolaise de presse. La commission stigmatise le refus de M. Hassan Daklala, sujet libanais, de communiquer les éléments techniques du dossier.
Troisième bien spolié, l'Athénée de la gare. Les députés soulignent la cession irrégulière de la gestion de l'Athénée au réseau des écoles conventionnées catholiques par feu le gouverneur Dénis Sakombi, n'en ayant pas qualité.
Le dernier patrimoine de l'Etat spolié est l'institut de la Gombe. Les députés constatent l'abus de pouvoir de l'ancien ministre de l'EPSP, Paul Musafiri, qui a attribué une portion de terre à une ASBL.

En conséquence, les députés déclarent ces contrats nuls et de nul effet. Ils demandent des sanctions contre les personnes qui se sont compromises dans cette mafia. Dans la foulée, deux sujets libanais, Hassan et Abdoul, sont déclarées persona non grata en RDC. Le président de l'Assemblée nationale, Vital Kamhere, a conclu que ces recommandations feront l'objet d'un suivi par l'Assemblée nationale pour s'assurer de leur application par le gouvernement.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.