Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Jean-Pierre Bemba, c'est aujourd'hui ou jamais

Article précédant | Suivant
La Prosperite - 4 juin 2008

La Chambre des mises en accusation de Bruxelles rend, dans l'après-midi de ce jeudi 5 juin, son arrêt sur la libération ou non de Jean-Pierre Bemba. Hier mercredi, les bembistes ont livré, devant le Palais de Justice de Bruxelles, un grand concert de casseroles, chanté et manifesté bruyamment leur total soutien inconditionnel au principal opposant au pouvoir de Kabila.
La Chambre des mises en accusation de Bruxelles rend, dans l'après-midi de ce jeudi 5 juin, son arrêt sur la libération ou non de Jean-Pierre Bemba. Hier mercredi, les bembistes ont livré, devant le Palais de Justice de Bruxelles, un grand concert de casseroles, chanté et manifesté bruyamment leur total soutien inconditionnel au principal opposant au pouvoir de Kabila. Mais l'enthousiasme suscité en fin de semaine dernière par l'action en appel des avocats de Bemba s'est effrité avec les déclarations de l'Ambassadeur du Royaume de Belgique à Kinshasa qui ne reconnaît pas à son pays le pouvoir de s'immiscer dans une procédure judiciaire de la CPI.
Difficile pour les Congolais, en dépit de nombreuses difficultés insurmontables au quotidien auxquelles ils sont confrontés, de passer sous silence les démêlées judiciaires de Jean-Pierre Bemba devant les juridictions occidentales. Le bain de foule que s'est permis le Président Joseph Kabila dans le fief de l'inusable Antoine Gizenga à Bandundu-ville, Kikwit et Kenge a juste été commenté pendant moins de quarante huit heures. Déjà dans la soirée de mardi 3 juin, il n'y avait plus que les médias d'Etat pour y revenir. Hier mercredi, les journaux pro pouvoirs replaçaient au devant de l'actualité l'affaire Bemba. C'est donc réparti. Jean-Pierre Bemba a effectivement comparu devant la Chambre des mises en accusation de Bruxelles. Bemba et ses avocats ont plaidé pour une relaxation. L'argument avancé est que l'inculpé aurait dû se faire assister lors de sa première audition par ses avocats. Comme cela n'a pas été le cas, la procédure légale de l'arrestation du Président du MLC n'a pas été respectée. La Cour d'Appel de Bruxelles n'avait pas encore, au soir d'hier, rendu son arrêt que Kinshasa bruissait des spéculations. Pour certains, les avocats de Bemba ont convaincu les juges belges et que la libération n'était plus qu'une affaire des heures. Les bembistes les plus irréductibles y croient le plus sérieusement du monde. Ils mettent en avant toutes les garanties présentées par leur leader : la présence de sa famille en Belgique, sa résidence à Bruxelles et une importante caution financière. Pour les sceptiques, Bemba n'obtiendra pas la liberté provisoire parce que les crimes lui reprochés sont d'une telle gravité qu'il devait passer un bon moment de sa vie à méditer sur ses actes au fond d'une cellule. Un peu tard dans la soirée, une folle rumeur a circulé dans les maisons cossues de la ville comme quoi Jean-Pierre Bemba serait pris dans son propre piège. On a laissé entendre que les juges belges auraient profité de sa comparution pour se faire une idée de sa fortune. L'objectif, rapporte-t-on, serait de s'assurer que Bemba a de quoi indemniser les victimes des actes de barbarie commis par ses hommes à Bangui. En cas de condamnation bien sûr. C'est ainsi que quelqu'un, apparemment au parfum de tout ce qui se trame au Palais de Justice de Bruxelles, a confié, vrai ou faux cela reste à vérifier, que la question qui posait encore problème était celle de savoir qui assurerait la sécurité de Bemba au cas où il serait remis en liberté. Parce que, poursuit-on, un criminel recherché par la CPI, ne peut évoluer au gré des vagues. Dans les milieux du MLC à Kinshasa, on déclarait que la libération de leur chef n'avait pas de prix. Seule compte pour eux l'alternance au pouvoir actuel que Jean-Pierre Bemba serait le seul à incarner.


Autres articles


  1. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  2. Félix Tshisekedi accuse la CENI de prolonger illégalement le mandat de Kabila (24 octobre 2017)
  3. Moise Katumbi et Félix Tshisekedi plaident pour une transition sans Kabila (19 septembre 2017)
  4. Cardinal Monsengwo : « Il est révolu le temps où l'on prenait le pouvoir par les armes » (25 décembre 2016)
  5. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  6. Pour la France, renvoyer la présidentielle à 2018 «n'est pas une réponse» à la crise (18 octobre 2016)
  7. Dialogue: l'accord politique adopté «par acclamation» (17 octobre 2016)
  8. Dialogue : la CENCO suspend sa participation pour « faire le deuil et rechercher un consensus » (20 septembre 2016)
  9. Jean-Pierre Bemba condamné à 18 ans de prison (21 juin 2016)
  10. Joseph Kabila a décoré Papa Wemba à titre posthume (2 mai 2016)
  11. Moïse Katumbi: «Je donnerai bientôt ma position sur ma candidature» (31 mars 2016)
  12. Kyungu wa Kumwanza: «Nous aurions voulu entendre le président faire allusion à son départ» (16 décembre 2015)
  13. Jean Lucien Busa : « Le président Kabila place la RDC dans une perspective du chaos » (14 décembre 2015)
  14. Joseph Kabila veut un processus électoral «fruit d'un consensus librement dégagé» (14 décembre 2015)
  15. L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC (1 décembre 2015)
  16. L'UDPS ne participera pas au dialogue « made in Kabila » (1 décembre 2015)
  17. Pierre Lumbi: «Il est de notre devoir de nous opposer à la révision constitutionnelle» (5 novembre 2015)
  18. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  19. Commissaires spéciaux: un député de l'opposition dénonce une violation de la constitution (30 octobre 2015)
  20. Joseph Kabila nomme les commissaires spéciaux de nouvelles provinces (29 octobre 2015)
  21. Vital Kamerhe appelle Joseph Kabila à se prononcer sur la fin de son mandat présidentiel (2 octobre 2015)
  22. Lambert Mende n'est pas surpris par la démission de Moïse Katumbi (1 octobre 2015)
  23. Démission de Katumbi du PPRD : «un acte héroïque», selon Kyungu wa Kumwanza (30 septembre 2015)
  24. Moïse Katumbi démissionne du PPRD et du gouvernorat du Katanga (29 septembre 2015)
  25. «réaménagement technique» du gouvernement Matata II (26 septembre 2015)
  26. Gabriel Kyungu wa Kumwanza privé de sa garde rapprochée (21 septembre 2015)
  27. Modeste Mutinga démissionne du bureau du Sénat (18 septembre 2015)
  28. Mwando Nsimba, membre du G7, démissionne de son poste du bureau de l'Assemblée nationale (17 septembre 2015)
  29. Les frondeurs du G7 se sont «auto exclus», selon le bureau de la Majorité présidentielle (16 septembre 2015)
  30. Joseph Kabila révoque son ministre du Plan et son conseiller spécial en matière de sécurité (16 septembre 2015)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.