Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Sud-Kivu: Lancement de la campagne zéro enfant associé aux forces et groupes armés

Article précédant | Suivant
MONUC - 24 juin 2008

A Bukavu, le 23 juin 2008 a marqué le lancement officiel de la campagne de sensibilisation «Zéro Enfant Associé aux Forces et Groupes Armés», patronnée par la Première Dame de la RD Congo, Olive Kabila Lembe et organisée par l'Unité d'Exécution du Programme National de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (UEPN-DDR, ex CONADER).
A Bukavu, le 23 juin 2008 a marqué le lancement officiel de la campagne de sensibilisation «Zéro Enfant Associé aux Forces et Groupes Armés», patronnée par la Première Dame de la RD Congo, Olive Kabila Lembe et organisée par l'Unité d'Exécution du Programme National de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (UEPN-DDR, ex CONADER).

La campagne, lancée par le Gouverneur du Sud Kivu, Louis Muderhwa et présidée par le directeur de l'UEPN-DDR, a vu la participation de différents intervenants, parmi lesquels le coordinateur national du Programme AMANI et le représentant des groupes armés au Sud Kivu.

C'est dans le mois dédié à l'Enfant Africain, que l'UNPN-DDR a décidé de faire coïncider le lancement de cette campagne, avec objectif focal de libérer tous les enfants qui sont engagés au sien des forces et groupes armés actifs au Sud Kivu, et de les réinsérer dans le contexte civil.

Le projet, qui se réalise avec l'appui de l'UNICEF, la MONUC, la Banque Mondiale et la Banque Africaine du Développement, vise à sensibiliser en première instance les FARDC et les différents groupes armés opérant le recrutement de mineurs dans leurs rangs.

Dans son discours d'ouverture, le directeur de l'UEPN-DDR a exposé la gravité de la situation concernant le recrutement d'enfants à l'Est de la RDC et particulièrement au Sud Kivu. Dans ce sens, il a souligné comment le problème ne touche pas seulement les victimes directes de cet acte, mais toute la collectivité. Selon ses mots: «Le recrutement dans les groupes armés déshumanise les enfants. Ces enfants doivent sortir des milices dans l'immédiat». C'est en exhortant les Autorités provinciales du Sud Kivu à la collaboration, qu'il a conclue en demandant à tous les groupes armés d'adhérer sans tergiversation au programme AMANI.

La complexité de la problématique a aussi été relevée par l'UNICEF et la MONUC. Selon les rapports des organisations opérant dans le domaine de protection de l'enfance, malgré des pas énormes faits par le programme national DDR vers la réinsertion des enfants soldats dans le cadre civil, le phénomène concerne à peu près 7000 mineurs, filles et garçons, dans l'est du Pays, dont environ 1500 au Sud Kivu, utilisés pour aller à la guerre et aussi comme esclaves sexuels. Les territoires plus sensibles à l'enrôlement d'enfants soldats: Shabunda, Mwenga, Fizi, Kalehe et Walungu.

A son tour, le coordinateur de la Coalition pour mettre fin à l'utilisation des enfants soldats, a rappelé que le recrutement des mineurs par les groupes armés est contraire aux normes internationales ratifiées par la RDC, ainsi qu'au système des normes juridiques nationales, et donc, il n'y a pas d'argument acceptable pour le justifier.

Les statistiques des associations spécialisées dans les droits de l'Enfant attestent que le recrutement se poursuit. C'est face à cette situation, qui met un fusil et des cartouches dans les mains d'un enfant, au lieu d'une stylo et un cahier, que le porte-parole des groupes armés du Sud-Kivu, Joseph Assanda, s'est engagé à s'impliquer pour la réussite de la campagne à travers ces mots: «Nous réaffirmons notre ferme engagement que nous ferons sortir tous les enfants qui se retrouveraient encore dans l'un ou l'autre groupe armé signataire de l'acte d'engagement de Goma. Nous croyons qu'avec le programme AMANI on voudrait mettre fin aux groupes armés et ainsi on ne parlera plus des enfants associés aux forces et groupes armé parce qu'il ne restera que les FARDC».

A son tour, le Parlement des enfants du Sud-Kivu a dénoncé la lenteur qui caractérise le processus DDR, espérant que les promesses des uns et des autres se concrétisent.

Avant des scénettes sur le thème du désarmement, démobilisation et réinsertion sociale des enfants soldats, un témoignage des quatre ex-enfants soldats a été fait. Après plusieurs années passés dans l'armée, ces enfants ont été réinsérés dans le cadre civil et scolaire, grâce au programme national DDR et la collaboration des différents partenaires, y compris, le centre d'encadrement scolaire et professionnel BVES. Parmi ces enfants, un garçon de 17 ans, resté dans l'armé 10 ans et une fille enrôlée à l'âge de 12 ans.

La cérémonie officielle du lancement de la campagne de sensibilisation Zéro Enfant Associé aux Forces et Groupes Armés, s'est conclue avec les mots du Gouverneur, qui a accentué l'importance prioritaire au Sud Kivu, de mettre fin au recrutement d'enfants soldats. Selon les mots de l'Autorité de la province, le phénomène: «est une faute incommensurable commise par des adultes irresponsables à l'encontre des enfants. La RDC a pris une option claire contre la guerre, en faveur de la démocratie. Nous devons renforcer les structures de DDR et soutenir les différentes démarches judiciaires afin de combattre la pratique du recrutement des enfants soldats au Sud Kivu. Nous exhortons les structures impliquées dans le processus de DDR à aller en avant, afin de mette fin à ce comportement absurde et antirépublicain».


Autres articles


  1. L'armée repousse une nouvelle attaque des miliciens à Uvira (28 septembre 2017)
  2. Kananga: la partie Est de la ville se vide de ses habitants (15 avril 2017)
  3. Les généraux Gabriel Amisi et John Numbi sanctionnés par les Etats-Unis (28 septembre 2016)
  4. Fête de l'indépendance : des défilés militaires et civils organisés en RDC (30 juin 2015)
  5. Attaque de l'aéroport de Goma : 4 personnes arrêtées (3 juin 2015)
  6. Au moins 2 morts lors d'un échange des tirs à l'aéroport de Goma (2 juin 2015)
  7. Human Rights Watch réclame que les crimes du M23 soient jugés (12 décembre 2014)
  8. Nouveau massacre à Beni : 13 morts et 7 blessés (8 décembre 2014)
  9. Trafic d'uniformes militaires à l'Est : Monusco et FARDC, la gaffe (28 novembre 2014)
  10. Procès Mamadou Ndala: le colonel Birocho Nzanzu condamné à mort (17 novembre 2014)
  11. Nord-Kivu: des présumés ADF ont tué une dizaine de personnes à Beni (31 octobre 2014)
  12. Des changements dans les FARDC (19 septembre 2014)
  13. Deux officiers FARDC retrouvés morts : la Société civile du Nord-Kivu accuse l'armée rwandaise (19 septembre 2014)
  14. Goma: marche de colère des épouses des militaires après la mort du général Bahuma (3 septembre 2014)
  15. Commandant des FARDC au Nord-Kivu, le général Bahuma est décédé (31 août 2014)
  16. Le calme revient après des tirs autour du camp Tshatshi (22 juillet 2014)
  17. Fête de l'indépendance: des milliers de militaires et policiers ont défilé à Kinshasa (30 juin 2014)
  18. Joseph Kabila place la fête de l'indépendance sous le signe d'un hommage « vibrant » aux FARDC (29 juin 2014)
  19. Nord-Kivu: accrochage entre militaires congolais et rwandais à Kabagana (11 juin 2014)
  20. L'Afrique du Sud étend la mission de ses soldats en RDC jusqu'en 2015 (25 mars 2014)
  21. Les FARDC ont pris le dernier bastion des rebelles de l'ADF à Makoyoya 3 (12 mars 2014)
  22. Les FARDC délogent les miliciens APCLS de Nyabiondo (18 février 2014)
  23. Amnistie 2014: l'ONU applaudit, les Congolais dubitatifs (6 février 2014)
  24. Assassinat de Mamadou Ndala: le gouvernement induit en erreur sur l'implication des ADF-NALU, selon Mende (22 janvier 2014)
  25. Le colonel Mamadou Ndala tué dans une embuscade à Beni (2 janvier 2014)
  26. Pas d'accord de paix avec les rebelles vaincus du M23, dit le gouvernement congolais (12 novembre 2013)
  27. Il n'y aura pas d'accord entre la RDC et le M23 à Kampala mais plutôt une déclaration, selon Mende (6 novembre 2013)
  28. Les FARDC reprennent au M23 la colline stratégique de Mbuzi (4 novembre 2013)
  29. Message de Joseph Kabila à la nation après la victoire des FARDC contre les rebelles du M23 (30 octobre 2013)
  30. Les FARDC libèrent Bunagana, le dernier bastion des rebelles du M23 (30 octobre 2013)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.