Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Procès Kutino : la défense accuse la partie civile de médisance

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 3 juillet 2008


Procès pasteur Ngalasi contre l'archbishop Kutino, les répliques de la défense vont encore continuer ce jeudi 3 juillet. Et c'est Me Guy Katumbayi qui abordera sa deuxième manche. Dans la première partie de son intervention, cet avocat a parlé de la jalousie suscitée par la popularité de l'archbishop. Et il a martelé ces mots : « La partie civile demeure la principale cause des souffrances de nos clients ». Ceci, en guise de réponse à Me Régine Sesepe Mukansie. Il a dit ceci à l'avocate du pasteur Ngalasi : « Nous n'avons jamais parlé de procès politique. Cette mention a eu comme genèse la partie civile. Car, c'est Me Nganzi qui avait allégué que l'archbishop est rentré en leader politique».

Après avoir présenté ses sympathies à Me Omari, victime d'une agression à cause de ce procès, Me Katumbayi lui a reproché d'avoir soutenu que le bishop Bompere a été relâché en 2004 suite à des pressions politiques. Et que lui Me Guy, aurait sollicité l'aide des épouses des juges de la Cour militaire. Toujours fulminant, cet avocat a dit que leurs clients ne pouvaient se repentir que s'ils avaient commis quelque chose. En passant, il a apostrophé Me Adelard Kambanga qui avait dit que ses plaidoiries n'étaient faites que des pleurs. Et il lui a répondu en ces termes : « Bonjour confrère. Je n'ai pas pleuré ».

Toujours sur la défensive, Me Guy Katumbayi s'est encore attaqué à Me Régine Sesepe qui lui aurait prêté ces paroles : « Que votre Cour cesse de dire le droit. Que le droit se dise sur le rond-point Victoire ». Autre reproche de Me Katumbayi à sa consoeur Sesepe qui était revenue sur l'histoire de 1Fc symbolique : « Demander que l'archbishop et le bishop puissent être maintenus en prison, c'est demander leur mort. Ce qui n'est pas de la compétence de la partie civile ». Dans cette réplique salée, Me Guy Katumbayi a révélé à la Cour que l'Eglise « La Louange » est en train de recueillir les gains des biens de l'Eglise « Armée de Victoire ». A propos du jugement de Salomon évoqué par Me Sesepe, Me Katumbayi a relevé que sa consoeur de l'autre camp a donné des versions qui n'ont rien à voir avec ce procès.

Mais Me Guy Katumbayi a été plus virulent à l'endroit de Me Bile. Ce qui lui a valu des remarques de la part du président de la Cour militaire, le colonel Kalala Kapuku. A titre d'exemple, cette comparaison n'a pas plu à la Cour : « Me Bile et moi, sommes totalement différents. Par exemple : pour parler au micro, je m'incline. Mais lui, se soulève? ».

A propos de la parcelle, cet avocat a avancé ceci : « Il dit que l'archbishop aurait déjà appris que cette parcelle était déjà vendue. Nous disons que c'est faux ». Quant à l'adresse contenue dans la citation directe, Me Katumbayi a affirmé qu'il a utilisé plusieurs moyens pour l'obtenir. Mais cela ne venait pas de l'archbishop, et encore moins du bishop Bompere.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.