Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Jean-Pierre Bemba vendredi devant les juges de la CPI

Article précédant | Suivant
Presse Présidentielle - 4 juillet 2008

Jean-Pierre Bemba
Archive
Le Sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo comparaîtra pour la première fois, vendredi 04 juillet 2008 à 15h00 locale devant les juges de la Cour pénale internationale (CPI), a indiqué jeudi le chargé des informations et des programmes de la CPI à Kinshasa, Paul Madidi.

Selon la source, la première comparution sert à vérifier que l'accusé a été informé des charges retenues contre lui et à fixer la date d'une audience de confirmation des charges, durant laquelle les accusations citées dans le mandat d'arrêt seront confirmées ou modifiées.
Jean-Pierre Bemba a été transféré jeudi à La Haye par la justice belge à sa propre demande.

La justice belge l'avait arrêté le 14 mai dernier à la suite d'un mandat d'arrêt lancé par le procureur de la CPI, l'accusant de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. La demande formulée par ses avocats à la justice belge pour une liberté provisoire a été rejetée par la Cour de cassation belge. Plaidant non coupable, il a souhaité être transféré à La Haye, siège de la CPI où il pourra être entendu par des juridictions compétentes.

L'affaire Lubanga n'est pas close, selon la CPI

L'affaire Thomas Lubanga n'est pas close en dépit de la décision de sa libération prise mercredi par la chambre de première instance de la Cour pénale internationale (CPI). Selon Paul Madidi, représentant de cette cour à Kinshasa, contacté jeudi pas l'ACP, aucune décision sur la culpabilité ou l'innocence de l'accusé n'a été rendue par les juges.

La décision de sa libération est la conséquence logique de la décision du 13 juin suspendant les procédures dans cette affaire. La procédure étant suspendue, les poursuites n'ont pas été abandonnées. Les charges de crimes de guerre, d'enrôlement et conscription d'enfants de moins de 15 ans et le fait de les faire participer activement à des hostilités, pèsent toujours sur Thomas Lubanga, selon la même source.

A la question de savoir la forme de la libération de cet ancien seigneur de guerre de l'Ituri (province Orientale), la CPI précise que la mise en liberté ordonnée par les juges est une liberté sans conditions. Cette décision qui n'est pas encore exécutoire ne signifie pas que Thomas Lubanga sera libéré immédiatement. Il y a un processus à respecter et des mesures à prendre avant de donner effet à cette décision, précise-t-on.

Quant au lieu de sa libération si jamais la décision des juges devenait exécutoire, la CPI ajoute que le greffe, organe neutre de la cour, a l'obligation d'explorer les différentes possibilités, en consultation avec la défense. On peut même rentrer en Ituri, son district natal.

Il est prématuré de parler de son indemnisation pour le temps passé en prison, car précise-t-on, sa détention n'a pas été illégale. Le mandat d'arrêt à son encontre est toujours valide, ainsi que les charges qui pèsent sur lui. La CPI a cependant le mandat de protéger les victimes, autorisées à participer à la procédure, ainsi que les témoins qui comparaissent devant elle.

La chambre a mis deux ans pour constater l'impasse due à la conservation de la confidentialité des documents remis par les Nations Unies à cause de la communication d'éléments de preuve potentiellement à décharge soulevée par l'accusation en septembre 2007.

Des débats écrits et oraux ont eu lieu depuis, rappelle-t-on. La chambre a déjà rendu diverses décisions touchant à cette question, indiquant que l'accusation est tenue de communiquer dès que possible, les éléments de preuve.

Le procureur refuse de communiquer les pièces en sa possession, obtenues sous condition qu'elles demeurent confidentielles. Il ne peut les divulguer que si celui qui les a fournies consent à leur divulgation. Le procureur pourra revenir sur l'accusation en présentant de nouveaux éléments de preuve même après la libération de Thomas Lubanga, ajoute-t-on.


Pierre Kibambe Somwe Issa - Presse Présidentielle


Autres articles


  1. Jean-Pierre Bemba condamné à 18 ans de prison (21 juin 2016)
  2. Bemba-Luhaka : le divorce consommé (15 décembre 2014)
  3. Les fondateurs du MLC soutiennent Luhaka, Kambinga et Egwake (10 décembre 2014)
  4. Les membres du MLC au nouveau gouvernement exclus du parti (8 décembre 2014)
  5. Joseph Kabila nomme le gouvernement de «cohésion nationale» (8 décembre 2014)
  6. Katanga: la société civile s'oppose à la prolongation du mandat de Joseph Kabila (2 mai 2014)
  7. Le MLC rejette le scrutin indirect proposé par la CENI (10 mars 2014)
  8. Procès Bemba à la CPI: vague d'arrestations au MLC (25 novembre 2013)
  9. Shabani, Diomi, Lumbala: l'opposition politique en débandade (25 septembre 2012)
  10. Un nouveau paysage politique se dessine après les lêgislatives de 2011 (3 février 2012)
  11. Joseph Kabila réélu président de la République démocratique du Congo (9 décembre 2011)
  12. Vital Kamerhe désapprouve la stratégie de candidature unique de l'opposition (19 novembre 2011)
  13. Tshisekedi-Kengo-Kamerhe: des intérêts divergents (6 octobre 2011)
  14. Les présidentiables en croisade à l'étranger (5 octobre 2011)
  15. Tshisekedi et Kengo plaident pour une candidature commune de l'opposition (30 septembre 2011)
  16. Etienne Tshisekedi rencontre Jean-Pierre Bemba à La Haye (29 septembre 2011)
  17. Douze candidats dans la course à la présidentielle de novembre (12 septembre 2011)
  18. Présidentielle 2011: Nzanga Mobutu et Vital Kamerhe déposent leurs candidatures (7 septembre 2011)
  19. Présidentielle 2011: Etienne Tshisekedi dépose sa candidature (6 septembre 2011)
  20. Tshisekedi prend de vitesse Kengo et Kamerhe (31 août 2011)
  21. Candidature commune de l'opposition, Kamerhe disposé à rencontrer Tshisekedi et Bemba (9 août 2011)
  22. Le MLC renouvelle sa confiance à Jean-Pierre Bemba (25 juillet 2011)
  23. Clément Kanku invite Tshisekedi et Kamerhe à fumer le calumet de la paix (21 juin 2011)
  24. Crise au MLC: François Muamba intente une action en justice (5 mai 2011)
  25. Schisme au MLC (20 avril 2011)
  26. François Muamba déchu, Thomas Luhaka désigné secrétaire général du MLC (19 avril 2011)
  27. Joseph Kabila révoque Mobutu Nzanga du gouvernement (11 mars 2011)
  28. Attaque sur la résidence du président Kabila, coup d'Etat ou coup de théâtre? (1 mars 2011)
  29. Présidentielle 2011: les candidatures de l'opposition affluent (24 février 2011)
  30. Présidentielle 2011: le MLC décline l'offre de Tshisekedi (22 février 2011)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.