Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Procès Botethi : désigné comme commanditaire, André Kimbuta se dit prêt à contribuer à la justice

Article précédant | Suivant
Radio Okapi - 19 juillet 2008

Patrick Mwewa
La partie civile exige qu'André Kimbuta Yango comparaisse immédiatement, alors que le président du tribunal veut d'abord établir le lien entre le prévenu et l'autorité provinciale.

« Celui qui avait commandité l'assassinat pour lequel nous sommes jugés, c'est le gouverneur de la ville de Kinshasa. » Ces paroles du prévenu Patrick Mwewa ont provoqué une telle agitation dans l'assistance que la séance a du être suspendue, le temps pour la police de rétablir le calme.

A l'annonce du nom du gouverneur, les avocats de la partie civile ont exigé que celui-ci puisse comparaître, puisque ayant été cité dans une affaire siégeant en procédure de flagrance. C'est ce qu'explique Me Nyangu, partie civile pour la famille Botethi : « Où que vous soyez, lorsque vous êtes cité, on se saisit de vous et on vous emmène devant le tribunal. Le gouverneur de la ville de Kinshasa, saisi dans cette procédure, doit être mis face à ses responsabilités. Il doit se présenter devant le tribunal. Le temps peut-être qu'on le prenne de force. »

Pour le président du tribunal, avant qu'André Kimbuta ne soit appelé à comparaître, il faudrait prouver les liens entre lui et les assassins du vice-président de l'Assemblée provincial de Kinshasa.

Quant aux avocats de la défense, ils attendent que les propos de Patrick Mwewa soient prouvés. Me Raoul Konga, avocat de la défense, explique : « Ce n'est pas que, quand on cite, directement on doit interpeller la personne citée. C'est pourquoi le tribunal est entrain de vérifier la véracité des faits tels que dénoncés par le prévenu. S'il s'avère que les faits sont cohérents, le tribunal va s'organiser pour appeler celui qui est cité à venir répondre. »

Au cours de l'audience de ce vendredi, l'ancien prévenu Kankonde, garde du corps du défunt, a été entendu. Il s'agissait de savoir si la balle reçue par le prévenu Mwewa avait bel et bien été tirée par le garde du corps, comme ce dernier l'avait affirmé, ou plutôt par l'un des complices.

André Kimbuta est serein et prêt à contribuer afin que justice soit faite

Thérèse Olenga Kalonda, porte-parole du gouvernement provincial, l'a affirmé vendredi soir. Selon elle, il s'agit d'une manipulation : « Nous les membres du gouvernement provincial, en commençant par le gouverneur lui-même, gardons notre calme. Et le sentiment qui nous anime en ce moment, c'est la confiance que nous plaçons dans les instances judiciaires du pays. Et nous sommes disponibles pour toute contribution, afin que justice soit faite et que la vérité triomphe. Nous, le gouvernement provincial et le gouverneur, ne tenons en aucune façon à traîner les casseroles, comme on dit. Nous nous mettons à la disposition de la justice parce que nous voulons que la vérité triomphe. Nous gardons notre sérénité dans cette affaire. Si vous avez été sur les lieux, vous avez du comprendre qu'il y a tergiversation et manifestement manipulation. Et, je vous assure, notre intérêt est que cette affaire soit éclaircie. Nous ne voudrions pas garder une tâche. C'est vraiment une vilaine tâche. Mais, nous avons toute confiance que la vérité va triompher, parce qu'on n'a rien à avoir avec cette histoire. »

La prochaine audience de ce procès est prévue ce lundi 21 juillet.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.