Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Kimbuta-Mwewa : confrontation de la vérité

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 5 août 2008


La vérité sur l'assassinat du vice-président de l'Assemblée provinciale de la ville de Kinshasa, Daniel Botethi, éclatera peut-être ce mardi 5 août. Assassinat ou meurtre ? Seules les déclarations du prévenu Patrick Mwewa seront déterminantes pour l'issue de ce procès.

A l'audience du jeudi 17 juillet, Patrick Mwewa avait provoqué un véritable suspense. Non seulement les juges, mais toutes les parties au procès et le public, étaient restés dans l'expectative.

Pour une fois, le tribunal militaire, qui se veut répressif, a été tolérant. Car, le prévenu Patrick Mwewa, soldat de son état et blessé au moment de l'agression du député Botethi, venait de faire une révélation inattendue et spectaculaire : « Le commanditaire de l'assassinat, je le connais. C'est une autorité publique, membre du gouvernement ». Malgré l'insistance du tribunal, l'homme a laissé tout le monde sur sa soif, exigeant d'abord des garanties pour sa sécurité. Demande accordée avec toutes les assurances du tribunal.

Douze heures plus tard, Patrick Mwewa déliait sa langue. Ces paroles inattendues ont fait sursauter l'assistance : « Le commanditaire, je le cite : c'est le gouverneur de la ville de Kinshasa ». Mwewa Kibwe, spécialiste en lance-roquettes, venait de faire mouche. Et Kinshasa entra en ébullition. Surtout que la veille, le prévenu avait juré de confondre le commanditaire de cet assassinat si jamais le tribunal organisait une confrontation. Ce moment est enfin arrivé.

Certes, à l'audience du 18 juillet, Patrick Mwewa avait nuancé ses propos en incriminant le soldat Kady Munungu qui traitait, selon lui, directement avec les émissaires du gouverneur. Le lundi 28 juillet 2008, Kady en cavale et qui passe encore pour la pièce maîtresse de ce procès, tombait dans les mailles de la Police nationale avant d'être déféré devant le tribunal. A cette audience, il a tout nié.

Le maire de Kinshasa cité à comparaître était là aussi, accompagné de tout son gouvernement et des membres du bureau de l'Assemblée provinciale. Malheureusement, Patrick Mwewa était absent. Car, il venait de subir une nouvelle intervention chirurgicale.

CONFRONTATION- VERITE

En date du mardi 29 juillet, toujours pas de Patrick Mwewa à l'audience. Répondant aux questions du tribunal à cette audience-là, Kady a déclaré n'avoir jamais connu un certain Patrick Mwewa dans sa vie. Il a même nié sa participation dans les événements qui ont entraîné le décès du député Botethi. « Cette histoire-là, je ne la connais pas », a-t-il répondu au tribunal.

Sauf imprévu, c'est ce mardi 5 août que les juges vont tenter de résoudre l'énigme avec la confrontation entre André Kimbuta et Patrick Mwewa. Déjà sur pied, P. Mwewa sera certainement à l'audience pour faire avancer le débat. S'il arrive à prouver ses relations avec Kady, ce serait pour lui un point de gagné.

Dès cet instant, la Cour s'emploiera à établir un lien avec le meurtrier physique de Daniel Botethi. Serait-ce Kady Munungu, Patrick Mwewa, ou le garde du corps qui aurait tiré, soit par mégarde, soit par complicité ? Et si Kady arrive à prouver qu'il n'était pas avec Patrick Mwewa la nuit du meurtre du député Botethi, ce dernier restera seul présumé coupable.

Mais, c'est surtout sa confrontation avec le gouverneur Kimbuta qui est la plus attendue. Dans le cas où il parvenait à convaincre le tribunal du lien avec le gouverneur de Kinshasa, le procès prendra une autre tournure au regard du changement de statut du «présumé commanditaire ». De renseignant (témoin non assermenté) il deviendra accusé. Car, dénoncé, comme l'avait reconnu à l'audience du 29 juillet, son avocat, le bâtonnier Matadiwamba. Dans ce cas de figure, vu la procédure de flagrance, André Kimbuta sera forcé de se débarrasser de sa peau de gouverneur afin de se défendre sur le même pied d'égalité que l'homme qui l'a dénoncé.

Mais en cas de rétractation de Patrick Mwewa, donc pas de lien, ce serait le gouverneur qui en sortirait agrandi. Face à cette éventualité, il n'hésitera certainement pas à porter plainte pour dénonciation calomnieuse et imputation dommageable contre le prévenu qui l'a chargé pour le préjudice moral subi. Déjà à l'audience du 29 juillet, le gouverneur Kimbuta n'a pas caché ses intentions en proclamant son innocence, ignorant tout des faits qui l'accablaient.

Quant à Patrick Mwewa, dont la prévention d'association de malfaiteurs a déjà été démontrée par le ministère public, il en tirera toutes les conséquences devant le tribunal. A moins que ce préjudice soit réparé par son civilement responsable : l'Etat congolais.

Toujours dans cette hypothèse, Patrick Mwewa pourrait aussi dire avoir tenu ces propos sous l'effet hallucinogène de l'anesthésie. Dans le cas où il parvenait à convaincre le tribunal là-dessus, son cas pourrait être aligné dans la catégorie des personnes ayant perdu leur lucidité suite à l'administration des substances médicamenteuses. Donc, non responsables de leurs actes.

Et si Patrick Mwewa ne se présentait pas ? Tout sera décalé sur la prévention de meurtre, tandis que celle d'association de malfaiteurs ne sera pas complètement examinée. D'où André Kimbuta Yango, gouverneur de la ville de Kinshasa, devra encore prendre son mal en patience et attendre avant d'être définitivement fixé sur son sort.


Autres articles


  1. Joseph Kabila invite les Congolais « au règlement pacifique de toutes divergences politiques » (29 juin 2015)
  2. La Cour suprême de justice valide l'élection des gouverneurs du Bas-Congo et de la Province Orientale (3 janvier 2013)
  3. La RDC veut sortir Matadi de la liste des « ports les plus chers du monde » (14 novembre 2012)
  4. Le mot de grève d'Etienne Tshisekedi n'a pas été suivi à Matadi (30 janvier 2012)
  5. Les enseignants du secteur public en grève dans la province du Bas-Congo (10 janvier 2012)
  6. Joseph Kabila affirme être « le seul président jusqu'à l'élection du 28 novembre » (26 novembre 2011)
  7. 19.497 candidats vont se disputer les 500 sièges à l'Assemblée nationale (26 septembre 2011)
  8. Joseph Kabila visite les nouveaux engins de génie civil de l'Office des routes et de l'OVD (31 mars 2011)
  9. Joseph Kabila: « Si vous ne croyez pas à mes paroles, croyez au moins à mes oeuvres » (9 décembre 2010)
  10. Le taux moyen de prévalence du VIH/Sida à 3,24% en RDC (1 décembre 2010)
  11. Procès Chebeya: John Numbi identifié comme témoin, prochaine audience le 3 décembre prochain (12 novembre 2010)
  12. Bas-Congo: le port flottant à Banana coûtera 133 millions de dollars (11 octobre 2010)
  13. Affaire Chebeya: John Numbi entendu par la justice militaire (19 août 2010)
  14. Bas-Congo: La CEI poursuit la révision du fichier électoral dans certains centres (17 août 2010)
  15. Kinshasa: arrêt de travail à l'Onatra (16 août 2010)
  16. La rentrée scolaire 2010-2011 fixée au 06 septembre 2010 sur toute l'étendue de la RDC (9 août 2010)
  17. Le ministère de l'Economie et les importateurs en guerre (9 août 2010)
  18. Le corps de Floribert Chebeya retrouvé sans vie à Mitendi (2 juin 2010)
  19. Le gouvernement confirme la tenue des élections en 2011 (27 avril 2010)
  20. Les vérités de Mbatshi Batshia sur la gestion du Bas-Congo (23 mars 2010)
  21. La HAM suspend le journal télévisé en Lingala facile (18 mars 2010)
  22. Pont Kinshasa-Brazzaville : les experts à pied d'œuvre à Brazzaville (14 février 2010)
  23. Mbatshi Batshia écoeuré de l'acquittement des huit Ukrainiens accusés d'avoir jeté 5 jeunes congolais dans le fleuve (2 février 2010)
  24. Nouveaux engagements des armées congolaise, rwandaise et burundaise pour renforcer la sécurité dans les Grands Lacs (21 janvier 2010)
  25. Révocation du ministre Botswali, Kabila doit aller plus loin (11 janvier 2010)
  26. Insécurité grandissante à Muanda au Bas-Congo (8 janvier 2010)
  27. Les questions électorales et sécuritaires au centre d'une réunion interinstitutionnelle à Mbuji-Mayi (26 novembre 2009)
  28. Caf - Mazembe-Heartland FC : la fièvre monte, monte encore... à Lubumbashi (6 novembre 2009)
  29. Jean Claude Vuemba dénonce le jeu caché de l'Angola (26 octobre 2009)
  30. RDC-Angola : la trêve (13 octobre 2009)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.