Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
J.O. de Pékin: la prime présidentielle aux athlètes volatilisée

Article précédant | Suivant
Forum des As - 14 août 2008


La tension est vive au sein de la délégation congolaise aux Jeux Olympique à Pékin. Les athlètes ne cachent plus leur mécontentement vis-à-vis du staff dirigeant du comité olympique congolais (COC). Ce malaise pourrait même expliquer en partie la série de contre-performances enregistrées par les sportifs congolais à Pékin. A l'origine de la colère des athlètes, la prime du Président Kabila.

On en sait un peu sur la rencontre entre le chef de l'Etat et la délégation congolaise aux jeux olympiques de Pékin. Présent dans la capitale chinoise pour rehausser de sa présence la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques, le Raïs avait reçu la délégation congolaise. Selon une radio bien branchée, émettant à Kinshasa, Joseph kabila a remis à chaque athlète une prime de 4.000 $USD. Question de motiver les représentants du peuple congolais à ces jeux d'envergure planétaire, Cette contribution du chef de l'Etat tombait à pic eu égard aux difficultés proverbiales que connaissent les athlètes zaïro-congolais dans les grandes compétitions sportives internationales.

Malheureusement 5 jours après le geste présidentiel, les athlètes ne voyaient toujours pas le moindre sou dans leurs escarcelles. Pour toute réponse, 1e staff a simplement indiqué, selon  la même source, que les athlètes auraient suffisamment de moyens. I1va sans dire donc que les ambassadeurs de la RDC aux Jeux Olympiques de Pékin montent sur le ring (pour les boxeurs), sur le tatamis (pour les judokas), plongent dans la piscine (pour les nageurs) vont sur la piste (pour l'athlétisme) avec un moral bas.

De l'avis de l'opinion sportive congolaise, la gestion des primes destinées aux compétiteurs à toujours empoisonné les relations entre ceux-ci et les encadreurs. Les cas de détournement des primes réservées aux athlètes sont légion. C'est une vieille pratique en RDC. Il n'y a quasiment pas de compétition internationale où l'on ne parle de malversation en rapport avec les primes. Du Mondial historique de 1974 en Allemagne jusqu'aux présents jeux olympiques de Pékin, outre le déficit de préparation, le détournement des primes des athlètes, a toujours constitué l'une des causes de nos échecs.

C'est pourquoi, de plus en plus des voix s'élèvent pour inviter la justice à se saisir des cas de détournement avéré. D'autres sportifs sont d'avis que les primes soient remises directement en mains propres aux intéressés, c'est-­à-dire aux athlètes. Ainsi, on contournerait la myriade d'administratifs qui accompagne les sportifs lors des compétitions. Déjà pour Pékin, la délégation congolaise comprend une trentaine de membres alors que la RDC n'a aligné que cinq athlètes engagés dans 4 disciplines !

A ce contentieux de subtilisation, vient se greffer une autre question de haute supercherie qui plane au sein du même comité olympique congolais. Pour se rendre à Pékin, certains mafieux n'ont pas eu de retenue à employer les moyens à leur portée juste pour assouvir la soif de leurs intérêts égoïstes. C'est le cas d'un soi-disant délégué du comité fédéral en place à l'athlétisme qui s'est retrouvé en Chine aux côtés des athlètes alors qu'en réalité aucun membre dudit comité ne s'est envolé pour Pékin.

A Beijing, le père de l'athlète Magalli Fnanka représenterait ce comité au grand étonnement de tous. La procédure employée n'aura été que la substitution d'un athlète qualifié pour les jeux par le géniteur de l'athlète de Londres. Le père de l'athlète ayant ainsi voyagé aux frais du Trésor public pour voir sa fille concourir !




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.