Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Kinshasa : port de ceinture, moins de passagers, le transport en commun s'améliore

Article précédant | Suivant
Radio Okapi - 19 août 2008


Depuis un temps, on remarque quelques améliorations dans le secteur de transport en commun. Parmi ces améliorations, on peut citer le port obligatoire de ceinture de sécurité pour le chauffeur et le passager de devant. Il y a également un nombre limité de passagers. Comment la population perçoit ces améliorations ? Quelles réactions du coté de chauffeurs ? Quel bilan fait la police spéciale de roulage, principal initiateur de ces améliorations? Radiookapi.net fait le point.

Comme amélioration, on peut aussi parler de délocalisation de certains arrêts de bus, par exemple, au Rond-point victoire. Il y a aussi le fait que les receveurs sont désormais obligés de s'asseoir et de garder la portière fermée. Les passagers de devant sont plus à l'aise et plus question de se mettre à 2 dans les taxis, et à 3 dans les taxis-bus.
Quant au port de ceinture de sécurité, c'est désormais devenu une obligation car les roulages arrêtent les chauffeurs en cas de non application. Mais, certains chauffeurs font juste passer une corde le long du corps au lieu de la ceinture de sécurité, question de faire semblant de respecter ces mesures.
Les sociétés de transport, tel que City Train, observent certaines rigueurs : monter dans le bus en file, selon l'ordre d'arrivée. Ceci pour éviter les bousculades et la fraude lors du payement de billet avant de monter dans le bus. Et chaque client a une place assise dans les bus.
Certains clients comme chauffeurs que nous avons interrogés apprécient quand même ces changements, selon leurs propres expressions. Mais, Ils estiment qu'il y a encore à faire.

La police spéciale de roulage, se dit satisfaite de voir ces améliorations être appliquées. Seulement, quelques chauffeurs reviennent encore aux anciennes habitudes. Selon elle, c'est à l'association des chauffeurs du Congo, ACCO, que revient la charge de sensibiliser ses membres pour garder toujours à l'esprit ces changements. Et l'ACCO, quant à elle, dit que cette tache n'est pas toujours facile à appliquer, c'est un exercice de tous les jours.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.