Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Rentrée scolaire : le gouvernement désillusionné

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 2 septembre 2008


C'est mal reparti pour le mois de septembre 2008. Le front social demeure agité. Bien plus, le gouvernement est placé devant ses responsabilités. Alors que la grève des médecins continue à courir nonobstant «l'accord partiel » qui serait intervenu entre le gouvernement et les syndicats des médecins, la grève n'a pas été levée.

En plus, la rentrée scolaire qui devrait intervenir hier lundi 1er septembre n'a pas eu lieu. Les enseignants ont mis à exécution leur mot d'ordre : celui de ne pas reprendre les cours s'ils n'obtenaient pas gain de leurs revendications.

Désillusion pour le gouvernement. Malgré toutes les assurances de la reprise effective des cours dans le secteur de l'Enseignement primaire, secondaire, professionnel, EPSP, la rentrée scolaire n'a pas eu lieu. Les quelques parents qui ont accompagné leurs enfants, et autres écoliers qui se sont rendus à l'école, ont vite fait de rebrousser chemin, les enseignants étant absents. Il n'y a pas eu des retrouvailles qui caractérisent chaque rentrée scolaire. Bien plus, aucune disposition n'a été prise pour que cette rentrée scolaire ait lieu. Raté. Nous consacrons d'ailleurs un reportage sur cette rentrée scolaire en pages 10 et 15.

Et pourtant, le Gouvernement a été catégorique. Dans sa dernière réunion du Conseil des ministres, il avait « pris acte » de la rentrée scolaire le 1er septembre. Mieux, des actions de séduction ont été menées et déployées pour convaincre les enseignants à être présents à leur poste.

Ainsi, contrairement aux dispositions sociales et légales qui régissent notre pays, le gouvernement s'est permis de les «violer » en autorisant que la «paie » des enseignants s'effectue la nuit. A en croire des sources concordantes, l'argent a été retiré de la banque dans la nuit de samedi à dimanche, aux petites heures, pour que la paie ait lieu dimanche. Ce qui a été observé dans plusieurs établissements scolaires jusque dimanche tard dans la nuit.

Malgré ce geste de séduction, les enseignants sont demeurés imperturbables : ils n'ont pas repris les cours. Bien plus, les syndicats des enseignants, SYECO et SYNECAT, sont montés au créneau, accusant le gouvernement « de corrompre les enseignants ». Certainement pour les diviser. Ensuite, le message télévisé du ministre de l'EPSP n'a pas été convaincant. Conscient de l'intransigeance des enseignants, il a préféré s'adresser directement « aux écoliers ». Signe avant-coureur de l'absence d'un compromis.

LE DECOR EST PLANTE

Il ne fallait pas se faire des illusions. L'Etat est placé devant ses responsabilités. En effet, le décor était déjà planté depuis le vendredi 29 août dernier lors de la réunion du « Cadre permanent du Dialogue social », structure mise dernièrement en place pour se pencher sur les cas sociaux, particulièrement ceux relevant des conflits de travail.

Dès lors que les questions d'actualité ont été posées, la délégation du Gouvernement a préféré quitter la table des négociations, poussant d'autres partenaires sociaux à quitter également la salle. Une situation susceptible de faire monter la tension sociale d'un cran. Ce qui n'est pas à écarter dans la mesure où Kibiswa, du Syndicat du personnel des services publics, a annoncé la levée de la suspension de la grève dans ce secteur. Il ne serait donc pas surprenant de voir les travailleurs de ce secteur emboîter le pas aux enseignants et aux médecins.

Restons encore dans ce domaine du « Cadre permanent du Dialogue social » pour relever que cette situation était prévisible. De nombreux observateurs avaient déjà relevé que plusieurs personnes n'ont pas une idée exacte du « Dialogue social » tel recommandé par l'Organisation internationale du travail, OIT, à tous les pays membres de cette organisation. Lui confier le rôle d'un « tribunal » ou d'un « ministère », avec 56 membres, serait la détourner de ses fonctions fondamentales d'organe de « conception des politiques nationales » de l'Emploi, de la Sécurité sociale, des salaires, et nous en passons. Le blocage survenu au cours des discussions se situe certainement au niveau de la perception de cette structure si par aventure en lui confiait le « rôle d'un tribunal » plutôt que d'un « Laboratoire ou d'un Conseil ». La délégation du gouvernement s'est donc rendue compte qu'elle allait être prise dans son propre piège pour une interprétation politicienne de la nature de cette structure.

D'autre part, la situation des Enseignants, des Médecins, des Fonctionnaires et Agents de l'Etat est connue du gouvernement depuis des mois. Pourquoi n'avait-elle pas été examinée, dans un environnement serein soutenu par un langage franc et sincère pour éviter des ratés dès le premier jour de la rentrée scolaire ?

La politique des « petits pas », de « saupoudrage » a toujours été un couteau à double tranchant. Si par aventure politique, l'on n'est pas capable de récupérer la situation à temps, elle pourrait s'avérer explosive. Car outre le secteur de l'Administration publique, le secteur privé est également en ébullition pour non application du SMIG. Dans ce cas d'espèce, cette décision devrait entrer en vigueur depuis la fin du mois de juillet. De nombreuses entreprises ne se sont pas encore exécutées. Ceci dit, au gouvernement d'assumer ses responsabilités pour parvenir rapidement à un compromis. De faire un bon choix de décisions. Maintenant, avant la rentrée parlementaire consacrée à la session budgétaire pour l'exercice 2009.


Autres articles


  1. Examen d'Etat: 64% de taux de réussite à Kinshasa (7 juillet 2016)
  2. La publication des résultats de l'Examen d'Etat par Vodacom fait des mécontents (17 juillet 2014)
  3. Examen d'Etat 2014 : tous les résultats seront publiés le même jour (23 juin 2014)
  4. Kinshasa: 191 chefs d'établissements scolaires suspendus (6 août 2013)
  5. Démarrage en RDC de l'Examen d'Etat édition 2012-2013 (24 juin 2013)
  6. Les professeurs de l'Université de Kinshasa en grève depuis deux mois (11 janvier 2012)
  7. Les enseignants du secteur public en grève dans la province du Bas-Congo (10 janvier 2012)
  8. Recensement des enseignants et élaboration de carte scolaire en RDC (22 avril 2011)
  9. Les écoles doctorales et les Chaires UNESCO fermées (30 décembre 2010)
  10. 11 millions USD pour réhabiliter trois universités (17 décembre 2010)
  11. Maker Mwangu: la gratuité de l'enseignement est effective dans certains établissements publics (15 novembre 2010)
  12. Santé et éducation s'améliorent en RDC, selon l'UNICEF (7 octobre 2010)
  13. EPSP: le piège de la gratuité (7 septembre 2010)
  14. Difficile rentrée scolaire (6 septembre 2010)
  15. EPSP: Maker Mwangu confirme la rentrée des classes pour ce lundi 6 septembre (5 septembre 2010)
  16. Joseph Kabila demande la gratuité de l'enseignement primaire dans les écoles publiques (31 août 2010)
  17. La rentrée scolaire conditionnée au paiement des salaires des enseignants (29 août 2010)
  18. Des investisseurs sud-coréens veulent créer une école supérieure technologique en RDC (23 août 2010)
  19. Rentrée scolaire: Le ministère de l'EPSP négocie avec les syndicats divisés (18 août 2010)
  20. La rentrée scolaire 2010-2011 fixée au 06 septembre 2010 sur toute l'étendue de la RDC (9 août 2010)
  21. Les étudiants de l'Unikin édifiés sur l'atteinte du Point d'Achèvement (21 juillet 2010)
  22. Examens d'Etat 2009-2010: début de publication des résultats (12 juillet 2010)
  23. Un don de l'OMS à la faculté de médecine de l'UNIKIN (6 juillet 2010)
  24. Les enseignants menacent de boycotter les épreuves nationales du TENAFET et de l'EXETAT (24 mai 2010)
  25. UNIKIN: les professeurs suspendent la grève (13 avril 2010)
  26. 434.272 finalistes passent l'épreuve de dissertation de l'Examen d'Etat (12 avril 2010)
  27. Ouverture de la 3ème session du Conseil des ministres de la SADC en charge de l'éducation et de la formation (18 mars 2010)
  28. UNIKIN: les professeurs décident d'aller en grève (23 février 2010)
  29. Le gouvernement adopte le projet de loi portant organisation et fonctionnement de l'Enseignement national (25 septembre 2009)
  30. Trois années académiques déclarées blanches à la Faculté de médecine de l'UNIKIN (20 août 2009)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.