Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
60 000 personnes se réfugient dans la province de Katanga

Article précédant | Suivant

KINSHASA, le 23 novembre (IRIN) - Quelque 60 000 personnes ont fui les affrontements entre l'armée congolaise et les éléments de la milice locale Mayi-Mayi opposés au processus de désarmement, et sont arrivées dans le village de Dubie, dans la province de Katanga, en République démocratique du Congo (RDC), a annoncé mardi l'évêque catholique Fulgence Muteba.

« Ils ont commencé à arriver la semaine dernière, lorsque les affrontements ont éclaté, » a-t-il déclaré depuis Lubumbashi, une ville du sud-est de la RDC.

Selon Mgr Muteba, 2 000 personnes déplacées sont arrivées entre dimanche et mardi derniers. « Beaucoup de femmes et d'enfants devraient encore arriver. »

Toujours selon Mgr Muteba, les 60 000 déplacés qui arrivent à Dubie viennent s'ajouter aux 16 000 déplacés qui avaient fui les attaques lancées par un milicien Mayi Mayi local, connu sous le nom de Gédéon. Jusqu'à présent, aucune agence humanitaire n'a confirmé le nombre de déplacés arrivés à Dubie.

Mgr Muteba a indiqué que Médecins Sans Frontière (MSF)-Hollande et l'Eglise étaient les seuls à prodiguer des soins aux déplacés. La congrégation des Franciscains, un ordre catholique, a ouvert un centre nutritionnel. Cependant, à l'image de MSF, le centre est débordé à cause de l'affluence des personnes déplacées.

« Les personnes déplacées étaient dans le dénuement le plus total lorsqu'elles sont arrivées à Dubie. Certaines étaient même presque nues », a-t-il ajouté.

Le 12 novembre, l'armée avait lancé une attaque pour désarmer l'ensemble des Mayi Mayi présents dans la province de Katanga. Cette opération est censée durer un mois, a indiqué Jean-Willy Mutombo, le porte-parole des forces armées congolaises. A Lubumbashi, le vice-président Azarias Ruberwa, chargé de la défense nationale et de la sécurité, a déclaré que les militaires avaient ordre de reprendre le contrôle de la province tombée entre les mains des Mayi Mayi une dizaine d'années auparavant.

Déployées dans le nord-est du pays pour apporter un soutien à l'armée Congolaise, les troupes des Nations unies n'ont pas participé à cette opération, a déclaré le colonel Thierry Provendier, le porte-parole de la mission militaire des Nations unies en RDC.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.