Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Amp-Palu-Udemo autour du respect des accords

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 1 octobre 2008
Joseph Kabila, Zanga Mobutu et Antoine Gizenga

L’attente paraît de plus en plus longue. Six jours après la démission de A. Gizenga, le nom de son successeur au poste de Premier ministre n’est pas encore connu. A en croire les différents états majors des partis politiques, des tractations vont bon train pour accréditer l’une ou l’autre thèse ; l’un ou l’autre candidat. Les négociations sérieuses se déroulent au sein de l’Alliance de la majorité présidentielle, AMP. La tendance qui se dégage vise à ce que la coalition ne vole pas en éclats et que l’Accord AMP-PALU-UDEMO soit respecté.

Tout devait se jouer hier mardi, à en croire des sources concordantes. Il nous revient qu’un compromis était intervenu hier mardi en ce qui concerne le successeur d’Antoine Gizenga au poste de premier ministre. Selon ce compromis, c’est le candidat présenté par le Palu qui devrait être retenu.

A en croire les mêmes milieux, l’AMP, le PALU et l’UDEMO auraient trouvé un terrain d’entente pour préserver les acquis découlant de leur alliance. L’accord signé stipulait que le poste de premier ministre devrait revenir au Palu tandis que l’UDEMO viendrait en ordre de préséance, juste après le Premier ministre. C’est ce qui s’est passé avec le patriarche Antoine Gizenga. La te,dance actuaelle autour des négociationsvise au respect de ces acords pour plusde cohésion au sein de la coalition.Dans les milieux du PALU, l’unanimité se dégage autour d’un candidfat qui aurait té proposé au présidentde la République pour qu’ il soit nommé Premier ministre

Si ce compromis de vérifiait et se vérifiait et se confirmait, il va de soi que l’UDEMO devra garder son poste de vice-premier ministre ou ministre d’Etat. Ce qui serait conforme aux accords conclus entre l’AMP, le PALU et l’UDEMO.

DES RETICENCES

Cependant, tard dans la soirée, l’on avait enregistré d’autres sons de cloche..Dans l’hypothèse où il faudrait endosser la candidature du PALU, les mêmes personnalités revendiquent alors la vice-primature ou le ministère d’Etat pour le compte du PPRD. Ce qui entraînerait sûrement une réaction vive de l’UDEMO qui demeure l’un des partenaires importants de cette coalition. Frustrée, il serait évident que l’UDEMO se donnerait de la voix. Surtout que depuis la dernière mise en place des bourgmestres, maires et commissaires de district, le PALU et l’UDEMO n’ont pas raté cette occasion pour faire des observations pertinentes. Voire d’autres membres de l’AMP, le MSR en l’occurrence, mécontent d’avoir été floué au Katanga.

Il s’agit pour le président de la République de contenir « ses troupes» pour un nouveau départ tout aussi difficile que Gizenga I. Les parlementaires ont promis de ne faire aucune différence entre le deux gouvernements, ni accorder encore une autre période grâce. Tous ceux qui s’embarqueront dans la prochaine locomotive devront assumer l’actif et le passif de la gestion de Gizenga.

En fait, ce qui aurait milité en faveur du candidat du Palu serait la situation de guerre à l’Est du pays. Jouer l’alternance en ces instants précis équivaudrait à ouvrir un autre front que prendrait le Palu. Ce qui rendrait inconfortable la position du président la République.

Aussi, à deux ans de la fin de cette législature, tenter cette aventure se traduirait par un suicide politique. Autant continuer à évoluer en ordre rangé dans la perspective de prochaines éditions générales pour des résultats positifs.

GOUVERNEMENT DEMISSIONNAIRE

Evidemment, le président de la République se trouve devant un dilemme. Il est appelé à respecter ses engagements d’un côté, et de l’autre, gérer les humeurs de ses «radicaux» qui estiment que le moment est venu de jouer l’alternance.En attendant, le gouvernement est déclaré démissionnaire depuis hier mardi. Il continue donc à gérer les affaires courantes en attendant la nomination d’un premier ministre.

Mais il nous revient qu’en ce qui concerne les postes ministériels, quelques problèmes subsistent également. Il s’agit du ministère de l’Intérieur qui devrait être confié à une autre personne si le futur Premier ministre en faisait la proposition au président la République. Aussi, dans ce cadre de compromis, il conviendrait de jouer carte sur table sur certains postes stratégiques pour éviter tout effet de surprise à la publication officielle de la liste gouvernementale. A en croire les mêmes sources d’information, c’est ce week-end que sera connu le nom du futur Premier ministre ainsi que l’équipe gouvernementale.

Soit. Le problème fondamental est celui de tirer les leçons utiles de ces deux ans de gouvernance. Respect de l’Accord ? Oui. Mais tout doit s’inscrire dans cette logique de privilégier les intérêts de la Nation avec des hommes soucieux de la situation politique, économique et sociale du pays.

Aucune plate-forme, aucun parti politique, aucune situation ne doit prendre en otage la population congolaise pour des privilèges du pouvoir. Les défis sont tellement nombreux et importants que s’inscrire dans cette « logique suicidaire » découle de la haute trahison.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.