Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Kivu : un cercle vicieux, infernal, criminel et immoral

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 18 octobre 2008
Congo-Kinshasa - Goma - Sake

La dernière déclaration des députés du Kivu suscite plusieurs interrogations. Elle confirme de plus en plus ce que plusieurs personnes disaient tout bas. Que cette guerre constitue pour certains un fonds de commerce afin de s’enrichir. En plus bien sûr de ce complot international visant la balkanisation de la République démocratique du Congo. Et pourtant, la Conférence de Goma se voulait une rencontre de paix, de confiance mutuelle.

« C’est dans l’esprit des hommes que naissent les guerres et autres violations massives des droits de l’homme, c’est dans l’esprit des hommes également que doit être élevée la culture de la paix ». Cette citation est contenue dans l’acte constitutif de l’UNESCO. Le sénateur Henri-Thomas Lokondo Yoka l’avait reprise dans son mot de circonstance prononcé le 23 janvier 2008 à Goma, lors de la clôture de la Conférence de paix, de sécurité et de développement pour les provinces du Nord et Sud Kivu. Il tenait tout simplement à inviter toutes les personnes éprises de paix et de justice au Congo de transcender leurs sentiments pour préserver les acquis de cette conférence de Goma.

Car en fait, cette rencontre constituait une occasion propice pour tous les enfants du Kivu, au-delà du Congo, de s’imposer une introspection devant cette insécurité récurrente dans cette partie du pays. Une insécurité caractérisée par des tueries, des pillages, des viols de femmes et enfants, et nous en passons, tellement est longue la liste des violations massives des droits de l’homme. «Toutes ces guerres qui se nourrissent de la misère des populations et la misère elle-même qui se nourrit aussi de guerres. Véritable cercle vicieux infernal, criminel et immoral », avait relevé le sénateur Lokondo.

Le temps est en train de lui donner raison. L’on n’a pas su capitaliser les acquis de la Conférence de Goma. Etait- ce voulu ? Le Programme Amani saura-t-il résister à toutes ces tempêtes et par la tournure que prend la guerre au Kivu avec les dénonciations des députés des deux Kivu ? La question mérite d’être mûrie pour s’engager dans une voie de solution durable. Certes, la guerre au Kivu est au centre des enjeux régionaux et mondiaux. Elle s’inscrit dans le cadre de ce vaste complot international visant la balkanisation de la République démocratique du Congo. La presse congolaise a été la première à le dénoncer. Les Evêques catholiques viennent d’abonder dans le même sens en interpellant la Communauté internationale.

Le moment est venu pour que toutes les institutions nationales accordent une attention particulière à cette question d’insécurité qui n’est rien d’autre que des initiatives de déstabilisation des institutions légitimes. Un travail en profondeur doit être entrepris par le prochain gouvernement en vue de contrer justement ce complot visant à consacrer l’inexistence de la Nation et de l’Etat congolais.

Par voie de conséquence, au plan interne, il convient de susciter une nouvelle dynamique qui avait conduit à l’organisation de cette Conférence de Goma, laquelle a eu le mérite de rassembler tous les enfants du Kivu. Mais également ceux venus des autres provinces du pays dès lors qu’ il ne s’agissait plus du tout d’un cas isolé, mais d’une affaire nationale. Aujourd’hui plus que jamais, il faut briser ce cercle vicieux, infernal, criminel et immoral.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.