Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
La MONUC tue deux manifestants à Goma

Article précédant | Suivant
L'Avenir - 28 octobre 2008

MONUC
Il devient de plus en plus agaçant de parler de la situation à l’Est de la Rdc. Tout ce qu’on dit à ce sujet semble tomber dans les oreilles des sourds. De même, la misère de tous les déplacés n’est pas vue par ceux qui développement pourtant le discours sur la protection de la population civile et sur l’humanitaire. La question que l’on se pose est de savoir pourquoi et comment, lorsqu’il s’agit de la Rdc on devient soit aphone, soit bavard pour ne rien dire, soit aveugle, soit sourd.

Aujourd’hui, il est démontré que la Rdc a réuni toutes les preuves pour saisir le Conseil de sécurité de l’Onu sur l’implication du Rwanda dans les combats au Nord-Kivu. Mais c’est un silence sinon de l’arrogance qui lui est servie en lieu place de réponse sur l’agression avérée de Kigali. La Monuc qui met l’Armée nationale congolaise sur le même pied d’égalité que les mouvements rebelles, ne sort pas de cette logique. Ainsi par exemple, au moment où il est question d’instaurer l’autorité de l’Etat, on demande indistinctement aux Fardc et aux groupes rebelles de quitter certaines positions. Cela a mis Rumangabo à découvert. La force neutre qui par ce geste, se met au dessus de toutes les forces en présence, la Monuc donc, devrait être capable de garantir les positions abandonnées. Aujourd’hui, force est de constater que la Monuc ne contrôle rien, ni sa zone tampon, ni les positions laissées par certaines forces à sa demande. Ainsi donc, le Cndp peut conquérir, se retirer et revenir à Rumangabo. Lorsqu’on interpelle la Monuc à ce sujet, ce sont souvent certains Congolais qui ont trouvé l’emploi dans cette mission de l’Onu qui s’érigent en avocats. On les entend dire que la Monuc ne doit pas remplacer le gouvernement congolais. En termes clairs, on veut dire qu’il revient au gouvernement de sécuriser le pays et les citoyens. Soit. Comment ce gouvernement le pourrait-il lorsqu’il n’est pas capable d’aller où il veut et n’a pas le droit de poursuivre les assaillants jusque dans leur dernier retranchement ? Chaque fois que les Fardc ont essayé d’aller plus loin, on connaît le refrain de la Monuc : « toutes les parties doivent rentrer sur leurs positions initiales ». Toutes les parties y compris le gouvernement congolais. Comment ce gouvernement peut-il tout faire, tant que la Monuc agissant comme super force est toujours là ? Sous d’autres cieux, cette situation serait déjà devenue insupportable. La solution, on ne le dira jamais assez, serait de demander à la Monuc de se faire ses valises et de rentrer bonnement d’où elle était venue. La Monuc devrait elle-même commencer par reconnaître son échec. Tout ce qu’elle a tenté dans ce pays, a échoué. Maintenant la Monuc est en train d’expérimenté le patent échec de son plan dit de désengagement.

Jusque quand ?

La question qui revient à l’esprit est de savoir jusque quand le gouvernement congolais continuera-t-il à faire le bon élève des plans avortons de la Monuc ? Quelle que soit la volonté des dirigeants congolais de ne pas donner aux suppôts silencieux de Kigali le prétexte d’ôter leurs masques en plein jour, la population elle, ne retient plus son ras-le-bol. C’est ainsi que hier à Goma, sans être stratège en matière militaire, la population de Goma sachant que la prise et le reprise de Rumangabo, relève en grande partie des erreurs de la Monuc qui ligote l’armée nationale, est descendue dans la rue en signe de protestation. C’est pour cette raison que les jeunes de Goma ont paralysé la ville. Pas de circulation, pas de commerce,… Les manifestants ont pris la direction de la Monuc qu’ils voulaient mettre à sac. Avec une dextérité étonnante, les agents de la Monuc ont ouvert le feu. Deux manifestants congolais sont tombés immédiatement. Un autre, blessé grièvement luterait entre la vie ou la mort. Dans les rangs des habitants de Goma que nous avons joint au téléphone, c’est l’exacerbation. Ils ne comprennent pas que la Monuc qui veille sur le Cndp comme une poule veille sur ses œufs, puisse faucher les manifestants non armés. Lorsqu’il s’agit de rappeler les Congolais à l’ordre, la Monuc ne tarde pas à recourir à la force devant le silence du Conseil de sécurité de l’Onu. On peut ironiser tout en étant sérieux, que la Monuc n’applique le chapitre 7 que lorsqu’il s’agit de se protéger elle même contre des manifestants à main nue. Aujourd’hui c’est Goma, demain ce sera une autre ville, il faut craindre que le mouvement de protestation gagne tout le pays. A moins que ce soit cela le but visé par la communauté internationale, à savoir, mettre les dirigeants congolais dos au mur. Une fois dans cette position, ils n’auront qu’un geste, celui d’aller de l’avant, les poings fermés. Alors, la Rdc risque d’être un mauvais souvenir pour la Monuc, voire pour l’Onu en général. Il est temps que la Monuc requalifie sa mission dans ce pays. Si elle ne peut pas faire ce qu’attend le peuple congolais, ne pas se retirer, c’est ni moins ni plus de la complicité contre la Rdc.

La vraie mission de la Monuc ?

Il est bon de parler des Fardc, mais il est mieux que l’on parle davantage de la Monuc. Car, beaucoup se demandent si la Monuc n’a pas une autre mission que celle d’instaurer la paix au Congo. On se demande si la Monuc n’attend pas que tout soit irréparable pour qu’elle se tire sur la pointe de pieds. Ce ne sera pas une grande première. Plus d’une fois on a vu les soldats de la paix se tirer laissant derrière eux flot de sang et de larmes. C’est ce qui est arrivé au Rwanda. Les casques bleus étaient là, l’histoire nous dira le rôle joué par la Minuar dans la progression du Fpr et la conquête du pouvoir à Kigali par ce mouvement rebelle.

Les affrontements se sont poursuivis

Les affrontements se sont poursuivis hier lundi entre les Fardc et les combattants de Cndp dans toute la zone entre Kibumba-Rumangabo-Kalengera, au nord de Goma en territoires de Rutshuru et Nyiragongo. Pour les sources administratives dans les deux territoires, les militaires du Cndp de Laurent Nkunda continuent à occuper le camp militaire de Rumangabo, et venaient déjà de prendre le contrôle d’autres localités dans les environs de Rumangabo. Les forces du Cndp sont arrivées jusqu’à Kibumba à 30 Km de Goma. Avec ces combats, c’est encore des déplacés. Car, rapportent des sources crédibles, tous les villages environnants se sont vidés. Selon Okapinet, « Jusque-là les villages autour de Rumangabo et d’autres localités situées sur la zone des combats continuent à se vider de leurs habitants ». Les combats ont commencé lundi à partir de 4 heures locales sur le front nord de Rumangabo, à Nyabirehe, 2 kilomètres de Kalengera et au front sud au nord de Kibumba, environ 30 kilomètres au Nord de Goma ». Tout ce que la Monuc demande au Cndp, c’est qu’il rentre sur ses positions initiales. Tant que la Monuc restera dans ce formalisme, on n’attend pas la paix au Congo dans le meilleur délai. Le porte-parole du gouvernement congolais, Emile Bongeli , a fait une déclaration du gouvernement au sujet du dernier développement de la situation au Nord-Kivu.


Autres articles


  1. L'armée repousse une nouvelle attaque des miliciens à Uvira (28 septembre 2017)
  2. Kananga: la partie Est de la ville se vide de ses habitants (15 avril 2017)
  3. Les généraux Gabriel Amisi et John Numbi sanctionnés par les Etats-Unis (28 septembre 2016)
  4. Fête de l'indépendance : des défilés militaires et civils organisés en RDC (30 juin 2015)
  5. Attaque de l'aéroport de Goma : 4 personnes arrêtées (3 juin 2015)
  6. Au moins 2 morts lors d'un échange des tirs à l'aéroport de Goma (2 juin 2015)
  7. Human Rights Watch réclame que les crimes du M23 soient jugés (12 décembre 2014)
  8. Nouveau massacre à Beni : 13 morts et 7 blessés (8 décembre 2014)
  9. Trafic d'uniformes militaires à l'Est : Monusco et FARDC, la gaffe (28 novembre 2014)
  10. Procès Mamadou Ndala: le colonel Birocho Nzanzu condamné à mort (17 novembre 2014)
  11. Nord-Kivu: des présumés ADF ont tué une dizaine de personnes à Beni (31 octobre 2014)
  12. Des changements dans les FARDC (19 septembre 2014)
  13. Deux officiers FARDC retrouvés morts : la Société civile du Nord-Kivu accuse l'armée rwandaise (19 septembre 2014)
  14. Goma: marche de colère des épouses des militaires après la mort du général Bahuma (3 septembre 2014)
  15. Commandant des FARDC au Nord-Kivu, le général Bahuma est décédé (31 août 2014)
  16. Le calme revient après des tirs autour du camp Tshatshi (22 juillet 2014)
  17. Fête de l'indépendance: des milliers de militaires et policiers ont défilé à Kinshasa (30 juin 2014)
  18. Joseph Kabila place la fête de l'indépendance sous le signe d'un hommage « vibrant » aux FARDC (29 juin 2014)
  19. Nord-Kivu: accrochage entre militaires congolais et rwandais à Kabagana (11 juin 2014)
  20. L'Afrique du Sud étend la mission de ses soldats en RDC jusqu'en 2015 (25 mars 2014)
  21. Les FARDC ont pris le dernier bastion des rebelles de l'ADF à Makoyoya 3 (12 mars 2014)
  22. Les FARDC délogent les miliciens APCLS de Nyabiondo (18 février 2014)
  23. Amnistie 2014: l'ONU applaudit, les Congolais dubitatifs (6 février 2014)
  24. Assassinat de Mamadou Ndala: le gouvernement induit en erreur sur l'implication des ADF-NALU, selon Mende (22 janvier 2014)
  25. Le colonel Mamadou Ndala tué dans une embuscade à Beni (2 janvier 2014)
  26. Pas d'accord de paix avec les rebelles vaincus du M23, dit le gouvernement congolais (12 novembre 2013)
  27. Il n'y aura pas d'accord entre la RDC et le M23 à Kampala mais plutôt une déclaration, selon Mende (6 novembre 2013)
  28. Les FARDC reprennent au M23 la colline stratégique de Mbuzi (4 novembre 2013)
  29. Message de Joseph Kabila à la nation après la victoire des FARDC contre les rebelles du M23 (30 octobre 2013)
  30. Les FARDC libèrent Bunagana, le dernier bastion des rebelles du M23 (30 octobre 2013)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.