Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Historique: Barack Obama élu premier Président noir des Etats-unis

Article précédant | Suivant
Forum des As - 5 novembre 2008

Président élu Barack Obama
C’est historique. Le 44ème Président des Etats-unis est bel et bien noir. A 05h00 du matin (heure de Kinshasa), ce 05 novembre 2008, toutes les télévisions américaines ont annoncé la victoire de Barack Obama. Même si l’ampleur exacte de la victoire du candidat démocrate noir n’est pas encore exactement précisé, il est clair que Barack Obama avec son succès dans l’Etat de l’Ohio, de Pennsylvanie, a franchi le cap de 270 grands électeurs nécessaires pour devenir Président des Etats-unis.
Au niveau de l’Amérique, cette victoire signifie d’abord que les moeurs ont notamment évolué. Il y a peu, on ne voyait pas un noir accéder à la Maison blanche. Vu du reste du monde, l’élection de Barack Obama symbolise une nouvelle ère. Mais vu d’Afrique, l’élection de Barack Obama a une forte charge émotive et symbolique car Obama est né d’un père kenyan, donc africain. Et que son accession au plus haut sommet du pouvoir de la première puissance mondiale est un motif de fierté pour tous les Africains. De ce point de vue, l’élection d’un noir comme Président des Etats-unis est un coup sévère donné contre les préjugés raciaux. Et, de part l’idéal de changement que Barack Obama incarne, il va sans dire que sa présidence va trancher avec les huit années d’administration conservatrice de Bush. Mais qu’on ne s’y trompe pas, Obama est un Américain élu pour défendre principalement les intérêts des Etats-unis. Donc, il ne faudra pas que le reste du monde et en particulier l’Afrique attende de lui plus qu’il ne peut donner. Car démocrate ou républicain, noir, blanc, hispanique ou indien, un Président américain privilégie d’abord la logique qui sous-tend la suprématie des Etats-unis dans le monde. Notons que Barack Obama est allé au-delà de 300 grands électeurs alors que le minimum des voix requis pour devenir Président des Etats-unis est de 270.

Né le 4 août 1961 d’un père Kenyan et d’une mère blanche issue de l’Amérique profonde, il se fait découvrir sur la scène nationale en galvanisant son auditoire lorsqu’il prononce le discours principal à la Convention nationale du parti démocrate en 2004. C’est cette année là où il est même élu sénateur de l’Illinois au congrès.
Dans son premier livre intitulé ‘‘Rêves de mon père’’, Obama décrit les troubles de son existence d’adolescent, plus nombreux que de coutume, tandis qu’il s’efforce de donner un sens à son héritage biracial, phénomène encore relativement rare à l’époque aux Etats-Unis.
En 1983, il sort titulaire d’une licence de l’Université Columbia, à New York. En quête d’une identité et désireux de donner un sens à son existence, Barack Obama quitte son poste de rédacteur financier pour une société de consultants à vocation internationale à New York et part pour Chicago en 1985.
Après trois années d’efforts soutenus, Barack Obama décide de s’impliquer à un échelon plus élevé, dans l’arène du droit et de la politique, pour améliorer véritablement le sort des collectivités en détresse. C’est ainsi qu’il s’inscrit à la Faculté de droit de Harvard. Là-bas, il se distingue en étant le 1er noir à être président de la prestigieuse revue Havard Law Revieuw et à sortir diplômé Magnacum Laude en 1991. En 1992, il participe à des campagnes d’inscription sur les listes électorales à Chicago pour appuyer la candidature des démocrates, dont Bill Clinton.
En 1996, il brigue son premier poste électif et intègre ainsi l’Assemblée législative de l’Illinois en qualité de Sénateur représentant Chicago. En 2000, Barack Obama tente pour la première fois de se faire élire au Congrès, mais il doit s’incliner devant son rival démocrate, Bobby Rush, qui sollicite le renouvellement de son mandat à la chambre des représentants où il représente Chicago.
Sept démocrates et huit républicains décident, en 2004, de briguer l’investiture de leur parti respectif. Barack Obama triomphe facilement de ses adversaires démocrates, remportant une plus grande part des suffrages (53%) que ses six opposants réunis. Brillant et inspirant, le discours de Barack Obama sur la nécessité de transcender les divisions partisanes et son plaidoyer pour une ‘‘Politique de l’espoir’’ et non du cynisme n’ont pas pour seul effet de galvaniser l’assistance; il catapule le jeune sénateur de l’Illinois sur la scène nationale, l’étoile montante du parti démocrate. L’automne venu, il emporte le siège convoité au sénat en obtenant 70% des suffrages.
Au Sénat, ses prises de position lors des votes s’inscrivent dans le droit fil de celles de l’aile progressiste du parti démocrate. C’est la première fois qu’un Afro-américain du parti démocrate est investi pour à la présidence. Il est l’un des plus jeunes présidents des Etats-Unis -quatre seulement l’auraient devancé en âge. Né vers la fin de la génération du ‘‘Baby boom’’ (1946-1964), il est, en outre, le première président à avoir atteint la majorité dans les années 1980, ce qui pourrait porter le germe du changement.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.