Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Le gouvernement fustige le rapport de « Human Right Watch »

Article précédant | Suivant
ACP - 28 novembre 2008
Lambert Mende
Lambert Mende

Quatre membres du gouvernement ont animé, mercredi, une conférence de presse, au cours de laquelle ils ont fustigé le rapport de l’organisation internationale « Human Right Watch » (HRW), pour « illisibilité qualitative ».

Le ministre de la Communication et des Médias, Lambert mende a dénoncé le fait que ce rapport soit publié en ce moment proche de l’anniversaire de l’élection du Président Joseph Kabila Kabange (6 décembre 2008) et à la veille de la session extraordinaire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU consacrée aux conséquences de la guerre sur les populations de la partie-Est de la RDC.

Selon M. Mende, ce rapport, qui est une compilation des faits survenus entre 2006 et 2008, est partisan au regard de la déclaration de la porte-parole de HRW qui affirme que « tandis que tout le monde se concentre sur les violences dans l’Est du Congo, les exactions du gouvernement contre les opposants attirent peu d’attentions ».

Le ministre de la Communication et des Médias a ajouté que ce rapport ne fournit aucune preuve crédible à l’appui de ses allégations et que la plupart des cas de tortures, exactions et arrestations arbitraires des journalistes liés à l’opposition et de fermeture de stations de radio et de chaînes de télévision prétendument liées à l’opposition dénote d’un amalgame douteux sans fondement.

La thèse du complot contre la RDC confirmée

Pour sa part, M. Alexis Thambwe Mwamba, ministre des Affaires étrangères, a démontré la thèse du complot international fomenté contre la RDC. Il a indiqué que le gouvernement, face à cette situation a opté pour la nouvelle dynamique diplomatique visant à faire triompher les points de vue de la RDC dans les organisations internationales et régionales. C’est dans ce cadre qu’il a annoncé la création d’une cellule de communication internationale.

Promotion et protection des droits de l’homme

M. Upio Kakuna, ministre des Droits humains, a qualifié, de son côté, d’inacceptable, qu’une organisation puisse accuser le gouvernement de violer les droits humains. Il a fait observer que même en ce qui concerne les détenus, un effort est fait afin que les conditions de détention soient humanisées et qu’un contrôle est fait grâce a des mécanismes de suivi au niveau des différents services. Il a enfin rejeté les faits imputés au Chef de l’Etat contre les leaders de l’opposition.

Crimes de guerre à Kiwanja et Bukavu

Le ministre de la Justice, Luzolo Bambi, a qualifié ce rapport de « parjure » contre la justice congolaise, au moment où celle-ci améliore son image et la RDC est citée comme « pays modèle en matière de promotion et de protection des droits de l’homme ». Il a déploré le silence de HRW sur le massacre de Kiwanja et le charnier de Bukavu (Kivu) alors que dans les deux cas, cela relèvent des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.