Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Les experts de l'ONU accusent Kigali d'aider Nkunda à recruter des combattants

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 12 décembre 2008

Le rapport préliminaire de l'Onu, dont Reuters a pu examiner des passages, avance notamment que des éléments de l'armée rwandaise et certains responsables du gouvernement de Kigali ont aidé à recruter des combattants pour le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) du général renégat Laurent Nkunda.
Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose. Après quelques journaux londoniens, notamment International Herald Tribune, c’est au tour des experts de l’Onu d’accuser Kigali de soutenir le CNDP. Les accusations ont un dénominateurs commun : le CNDP a bénéficié de la présence des démobilisés rwandais et de l’ encadrement des officiers de RDF( Rwanda defense force). Ce rapport des experts de l’Onu a été remis à la Commission du Conseil de sécurité en charge de l’embargo sur les armes. Sauf disposition contraire de dernières minutes, ce rapport des experts de l’ Onu sera examiné ce lundi 15 décembre au Conseil de sécurité. Juste dix jours avant la fin du mandat de la Monuc et de la décision inévitable sur la prorogation du mandat de la mission de paix de l’ONU au Congo. En attendant, Kigali proteste.

Les autorités rwandaises ont rejeté jeudi des accusations d’un groupe d’experts de l’Onu selon lesquelles le Rwanda et la République démocratique du Congo ont soutenu des mouvements rebelles au cours de récents combats dans l’Est congolais. Le rapport préliminaire de l’Onu, dont Reuters a pu examiner des passages, avance notamment que des éléments de l’armée rwandaise et certains responsables du gouvernement de Kigali ont aidé à recruter des combattants pour le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) du général renégat Laurent Nkunda. «Il faut vraiment qu’ils présentent des preuves montrant que le Rwanda est au Congo, sans se contenter d’utiliser des bribes, des rumeurs et des choses de ce genre pour les rassembler et appeler cela un rapport», a dit Rosemary Museminali, ministre rwandaise des Affaires étrangères, devant la presse à Kigali. «Nous ne soutenons pas le CNDP. Nous n’envoyons pas de forces, nous n’envoyons pas d’armes», a assuré Rosemary Museminali. «Il est clair que le CNDP obtient en fait ses munitions des troupes congolaises qui se sont enfuies», a-t-elle relevé.

Le rapport d’experts de l’Onu a été adressé aux membres d’une commission du Conseil de sécurité supervisant l’application d’un embargo sur les armes et d’un gel des avoirs visant les groupes rebelles. Il doit en principe faire l’objet d’un débat lundi prochain au Conseil. D’après ces experts, la mission de l’Onu au Congo (Monuc) a rapatrié plus de 150 Rwandais, dont 29 enfants, entre janvier 2007 et octobre 2008. La plupart avaient été recrutés au Rwanda. «Selon les témoignages d’une dizaine de ces recrues, certains incidents indiquent une complicité des autorités rwandaises dans leur recrutement», lit-on dans le document. Les experts disent avoir reçu de «nombreux» témoignages de la présence d’éléments de l’armée rwandaise aux côtés des forces de Nkunda.

Secret de polichinelle pour autant que le journal londonien, International Herald Tribunes, a de son côté reconnu que les démobilisés rwandais combattaient dans les rangs du CNDP. Bien plus, un trafic intense de minerais congolais s’effectuait et passait par le Rwanda. L’ONG SARW y est allé dans le même sens dans son rapport pour affirmer que le Rwanda a déjà bénéficié de plus de 250 millions de dollars pour ce trafic frauduleux des minerais congolais à travers le CNDP, et que Kigali est devenu le carrefour pour l’exportation de ces minerais vers l’ Europe et l’ Asie.

Bien plus, Joseph Mutaboba, conseiller du président Paul Kagame avait reconnu « la possibilité de la présence des éléments démobilisés de l’ Armée rwandaise à l’ Est de la Rdc». Il n’ avait pas exclu la participation d’anciens soldats rwandais démobilisés aux combats actuels dans l’ Est de la République démocratique du Cngo en soutien aux élements du CNDP dans une déclaration au mois de novembre à l’ AFP. Contraint de sortir du bois, Joseph Mutaboba avait finalement révélé les intentions réelles de son pays: « Les FARDC sont avec les FDLR. Donc, si les forces armées de la RDC nous attaquent, nous devons répondre de manière très énergique», avait-il déclaré aux confrères de Reuters. Ces déclarations qui corroborrent avec les autres ne sont ni plus ni moins qu’ un aveu.

HYPOCRISIE DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE

Denis Mukwege, un médecin congolais qui dirige un hôpital de l’est de la RDC spécialisé dans les femmes et enfants violés, estime que la crise au Congo est traitée par la communauté internationale avec une «hypocrisie inimaginable». «Tout le monde sait. Plus de cinq millions de morts, et tout le monde le sait. On parle de 50.000 à 60.000 femmes violées chaque année», a-t-il déclaré mercredi dans une interview à Reuters après avoir reçu un prix des droits de l’homme décerné par les Nations unies. Mukwege juge que les 17.000 membres de la Monuc (Mission des Nations unies au Congo) sont réduits à un rôle d’observateur et auraient besoin d’un mandat plus ferme pour agir. «Je me demande toujours, où est la volonté politique pour changer la situation? Je crois que cette volonté politique n’existe pas.»

Le Dr Mukwege dirige à Bukavu l’hôpital Panzi pour les victimes de viols, qui soigne chaque jour dix à douze femmes ou enfants. Avant la reprise des combats, des patientes parfois abusées un an auparavant voire davantage se présentaient dans on établissement. Aujourd’hui, il constate une nette recrudescence des nouveaux cas, alors que les affrontements qui ont repris à la fin de l’été ont fait plus de 250.000 déplacés.

LE VIOL COMME ARME DE GUERRE

«Ce qui arrive aux enfants est encore plus brutal», souligne-t-il. «Le plus jeune enfant que j’ai traité était une fillette de trois ans avec le rectum et le vagin complètement déchirés.» Le viol, ajoute Mukwege, est employé comme une arme de guerre par les soldats et comme une «stratégie» par des groupes déterminés à détruire des communautés ou les chasser de leurs terres. «C’est fait avec un élément de spectacle, en public, devant tout le monde, avec humiliation.» «Si la communauté internationale faisait pression sur les acteurs de la guerre dans la région des Grands Lacs, cela cesserait immédiatement. Ce n’est pas une guerre civile, ce n’est pas une guerre idéologique, c’est davantage une guerre économique.»

Les Nations unies ont demandé à l’Union européenne d’envoyer une mission relais dans la région avant l’envoi prévu de 3.000 renforts pour la Monuc, qui ne sont pas attendus avant environ six mois. Mais les Vingt-Sept sont divisés sur cette question. Kenneth Roth, directeur de l’organisation Human Rights Watch, également honoré par les Nations unies, a estimé que des pays comme la Grande-Bretagne, la France ou l’Allemagne faisaient tout pour éviter d’envoyer des troupes. «Il est temps pour eux d’arrêter de trouver des excuses pour ne rien faire», a-t-il dit au cours d’une conférence de presse.


Autres articles


  1. L'armée repousse une nouvelle attaque des miliciens à Uvira (28 septembre 2017)
  2. Kananga: la partie Est de la ville se vide de ses habitants (15 avril 2017)
  3. Les généraux Gabriel Amisi et John Numbi sanctionnés par les Etats-Unis (28 septembre 2016)
  4. Fête de l'indépendance : des défilés militaires et civils organisés en RDC (30 juin 2015)
  5. Attaque de l'aéroport de Goma : 4 personnes arrêtées (3 juin 2015)
  6. Au moins 2 morts lors d'un échange des tirs à l'aéroport de Goma (2 juin 2015)
  7. Human Rights Watch réclame que les crimes du M23 soient jugés (12 décembre 2014)
  8. Nouveau massacre à Beni : 13 morts et 7 blessés (8 décembre 2014)
  9. Trafic d'uniformes militaires à l'Est : Monusco et FARDC, la gaffe (28 novembre 2014)
  10. Procès Mamadou Ndala: le colonel Birocho Nzanzu condamné à mort (17 novembre 2014)
  11. Nord-Kivu: des présumés ADF ont tué une dizaine de personnes à Beni (31 octobre 2014)
  12. Des changements dans les FARDC (19 septembre 2014)
  13. Deux officiers FARDC retrouvés morts : la Société civile du Nord-Kivu accuse l'armée rwandaise (19 septembre 2014)
  14. Goma: marche de colère des épouses des militaires après la mort du général Bahuma (3 septembre 2014)
  15. Commandant des FARDC au Nord-Kivu, le général Bahuma est décédé (31 août 2014)
  16. Le calme revient après des tirs autour du camp Tshatshi (22 juillet 2014)
  17. Fête de l'indépendance: des milliers de militaires et policiers ont défilé à Kinshasa (30 juin 2014)
  18. Joseph Kabila place la fête de l'indépendance sous le signe d'un hommage « vibrant » aux FARDC (29 juin 2014)
  19. Nord-Kivu: accrochage entre militaires congolais et rwandais à Kabagana (11 juin 2014)
  20. L'Afrique du Sud étend la mission de ses soldats en RDC jusqu'en 2015 (25 mars 2014)
  21. Les FARDC ont pris le dernier bastion des rebelles de l'ADF à Makoyoya 3 (12 mars 2014)
  22. Les FARDC délogent les miliciens APCLS de Nyabiondo (18 février 2014)
  23. Amnistie 2014: l'ONU applaudit, les Congolais dubitatifs (6 février 2014)
  24. Assassinat de Mamadou Ndala: le gouvernement induit en erreur sur l'implication des ADF-NALU, selon Mende (22 janvier 2014)
  25. Le colonel Mamadou Ndala tué dans une embuscade à Beni (2 janvier 2014)
  26. Pas d'accord de paix avec les rebelles vaincus du M23, dit le gouvernement congolais (12 novembre 2013)
  27. Il n'y aura pas d'accord entre la RDC et le M23 à Kampala mais plutôt une déclaration, selon Mende (6 novembre 2013)
  28. Les FARDC reprennent au M23 la colline stratégique de Mbuzi (4 novembre 2013)
  29. Message de Joseph Kabila à la nation après la victoire des FARDC contre les rebelles du M23 (30 octobre 2013)
  30. Les FARDC libèrent Bunagana, le dernier bastion des rebelles du M23 (30 octobre 2013)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.