Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Kinshasa: 8 communes, 4.051 armes récupérées

Article précédant | Suivant
La Prosperité - 19 décembre 2008
Armes de feu à Kinshasa - Congo

Le Parec est, dit-on, à court de liquidité. Au vu de l’adhésion que l’opération de récupération d’une arme contre 100Usd a suscité chez les Kinois, le Parec tient à aller jusqu’au bout. A mi-chemin, à l’étape de Kalamu, hier jeudi, Daniel Ngoy Mulunda a remercié son Dieu, le Président Kabila, le Premier Ministre Muzito et le Gouverneur Kimbuta.

La campagne de collecte d’armes organisée par le Parec pendant environ un mois dans 8 Communes de la ville-province de Kinshasa sur les 24 a permis de récupérer 4051 armes. On ne sait pas trop combien d’armes sont encore détenues par ceux qui n’en ont pas qualité dans les 16 Communes restantes. A Kalamu où Daniel Mulunda et son équipe ont ratissé hier jeudi 18 décembre 2008, 2200 grenades, 176 armes ont été troquées contre la devise américaine.

La 4000ème arme, Daniel Ngoy Mulunda l’a dédiée à la presse qui l’accompagne dans son action. La 500ème arme avait été dédiée à André Kimbuta Yango, Gouverneur de la ville-province de Kinshasa. L’ensemble de l’opération ‘‘arme contre 100 Usd’’ est dédiée au Président de la République, au Premier Ministre et au Gouverneur de la ville. Daniel Mulunda n’a pas manqué de remercier son Dieu.

L’opération ‘‘une arme contre 100 Usd’’ aura suscité l’adhésion des Kinois, très souvent victimes de l’insécurité des hommes en armes. Surtout en cette période des fêtes de fin d’année. Tout le monde veut fêter en paix, vaquer à ses occupations quotidiennes en toute quiétude. Problème, faute de moyens conséquents, devant des difficultés évidentes de trésorerie, le Pasteur Coordonnateur de Parec, Daniel Ngoy Mulunda, se voit dans l’obligation de suspendre l’opération. Il l’a fait savoir à l’étape de Ngiri –Ngiri où 200 armes avaient été récupérées. Le Pasteur Daniel Mulunda a expliqué, la main sur le cœur, que c’est à son corps défendant qu’il va mettre la clé sous le paillasson, étant donné que les moyens pour une bonne campagne ne sont pas réunis. Cependant, il annonce que dès que l’exécutif provincial mettra la main dans la poche, l’opération reprendrait automatiquement en vue de débarrasser la métropole congolaise des engins de mort que des inciviques utilisent pour éliminer des adversaires.

A chaque sortie, le Parec se déploie avec un effectif de 150 personnes. Le tarissement de la source vient rappeler à Daniel Ngoy Mulunda que, dans ce monde des mondes, sans argent rien ne peut se faire. Sans moyens, beaucoup de bonnes idées remplissent l’enfer. C’est ici le lieu d’en appeler au sens civique d’un chacun. Les autorités ne peuvent rester insensibles quand une initiative salutaire est sur le point de s’arrêter à mi-chemin. Le fait que l’on ait récupéré quelque 4051 armes prouve à suffisance que des armes sont encore en circulation aux mains des inciviques. Il y a peu, des caches d’armes ont été découvertes dans plusieurs coins obscurs. Personne ne sait ce qu’il en serait advenu si les services de sécurité n’avaient pas doublé de vigilance. La démarche en amont du Parec permet de résoudre la question de la prolifération des armes à feu sans trop faire des dégâts.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.