Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Affaire Kengo: Les précisions d'Isoyongo

Article précédant | Suivant
Le Phare - 22 décembre 2008
Léon Kengo wa Dondo

«Je n’avais pas apprécié le manque des rapports à la plénière, une forme de tenir l’Assemblée plénière à l’écart de la gestion de notre chambre, contrairement aux textes qui nous régissent ». Propos du sénateur Pius Isoyongo Lofete Loyangu, auteur de la lettre adressée au Bureau du Sénat ayant pour objet « éclaircissements sur la gestion du Bureau du sénat ».

Une lettre qui fait grand bruit, au point d’avoir été à la base d’une séance à huis clos de la chambre haute, le 8 décembre courant. Une séance au cours de laquelle le Bureau avait accepté de fournir les éléments de réponse, sans débat ni autre forme de discorde, car la demande du sénateur Isoyongo concernant la mise en place d’une commission d’enquête n’a pas été à l’ordre du jour.

Question : un sénateur a-t-il vraiment besoin d’être soudoyé par le Président de la République pour réclamer son droit à l’information sur le fonctionnement de son institution garanti par le règlement intérieur, pour obtenir ses arriérés de deux mois, pour réclamer l’amélioration des conditions sociales de son assistant parlementaire, pour requalifier la diplomatie parlementaire de sa chambre, pour exiger une nouvelle affectation des ressources du Sénat? ». Non, répond le sénateur Isoyongo.

Samedi, au cours d’une conférence de presse de clarification, celui-ci a expliqué le bien-fondé de sa démarche. Selon lui, celle-ci était simplement dictée par le souci de voir ses collègues être pleinement informés de la marche de leur institution, conformément aux dispositions de leur règlement intérieur.

Plus précisément, les articles 111 alinéa 1 et 186, font obligation au Bureau du Sénat, à travers son Président, de rendre compte à l’assemblée plénière de ses activités et de sa gestion. Selon ce règlement intérieur, à la fin de chaque exercice budgétaire, le Bureau présente à la plénière un rapport complet de la gestion financière du Sénat. Il fait rapport à la plénière de sa gestion au début de chaque session ordinaire. Ce qui n’a pas été le cas jusque-là, depuis l’installation en mai 2007 du Bureau.

Halte à la diabolisation

Invité à réagir au rapport fait par le Bureau le 8 décembre dernier, le sénateur Isoyongo ne comprend pas comment des langues méchantes le diabolisent, en affirmant que son action visait personnellement le discrédit du Président de la chambre haute et celle de cette institution.

Convaincu que la version livrée au public dans cette affaire est entachée de mensonges et visiblement destinée à le discréditer, à induire l’opinion congolaise et étrangère en erreur, Pius Isoyongo persiste et signe : « J’ai demandé formellement des éclaircissements au Bureau comme j’en avais le droit. J’ai tiré en fait la sonnette d’alarme. Si c’était à refaire, je le ferais. Le Bureau m’a répondu en bonne et due forme. D’autres spéculations n’engagent que leurs auteurs ».

Il s’agit là d’une activité normale au sein d’une chambre parlementaire, en l’occurrence le Sénat, conformément à son code de conduite. Autrement, souligne Isoyongo, le Bureau n’aurait pas répondu à sa lettre ni organisé la plénière, voire versé aux sénateurs leurs deux mois d’arriérés d’émoluments.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.