Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
La LRA accusée d'avoir massacré des civils en RDC et au Sud-Soudan

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 27 décembre 2008
Joseph Kony

Au moins vingt-six civils ont été massacrés par les rebelles ougandais de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) dans des attaques perpétrées le mercredi 24 et jeudi 25 décembre en République démocratique du Congo et au Sud-Soudan, a révélé un porte-parole de l’armée ougandaise, cité par l’AFP.

Pour rappel, les rebelles de la LRA ont attaqué, le jeudi 25 décembre, la localité de Bitima, située au Nord-Est de la RDC. Au cours de cette aventure, ils ont tué treize personnes. Dans la même journée, ces rebelles ougandais ont également tué trois civils dans la localité de Faradje, a déclaré le capitaine Chris Magezi.

Dans le même ordre d’idées, les troupes de la LRA sont aussi accusées d’avoir exécuté tué trois autres civils dans une embuscade tendue au Sud-Soudan, frontalier du Nord-Est du Congo-Kinshasa.

En outre, les troupes ougandaises ont lancé une opération de traque et ont découvert cinq corps de civils dans la jungle sur la frontière entre la République démocratique du Congo et le Sud-Soudan qui, nous pensons, ont été tués par la LRA la veille de la fête de Nativité, a révélé la même source.

Préoccupées par ce drame, « les forces alliées condamnent » ces attaques perpétrées par les éléments de la LRA sur les populations civiles. Ces attaques justifient l’offensive menée actuellement par ces troupes alliées, a assuré le capitaine Magezi.

Cette offensive militaire lancée en date du 14 décembre courant a pour objectif de neutraliser la LRA et de son chef Joseph Kony dans la jungle du Nord-Est du Congo-Kinshasa. A noter que l’opération militaire lancée contre la LRA est l’œuvre de trois armées étrangères. Il s’agit des Forces armées de la République démocratique du Congo, de l’Armée ougandaise et des troupes du Sud-Soudan.

L’on se souviendra que le gouvernement ougandais a paraphé en avril dernier, un accord de paix global venant couronner un processus de paix engagé en juillet 2006 afin de mettre un terme à une rébellion qui a trop duré. Cela, sans oublier d’énormes pertes en vies humaines et le déplacement massif des populations civiles vers d’autres localités, voire d’autres pays africains.

Invité plus d’une fois par le gouvernement ougandais à signer l’accord de paix, le leader de la LRA a refusé cette approche. A la place, Joseph Kony réclame la levée préalable du mandat d’arrêt lancé par la Cour pénale internationale (CPI) contre lui et ses hommes.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.