Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Réaction du gouvernement face à la situation de surchauffe constatée sur le marché de change

Article précédant | Suivant
ACP - 9 janvier 2009
Adolphe Muzito

Le gouvernement vient de réagir à travers un communiqué du Premier ministre Adolphe Muzito face à la situation de surchauffe constatée sur le marché de change et le Franc congolais qui s’était maintenu pendant neuf mois autour de 560 pour 1 dollar américain, s’est déprécié pour terminer l’année à 680 en marché parallèle avant la soudaine accélération de chute depuis mercredi sur le marché parallèle avec des pointes annoncées de 720-740 le dollar américain.

Le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), M. Jean-Claude Masangu, qui a lu le communiqué à l’issue de la réunion de cellule de crise présidée par le Premier ministre, a indiqué qu’au nombre des actions prises et envisagées, il y a lieu de retenir l’intervention régulière de cette banque sur le marché de change jusqu’à la stabilisation de la situation de surchauffe, l’augmentation du taux d’intérêt directe de la BCC de 28 à 40 % l’an, mesure qui produit déjà ses effets par la résorption additionnelle de 18 milliards de francs congolais en sept jours. A ces mesures, s’ajoutent d’autres notamment le maintien de l’exécution des dépenses sur base caisse afin de contenir le niveau de la masse monétaire en circulation, l’accélération de la procédure de demande de la facilité ou protection contre les chocs exogènes auprès du FMI pour soutenir la balance de paiements, la mobilisation diversifiée et plus accrue des recettes fiscales, douanières, administratives, domaniales, judiciaires et de participation.

M. Jean-Claude Masangu a également évoqué la prise des mesures d’incitations fiscales en faveur des secteurs pourvoyeurs des devises et le maintien d’un dialogue permanent avec les opérateurs du secteur financier afin de gérer ensemble la situation actuelle du marché de change.

Auparavant, le porte-parole de la cellule de crise avait rappelé les causes principales de cette surchauffe qui se résument par la baisse provenant de l’exportation du pétrole, du bois et des produits miniers résultant de la crise financière internationale, la situation sécuritaire dans l’Est du pays, le paiement d’importantes échéances notamment au FMI, l’augmentation de la demande de devises suite à la nécessité pour les opérateurs économiques de reconstituer leurs stocks après les ventes de fin d’année et la rétention spéculative de devises.

La cellule de crise, regroupe, outre le gouverneur de la BCC, le ministre des Finances et le président de l’Association congolaise des Banques. Elle se réunira régulièrement sous l’autorité de son président, le Premier ministre, pour évaluer la situation du taux de change et proposer les pistes de stabilisation.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.