Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
MSF dénonce l'absence de protection des habitants du Haut Uélé

Article précédant | Suivant
ACP - 5 février 2009
Kisangani - Congo

Médecins sans frontières (MSF), une ONG internationale à caractère humanitaire, a, au cours d’un point de presse tenu, mercredi, dans les installations de l’Alliance belgo-congolaise à Kinshasa, dénoncé l’inaction dont fait montre les forces de la Mission d’observation des Nations Unis au Congo (MONUC), face aux violences commises sur les populations du Haut-Uélé, dans la province Orientale, par les rebelles ougandais de l’Armée de résistance du seigneur (LRA).
Mme Clio Van Cauter, du département de la communication de cette ONG a indiqué que des dizaines des villages ont été incendiés, des centaines des civils exécutés à l’arme blanche où à coups de gourdin, plusieurs hommes, femmes et enfants kidnappés, soulignant le déchaînement de violence de ces rebelles ougandais contre les habitants de cette contrée. Le MSF a fait savoir que depuis fin décembre 2008 jusqu’à ce jour, plus de 50 villes et villages ont subi les attaques meurtrières de la LRA notamment le 21 janvier à Tora ou il y a 100 (cent morts), à Aduru le 24 janvier, Awo, le 28 janvier ; Mongba le 30 janvier et Ngilima le 1er février. Ces habitants n’ont d’autres recours que la fuite dans la forêt pour échapper aux massacres. Choquées par ces violences extrêmes de la LRA, les équipes de MSF condamnent l’inaction des casques bleus lors des attaques de Dungu le 1er novembre dernier où ils étaient restés cantonnés dans leur base et ne sont jamais intervenus pour protéger les populations des villes attaquées pendant que ces attaques se multipliaient et que la situation se détériorait dramatiquement. L’insécurité qui règne dans ce district, poursuit le MSF, rend pratiquement impossible tout déploiement de l’assistance humanitaire, en dehors de la ville de Dungu.
Les équipes médicales des MSF se sont rendues à plusieurs reprises, par avion à Faradje, Doruma et Bangali afin de porter secours aux rescapés. Le nombre de personnes tuées lors des attaques avoisine 900 et les équipes du MSF n’ont pu prendre en charge que 17 personnes blessées.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.