Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
La RDC au rythme d'un enseignement au rabais

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 1 mai 2009
Elèves - Kinshasa

Le jeudi 30 avril 2009, la République démocratique du Congo a célébré la journée nationale de l’enseignement sous le thème : « l’école commence à la maison ». Quelles que soient les manifestations organisées pour la circonstance, le constat qui se dégage est que l’enseignement est au rabais depuis que les enseignants congolais, font figure de parents pauvres. Du fait de la démission de l’Etat face à ses responsabilités, le système éducatif est essentiellement financé par les parents.

Dans deux mois, la République démocratique du Congo aura totalisé 49 ans depuis son accession à l’indépendance. Et, en évaluant aujourd’hui le niveau de l’enseignement, le constat qui se dégage est qu’il s’est totalement dégradé par la mauvaise foi des acteurs politiques qui, pendant plusieurs décennies, n’ont fait que nourrir les enseignants de vains espoirs. En effet, de l’époque coloniale jusqu’en 1965, le peuple congolais avait de la considération pour de l’enseignant congolais, à telle enseigne que cette profession hantait tout enfant dès l’école primaire. Le calvaire commencera quelques années après l’avènement de novembre 1965 jusqu’à ce jour. Clochardisé par son employeur qu’est l’Etat, l’enseignant ne sait plus à quel saint se vouer. Viendra le gouvernement 1+4 qui, à travers l’ex-vice-président de la République chargé de la Commission socio-culturelle, va organiser le 14 février 2004 à Mbudi, dans la commune de Mont-Ngafula, une rencontre avec les partenaires de l’Administration publique. De ces travaux, naîtra un document célèbre dénommé « Accord de Mbudi » dont l’application traîne encore. D’année en année, les gouvernements qui se succèdent, avancent des prétextes révoltants. D’où, des remous sociaux. Eviter le pire Concernant l’enseignement, les parents décideront de sauver les meubles. C’est ainsi qu’en attendant l’application de ce fameux accord et pour éviter que les enfants fassent l’école buissonnière, ils opteront, malgré eux, pour la prise en charge des enfants. Responsabilité qui a appauvri beaucoup d’entre eux compte tenu du faible revenu salarial. Malgré les promesses fallacieuses du gouvernement, les parents ne cessent de consentir d’énormes sacrifices. La démarche entreprise par la Conférence épiscopale du Congo dans le sens de la suppression de cette prise en charge a toujours été vue de mauvais œil par l’Etat. Les actions menées par le Synecat et le Syeco en faveur des enseignants ont toujours été étouffées. Tout ceci prouve à suffisance que ce n’est pas de sitôt que l’Etat cherchera à résoudre le problème des fonctionnaires, en général et des enseignants, en particulier. Par conséquent, cette démotivation ne peut que se répercuter sur le niveau de l’enseignement. Les dirigeants du pays doivent donc savoir que l’enseignant consent d’énormes sacrifices en préparant la jeunesse de demain. Pour ce faire, il lui faut un minimum d’égards pour qu’il s’acquitte mieux de sa tâche.


Autres articles


  1. Examen d'Etat: 64% de taux de réussite à Kinshasa (7 juillet 2016)
  2. La publication des résultats de l'Examen d'Etat par Vodacom fait des mécontents (17 juillet 2014)
  3. Examen d'Etat 2014 : tous les résultats seront publiés le même jour (23 juin 2014)
  4. Kinshasa: 191 chefs d'établissements scolaires suspendus (6 août 2013)
  5. Démarrage en RDC de l'Examen d'Etat édition 2012-2013 (24 juin 2013)
  6. Les professeurs de l'Université de Kinshasa en grève depuis deux mois (11 janvier 2012)
  7. Les enseignants du secteur public en grève dans la province du Bas-Congo (10 janvier 2012)
  8. Recensement des enseignants et élaboration de carte scolaire en RDC (22 avril 2011)
  9. Les écoles doctorales et les Chaires UNESCO fermées (30 décembre 2010)
  10. 11 millions USD pour réhabiliter trois universités (17 décembre 2010)
  11. Maker Mwangu: la gratuité de l'enseignement est effective dans certains établissements publics (15 novembre 2010)
  12. Santé et éducation s'améliorent en RDC, selon l'UNICEF (7 octobre 2010)
  13. EPSP: le piège de la gratuité (7 septembre 2010)
  14. Difficile rentrée scolaire (6 septembre 2010)
  15. EPSP: Maker Mwangu confirme la rentrée des classes pour ce lundi 6 septembre (5 septembre 2010)
  16. Joseph Kabila demande la gratuité de l'enseignement primaire dans les écoles publiques (31 août 2010)
  17. La rentrée scolaire conditionnée au paiement des salaires des enseignants (29 août 2010)
  18. Des investisseurs sud-coréens veulent créer une école supérieure technologique en RDC (23 août 2010)
  19. Rentrée scolaire: Le ministère de l'EPSP négocie avec les syndicats divisés (18 août 2010)
  20. La rentrée scolaire 2010-2011 fixée au 06 septembre 2010 sur toute l'étendue de la RDC (9 août 2010)
  21. Les étudiants de l'Unikin édifiés sur l'atteinte du Point d'Achèvement (21 juillet 2010)
  22. Examens d'Etat 2009-2010: début de publication des résultats (12 juillet 2010)
  23. Un don de l'OMS à la faculté de médecine de l'UNIKIN (6 juillet 2010)
  24. Les enseignants menacent de boycotter les épreuves nationales du TENAFET et de l'EXETAT (24 mai 2010)
  25. UNIKIN: les professeurs suspendent la grève (13 avril 2010)
  26. 434.272 finalistes passent l'épreuve de dissertation de l'Examen d'Etat (12 avril 2010)
  27. Ouverture de la 3ème session du Conseil des ministres de la SADC en charge de l'éducation et de la formation (18 mars 2010)
  28. UNIKIN: les professeurs décident d'aller en grève (23 février 2010)
  29. Le gouvernement adopte le projet de loi portant organisation et fonctionnement de l'Enseignement national (25 septembre 2009)
  30. Trois années académiques déclarées blanches à la Faculté de médecine de l'UNIKIN (20 août 2009)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.