Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Opération «Arme contre 100 dollars US»: 11.826 engins de guerre retirés de la circulation par le Parec à Kinshasa

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 19 mai 2009
Armes - Kinshasa

Le bilan de l’opération «Arme contre 100 Usd» initiée par le Parec est flatteur. Sur les sept sites retenus pour recevoir les armes, 11.826 armes de guerre, 6.564 chargeurs garnis sont rétirés de la circulation dans la ville de Kinshasa. Une moisson abondante, certes, mais inquiétante face à l’ampleur du danger que courait les Kinois.

Le nombre d’engins de guerre récupérés par le Parec dans le cadre de l’opération «Arme contre 100 dollars» réjouit en même temps qu’il inquiète. Le mérite de cette opération, au-delà de l’abondance de la moisson, réside sur le fait pour le Parec d’avoir agi à la source de l’insécurité. Le retrait de ces engins qui sèment mort et désolation des mains des détenteurs non attitrés, va réduire sans aucun doute les actes d’incivisme dans la ville de Kinshasa.

L’originalité de l’initiative participe d’un élan consistant à soutenir les efforts de pacification de l’ensemble de la République. Les points chauds du banditisme urbains, tout comme des localités de l’arrière-pays où la circulation des armes de guerre était totalement incontrôlée, ont été nettoyés. Loin d’être suffisant, l’action menée va calmer l’intensité des actes inciviques avec des armes de guerre.

Un bilan flatteur

Le pasteur Daniel Ngoy Mulunda et le Parec peuvent s’estimer heureux d’avoir atteint les objectifs voire dépasser les 10.000 armes et engins de guerre visés. Lors de la précampagne lancée du 11 au 21 novembre 2008, le Parec a récupéré 258 armes à feu, 956 grenades et 2 caisses de munitions. Dans le district de la Lukunga, les opérations menées successivement à Barumbu, Kintambo, Ngaliema, Mont-Ngafula et Bandalungwa s’étendant sur la période allant du 22 novembre 2008 au 12 mai 2009 ont permis la récupération de 2.098 armes à feu, 48 bombes, 841 grenades, 1.735 chargeurs et une caisse de munitions.

Le troisième site de Mont Amba, a enregistré le résultat suivant 1039 armes à feu, 17 bombes, 688 grenades et 1.308 chargeurs garnis. Les communes touchées ont été Limete, Lemba et Matete sur la période allant du 3 mai au 11 décembre avec des jours d’intervalle. Le quatrième site concerné était celui de la Funa avec les communes de Ngiri-Ngiri et Kalamu. Du 15 au 16 décembre avec une pause le 17, 701 armes à feu, 26 bombes, 626 grenades et 761 chargeurs garnis.

A Tshangu, considéré comme un district chaud de la ville de Kinshasa et qui constituait le cinquième site de récupération, 1.821 armes à feu, 64 bombes, 1.347 grenades et 2.082 chargeurs garnis ne causeront plus la mort et la désolation dans les familles de paisibles congolais. Pendant la période du 27 novembre 2008 janvier-février 2009, au siège du Programme oecuménique de paix, transformation des conflits et réconciliation des armes ont été également récupérés. Il s’agit de 2.098 armes à feu, 48 bombes, 941 grenades et 1.735 chargeurs garnis. Comme pour boucler la boucle, la Tshangu rafle la palme de la commune où circulait d’énorme quantités d’engins de la mort.

Inquiétudes

Qu’un privé réalise ce que le Parec et son président le pasteur Daniel Ngoy Mulunda ont réussi relève d’un exploit. Mais, faudrait-il qu’un particulier joue ce rôle sans que l’Etat de prenne le relais? D’ailleurs, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda n’avait cessé de crier famine, avec l’assèchement des moyens financiers pour la poursuite des opérations. Sept mois après, le succès est là, tout comme l’inquiétude d’avoir eu dans une métropole comme Kinshasa près de 12.000 armes à feu en circulation libre. Combien d’armes seraient encore détenus par des particuliers? Nul ne le sait. Vivement que l’Etat reprenne en main ses responsabilités afin de sécuriser l’ensemble de la population, à la suite de l’initiative de Parec.

C’est à ce prix que l’action menée par Ngoy Mulunda et les siens porterait des fruits et aura servi à quelque chose. En attendant, mieux vaut soustraire 12.000 armes des mains non autorisées que les voir circuler librement.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.