Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
L'AMP en ébullition

Article précédant | Suivant
Forum des As - 22 septembre 2009
Joseph Kabila

Restructuration, désignation de nouveaux animateurs, répartition des postes, immobilisme et jouissance de certaines personnalités ... le débat bat son plein au sein de la principale plate-forme de la coalition au pouvoir.
Imperceptiblement, la classe politique congolaise, après la rentrée parlementaire du 15 septembre dernier, évolue vers la zone de grande activité qui la caractérise généralement. Pour ne pas parler de zone de turbulence… Comme les eaux calmes, la sérénité apparente, jusqu’à ce jour, ne cache pas moins les grands enjeux qui se trament au sein des différentes familles politiques et entre elles. La semaine dernière, Forum des As annonçait le lancement, au sein de l’AMP, des consultations pour peaufiner les stratégies. Cela à la faveur d’une rencontre qui a réuni ses sociétaires, officiellement à l’occasion d’une « réception » organisée en l’honneur des députés et sénateurs qui venaient de reprendre le chemin du Palais du peuple après leurs vacances parlementaires.
La semaine dernière toujours, des confrères annonçaient le réveil des ambitions au sein de l’opposition institutionnelle pour la finalisation du processus de désignation de ses animateurs après l’adoption et la promulgation de la loi portant son organisation. Les perspectives de confirmation de l’indisponibilité de Jean-Pierre Bemba se précisant de plus en plus, les différents leaders au sein de l’opposition estiment donc qu’il est temps de « remplir les cases » pour donner au groupement de meilleures coudées.
Retour au sein de la majorité, il semble que c’est d’ici que pourrait partir la grande animation politique. La famille politique au pouvoir couve, en effet, en son sein plusieurs dossiers qui ont fini d’asseoir l’impératif de revisitation des alliances. Il y a, d’ailleurs, des mois que les structures officielles de l’AMP avaient annoncé le réexamen de ses alliances, notamment avec l’UDEMO. Plus près de nous, une importante rencontre avait réuni la direction exécutive de l’AMP et une représentation du PALU en présence du Premier ministre, Adolphe Muzito, et du Directeur de cabinet du Président de la République, autorité morale de l’AMP.
Plus loin encore, lors de la célébration de l’anniversaire de son parti, le Secrétaire général du PPRD, aujourd’hui Président de l’Assemblée nationale, ne s’était pas caché pour faire état de la nécessité, pour son parti, de voir dans quelle mesure reconsidérer ses alliances politiques par rapport à sa force individuelle (celle du PPRD) dans l’environnement politique générale. Petite phrase qui ne passa pas inaperçue du tout.

Olivier Kamitatu et le « pavé » de l’ARC
Il y a donc beaucoup d’antécédents (peut-être trop) qui constituent, dans une analyse politique, les prémices de cette fameuse grande activité politique en perspective. Signe de ce bouillonnement, comment donc comprendre autrement la position rendue le week-end dernier par l’Alliance pour le Renouveau du Congo (ARC) de Olivier Kamitatu, lors de l’inauguration de la permanence nationale de ce parti ? En effet, dans une déclaration rendue publique à cette occasion, l’ARC, faisant une lecture de la situation politique nationale, a invité le Chef de l’Etat à procéder à des ajustements institutionnels devant lui permettre de s’entourer de personnes réellement engagées et qui partagent sa vision du Congo pour les changements qu’attendent les Congolais à deux ans des prochaines élections. Premier à se prononcer ainsi ouvertement sur cette question du chambardement gouvernemental tant attendu, le parti de l’actuel ministre du Plan, qui partage la même plate-forme – « les Forces du renouveau » - que le RCD/K-ML de Mbusa Nyamuisi, va plus loin en plaidant pour la restructuration de l’AMP et la désignation de nouveaux animateurs de ce groupement politique. Sur la même lancée, l’ARC justifie son plaidoyer par la nécessité de privilégier l’intérêt national et l’efficacité au détriment des alliances conjoncturelles.
La restructuration de l’AMP, estime encore l’ARC dont les propos sont rapportés par l’Agence congolaise de presse (ACP), devrait s’opérer à la lumière de l’évaluation de ses actions réalisées depuis l’élection du Président de la République jusqu’à ce jour, mais aussi sur la nécessité de faire représenter, au sein des nouvelles structures, les partenaires selon le poids politique de chacun.
Tout en disant s’opposer à « l’immobilisme et à la jouissance de certaines personnalités de la coalition », l’ARC rassure l’autorité morale de l’AMP de son engagement à dénoncer les maux qui rongent celle-ci.
Cette sortie politique du parti de Kamitatu a, à tout le moins, le mérite de lever un bon coin de voile sur les enjeux qui couvent réellement au sein de la famille politique du Chef de l’Etat et qui confirment les appréhensions des divers observateurs. L’AMP, manifestement, a besoin d’une véritable cure de jouvence qui, d’une pierre deux coups, lui donnerait l’occasion de s’ajuster pour s’adapter au nouveau contexte politique. Car, qu’on le veuille ou pas, les enjeux ayant sous-tendu la nécessité de tisser des alliances électorales sont passés au profit des défis de la gestion, puis, à terme, la conservation du pouvoir acquis.
Depuis samedi donc, le débat peut être considéré comme officiellement ouvert au sein de l’AMP.
Ce débat pourrait s’élargir sur un autre sujet qui s’annonce en perspective: l’éventualité d’une révision de la Constitution dans le sens d’un allongement du mandat électoral. Le sujet se murmure déjà dans les milieux de la majorité ...


Autres articles


  1. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  2. Manifestation de l'opposition à Kinshasa : les sièges des partis politiques incendiés (20 septembre 2016)
  3. Jean-Pierre Bemba condamné à 18 ans de prison (21 juin 2016)
  4. L'UDPS ne participera pas au dialogue « made in Kabila » (1 décembre 2015)
  5. Démission de Katumbi: « un signe de prise de conscience de la valeur politique » (5 octobre 2015)
  6. Vital Kamerhe appelle Joseph Kabila à se prononcer sur la fin de son mandat présidentiel (2 octobre 2015)
  7. Lambert Mende n'est pas surpris par la démission de Moïse Katumbi (1 octobre 2015)
  8. Démission de Katumbi du PPRD : «un acte héroïque», selon Kyungu wa Kumwanza (30 septembre 2015)
  9. Moïse Katumbi démissionne du PPRD et du gouvernorat du Katanga (29 septembre 2015)
  10. Mwando Nsimba, membre du G7, démissionne de son poste du bureau de l'Assemblée nationale (17 septembre 2015)
  11. Les frondeurs du G7 se sont «auto exclus», selon le bureau de la Majorité présidentielle (16 septembre 2015)
  12. Joseph Kabila révoque son ministre du Plan et son conseiller spécial en matière de sécurité (16 septembre 2015)
  13. 7 partis de la Majorité Présidentielle appellent Joseph Kabila à l'alternance démocratique (15 septembre 2015)
  14. Henry Mova désigné nouveau secrétaire général du PPRD (15 mai 2015)
  15. Evariste Boshab démissionne du secrétariat général du PPRD (14 mai 2015)
  16. Bukavu: marche de soutien à Vital Kamerhe (3 février 2015)
  17. Bukavu: marche de l'opposition contre le nouveau projet de loi électorale (15 janvier 2015)
  18. La VSV dénonce l'enlèvement d'une dizaine d'opposants politiques à Kinshasa (6 janvier 2015)
  19. Bemba-Luhaka : le divorce consommé (15 décembre 2014)
  20. Les fondateurs du MLC soutiennent Luhaka, Kambinga et Egwake (10 décembre 2014)
  21. Les membres du MLC au nouveau gouvernement exclus du parti (8 décembre 2014)
  22. Joseph Kabila nomme le gouvernement de «cohésion nationale» (8 décembre 2014)
  23. Marche de l'opposition contre la révision de la constitution (27 septembre 2014)
  24. L'opposition hausse le ton : non à la monarchisation de la RDC (26 juin 2014)
  25. Joseph Kabila dit non à Martin Köbler (2 juin 2014)
  26. Le rapport des députés sur les expulsions des Congolais de la RDC du Congo/Brazza (13 mai 2014)
  27. Katanga: la société civile s'oppose à la prolongation du mandat de Joseph Kabila (2 mai 2014)
  28. Joseph Kabila respectera la Constitution, affirme Aubin Minaku (22 mars 2014)
  29. Election 2016: Clément Kanku invite Joseph Kabila à fixer l'opinion (19 mars 2014)
  30. Changement de la constitution : « un divertissement inutile », selon Jean-Claude Vuemba (19 mars 2014)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.