Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Le processus de paix en RDC connaît d'énormes changements, selon Alain Leroy

Article précédant | Suivant
Xinhua - 7 novembre 2009
Alain Leroy

Le secrétaire général adjoint des Nations unies chargé des opérations de maintien de paix, Alain Leroy, a quitté Kinshasa vendredi soir pour New York à l'issue d'une visite de travail d'une semaine en République démocratique du Congo (RDC), où il était venu évaluer l'avancement du processus de paix et qui a connu, selon lui, des avancées significatives.

Dans une conférence de presse qu'il a tenue au siège de la MONUC à Kinshasa peu avant son départ, Alain Leroy a souligné que d'énormes changements ont été enregistrés dans le processus de paix en RDC par rapport à l'année dernière. "J'étais venu l'année dernière exactement à la même période, c'est-à-dire début novembre. Et à l'époque, c'était une situation de crise, en particulier près de Goma lorsque le CNDP (Congrès national pour la défense du peuple, ex-mouvement rebelle devenu parti politique), alors mouvement rebelle mené par Laurent Nkunda, actuellement assigné à résidence surveillée au Rwanda, était très menaçant. C'était une période de tension très forte. Evidemment je peux voir les grands progrès réalisés en un an. C'est vrai qu'il y a beaucoup de choses à régler. Mais, on est vraiment sur la voie de sortie de crise. Et le pays est sur la bonne voie", a-t-il expliqué.

Sur ce chapitre de progrès, il a évoqué l'améliorations des relations entre la RDC et le Rwanda caractérisée par "l'échange d'ambassadeurs", ce qui constitue, selon lui, "des très bons symboles de l'amélioration de la situation". Un autre progrès est celui enregistré sur la lutte contre les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR – rébellion rwandaise armée opérant à partir du sol congolais) qui tuent et pillent les populations congolaises dans l'est du pays.

"Je crois qu'il y a beaucoup de progrès dans la lutte contre les FDLR. Tout ce qui a été fait pour la stabilisation de l'est en appui du STAREC (ndlr : Programme de Stabilisation et de reconstruction des zones sortant des conflits armés), je crois qu'il y a beaucoup d'éléments très favorables", a-t-il ajouté. Tout en indiquant que d'énormes progrès ont été également faits dans l'intégration des groupes armés au sein des Forces armées de la RDC (FARDC), Alain Leroy a indiqué qu'il faudrait encore beaucoup plus pour arriver à une véritable armée républicaine, professionnelle, et disciplinée. La MONUC est toute prête à porter son assistance. A la question de savoir pourquoi, après avoir condamné le massacre de 62 personnes civiles à Lukweti imputé aux unités des FARDC, la MONUC a-t-elle pris la décision de suspendre son soutien à la 213ème brigade des FARDC sans qu'il y ait une enquête pour établir les responsabilités,

Alain Leroy a dit que cette décision avait été prise "parce qu'il y avait déjà des résultats très clairs d'une enquête préliminaire menée par le bureau conjoint des Nations Unies pour les droits de l'Homme".

"Ce sont les directives du Conseil de sécurité qui disent que nous ne pouvons pas soutenir une unité qui porterait atteinte aux droits de l'Homme. Et là évidemment, cibler les civils est un acte extrêmement grave. Et nous avons à l'esprit la politique de " tolérance zéro" du président de la République (ndlr : Joseph Kabila). Nous avons suspendu immédiatement notre soutien à la 213ème brigade. Mais, avant de prendre cette décision, nous avons informé toutes les autorités militaires, le ministre de la Défense, le chef d'Etat-major général des FARDC", a-t-il expliqué, ajoutant qu'une enquête conjointe détaillée pour établir l'ensemble des faits a déjà été ouverte.

Toutefois, nous allons déployer une base temporaire de la MONUC à Lukweti pour à nouveau rassurer les citoyens sur place, a poursuivi M. Leroy. Réagissant au rapport de l'ONG de Human Rights Watch sur la multiplication des atrocités commises par les FARDC dans le cadre de l'opération Kimia II dans l'Est de la RDC et qui demande à la MONUC de suspendre son soutien aux FARDC, au risque d'être impliquée dans de nouvelles atrocités, M. Leroy a d'abord noté que c'est une question très complexe, parce que la MONUC a reçu un mandat du Conseil de sécurité pour assister les FARDC, afin de désarmer les groupes rebelles, en particulier les FDLR.

"Mais, il y avait des limites très précises : il faut qu'il y ait planification conjointe. C'est le cas. Il faut aussi qu'aucune unité ne se livre à des violations des droits de l'Homme ou du droit humanitaire international", a-t-il fait remarquer pour rappeler la décision de retirer le soutien de la MONUC à la 213ème brigade FARDC.

"Nous avons suspendu notre soutien à la 213ème brigade. Et nous discutons avec les autorités militaires pour que ceci ne se reproduise pas. Et je suis sûr que les autorités militaires aussi sont conscientes que cette situation inacceptable à Lukweti ne doit pas se reproduire. Sinon, la MONUC sera obligée de suspendre son soutien", a-t-il dit. Il a, cependant admis la nécessité du maintien pour un temps des unités de la MONUC pour sécuriser les populations civiles dans l'est de la RDC

"C'est vrai que les populations civiles apprécient énormément la présence de la MONUC pour contribuer à se sentir rassurées et protégées. Le soutien à l'opération Kimia II reste important et la présence de la MONUC dans le Nord-Kivu et le Sud-Kivu reste essentielle", a-t-il exprimé. En plus, Alain Leroy a indiqué qu'il a eu une discussion sur le mandat de la MONUC avec le président de la RDC, Joseph Kabila. Il a révélé que tout le monde était " d'accord pour reconfigurer le mandat de la MONUC, afin de la concentrer à des tâches essentielles pour consolider la paix" en RDC.


Autres articles


  1. L'armée repousse une nouvelle attaque des miliciens à Uvira (28 septembre 2017)
  2. L'ONU déplore la «dégradation inquiétante» de la situation des droits de l'homme en RDC (27 septembre 2017)
  3. Kananga: la partie Est de la ville se vide de ses habitants (15 avril 2017)
  4. Les généraux Gabriel Amisi et John Numbi sanctionnés par les Etats-Unis (28 septembre 2016)
  5. Fête de l'indépendance : des défilés militaires et civils organisés en RDC (30 juin 2015)
  6. Attaque de l'aéroport de Goma : 4 personnes arrêtées (3 juin 2015)
  7. Au moins 2 morts lors d'un échange des tirs à l'aéroport de Goma (2 juin 2015)
  8. Elections en RDC: Barack Obama insiste sur le respect de la constitution (1 avril 2015)
  9. Human Rights Watch réclame que les crimes du M23 soient jugés (12 décembre 2014)
  10. L'Opposition républicaine de Kengo Wa Dondo appelle au respect de la constitution (9 décembre 2014)
  11. Nouveau massacre à Beni : 13 morts et 7 blessés (8 décembre 2014)
  12. Trafic d'uniformes militaires à l'Est : Monusco et FARDC, la gaffe (28 novembre 2014)
  13. Procès Mamadou Ndala: le colonel Birocho Nzanzu condamné à mort (17 novembre 2014)
  14. Nord-Kivu: des présumés ADF ont tué une dizaine de personnes à Beni (31 octobre 2014)
  15. Des changements dans les FARDC (19 septembre 2014)
  16. Deux officiers FARDC retrouvés morts : la Société civile du Nord-Kivu accuse l'armée rwandaise (19 septembre 2014)
  17. Goma: marche de colère des épouses des militaires après la mort du général Bahuma (3 septembre 2014)
  18. Commandant des FARDC au Nord-Kivu, le général Bahuma est décédé (31 août 2014)
  19. Le calme revient après des tirs autour du camp Tshatshi (22 juillet 2014)
  20. Fête de l'indépendance: des milliers de militaires et policiers ont défilé à Kinshasa (30 juin 2014)
  21. Joseph Kabila place la fête de l'indépendance sous le signe d'un hommage « vibrant » aux FARDC (29 juin 2014)
  22. Nord-Kivu: accrochage entre militaires congolais et rwandais à Kabagana (11 juin 2014)
  23. Les Etats-Unis insistent sur la nécessité d'organiser la présidentielle en 2016 (5 juin 2014)
  24. L'Onu exige un arrêt immédiat des expulsions des Congolais de la RDC de Brazzaville (26 mai 2014)
  25. 3ème mandat pour Joseph Kabila : Martin Köbler « La Constitution congolaise doit être respectée » (15 mai 2014)
  26. Le mandat de la Monusco prorogé jusqu'au 31 mars 2015 (28 mars 2014)
  27. L'Afrique du Sud étend la mission de ses soldats en RDC jusqu'en 2015 (25 mars 2014)
  28. Les FARDC ont pris le dernier bastion des rebelles de l'ADF à Makoyoya 3 (12 mars 2014)
  29. Les FARDC délogent les miliciens APCLS de Nyabiondo (18 février 2014)
  30. Amnistie 2014: l'ONU applaudit, les Congolais dubitatifs (6 février 2014)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.