Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Un hélicoptère de la Monuc attaqué à Dongo, 5 blessés

Article précédant | Suivant
Radio Okapi - 26 novembre 2009
MONUC

Un hélicoptère de la Monuc en mission d’approvisionnement de ses éléments postés à Dongo, à l'Equateur, a essuyé des tirs jeudi alors qu’il était au sol, indique un communiqué de la mission onusienne en RDC. Selon ce communiqué, des informations préliminaires font état de 5 blessés parmi les 25 personnes ciblées par cette attaque, rapporte radiookapi.net.

L'incident s'est produit à 14 heures 30 locales, selon le porte-parole de la Monuc, Madnodje Mounoubai, interrogé jeudi soir par radiookapi.net. Tout le monde n'a pas pu être évacué, mais la grande majorité l'a été, a-t-il ajouté. Les vies de cinq personnes blessées ne seraient pas en danger. L’appareil a tout de même atterri à Ifondo, au Congo-Brazzaville, selon la même source. La Monuc a dépêché une mission à Ifondo pour évaluer la situation des blessés et leur porter assistance nécessaire. Une enquête a aussi été immédiatement ouverte, affirme M. Mounoubai, qui précise que la Monuc est en contact avec les autorités congolaises.

La Monuc a effectué, lundi, une mission de reconnaissance dans la région en vue d'évaluer la situation sur terrain. C’est ce qu’avait indiqué à radiookapi.net le porte-parole militaire de la Monuc, Jean Paul Dietrich. Le commandant de la brigade Ouest de la Monuc était parti, à bord d’un hélicoptère, dans cette localité de l’Equateur. Sa mission consistait à « évaluer la possibilité de faire des vols réguliers ou d’envisager des patrouilles sur le fleuve et pour se faire une idée de la situation sécuritaire sur place », avait déclaré le lieutenant colonel Dietrich. Le petit contingent (une vingtaine des casques bleus) déployé sur place devait y rester jusqu’à l’envoi de la prochaine mission, avait-il rassuré.

Des affrontements meurtriers avaient opposé des jeunes armés du clan Enyele avec la police, le 30 octobre dernier dans la localité de Dongo. A la base de ces affrontements, des conflits intercommunautaires entre les Enyele et les Bomboma sur la gestion des étangs poissonneux. A la suite de ces affrontements, environ 37.000 personnes vivant à Dongo se sont réfugiées au Congo-Brazzaville, selon le HCR. Des milliers d’autres se sont déplacés vers les localités voisines à Dongo.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.