Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Michaëlle Jean : «L'Afrique a grand besoin que la paix et la sécurité prévalent en RDC»

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 20 avril 2010
Michaelle Jean

La gouverneure générale et commandante en chef du Canada, Mme Michaëlle Jean en visite d’Etat en RDC pour la première fois, s’est adressée lundi à Kinshasa aux députés et sénateurs réunis en séance académique au Palais du peuple, en compagnie du président Joseph Kabila Kabange. « L’Afrique a grand besoin que la paix et la sécurité prévalent en République démocratique du Congo », a-t-elle déclaré. 

C’est sous d’incessants applaudissements que la gouverneure générale et commandante en chef du Canada, en visite d’Etat de 48 heures en RDC où elle s’est entretenu dans la matinée avec le président de la République au Palais de la nation, a transmis son message aux députés et sénateurs réunis à midi dans la salle des Congrès du Palais du peuple.

« Cette première visite d’Etat du Canada en République démocratique du Congo nous tient particulièrement à cœur. Pourquoi ? Parce que nous estimons que l’Afrique a grand besoin que la paix et la sécurité prévalent en République démocratique du Congo, et dans l’ensemble de la région des Grands Lacs. Toute notre coopération vise à appuyer ce rêve », a affirmé Mme Michaëlle Jean. Elle est allée leur « dire que les Canadiennes et les Canadiens sont solidaires des efforts déployés par les Congolaises et Congolais en ce sens ». Le Canada ayant été le premier pays à rouvrir son ambassade à Kinshasa en 1997, après les années de conflit, « nous savons combien ces années ont été difficiles et ce qu’il vous en coûte pour en émerger », a-t-elle avoué.

LA RENAISSANCE DE L’AFRIQUE PASSE PAR LES FEMMES

« C’est la troisième fois que je viens en Afrique, et je constate qu’un vent de changement souffle sur ce continent. Je suis une Afro-optimiste », a-t-elle déclaré, rappelant que, lors de ses premières visites d’Etat en Afrique (Algérie, Mali, Ghana, Afrique du Sud, Maroc) en 2006, elle a voulu identifier les forces qui représentaient l’Afrique de tous les espoirs. «Au cœur même de ces espoirs, il y a la femme africaine », a-t-elle constaté.

Du Nord au Sud, de l’Ouest au cœur de l’Afrique, la gouverneure générale du Canada a, de ses « yeux, vu les Africaines porter le continent sur leurs épaules ». Et ce, tant au Liberia - où elle a participé en 2009 au colloque international sur « le renforcement des capacités des femmes, le développement du leadership et de la sécurité » – qu’au Sénégal où elle a été « saisie par le dynamisme d’une Société civile engagée dans tous les secteurs et où les femmes ont leur mot à dire ».

« Donnez des moyens aux femmes de vivre en sécurité et dans la dignité, vous verrez reculer la violence, la corruption, la pauvreté, la maladie, l’injustice, l’analphabétisme. C’est en donnant des moyens aux femmes que l’on donne aux familles, aux communautés, aux pays auxquels elles appartiennent des chances d’une vie meilleure et plus juste », a-t-elle recommandé, « convaincue que c’est par elles que passera la renaissance de l’Afrique ».

AIDER LES FEMMES VICTIMES DE VIOLENCES SEXUELLES

L’égalité de la femme et de l’homme étant l’une des valeurs chères aux Canadiennes et aux Canadiens, Mme Michaëlle Jean s’est réjouie que la liberté de la femme, son droit à l’éducation et sa participation au pouvoir politique soient « reconnus formellement dans la Constitution » de la RDC.

« Nous applaudissons aussi les efforts déployés pour promouvoir les droits de la femme congolaise dans vos programmes et plans nationaux. Comme vous, nous estimons qu’il n’y a pas de démocratisation ni d’avancement possible sans la reconnaissance du rôle des femmes dans le développement des sociétés et sans l’assurance que leur intégrité physique et psychologique soit protégée », a-t-elle relevé. « Or, il se vit dans plusieurs régions du pays une crise dont le degré d’horreur est inouï. Une crise qui piège les femmes et les enfants, et qui suscite partout de vives inquiétudes », s’est-elle désolée.

« Convaincue » de la volonté des autorités congolaises « d’en finir avec une histoire tourmentée et des années de guerre, qui ont laissé des séquelles profondes dans la population », elle a fustigé « la recrudescence de la violence qui constitue un terreau fertile pour la violation des droits les plus fondamentaux, notamment ceux des plus vulnérables ». « On parle, dans certains cas, de graves violations du droit international humanitaire, voire de +crimes contre l’humanité+, rapportait le mois dernier l’Organisation des Nations unies, notamment dans l’Est du pays. La République démocratique du Congo demeure, hélas, l’un des pays les plus dangereux où naître. Encore plus dangereux si l’on est une fille », a stigmatisé la gouverneure générale du Canada.

Elle a souligné être « une femme noire des Amériques, née dans les pays les plus pauvres, Haïti, et dont les racines plongent dans ce continent africain d’où mes ancêtres ont été arrachées pour être réduits à l’esclavage, mère d’une petite fille de dix ans ».

Le Canada a contribué et continue à contribuer à plusieurs programmes en vue d’aider les femmes congolaises victimes de violences sexuelles à se rétablir, à se reconstruire, à participer à des activités génératrices de revenus et, surtout, à témoigner, à dénoncer, à porter plainte.

« Je suis impatiente d’aller à la rencontre des populations et de la Société civile congolaises, notamment dans la région de Goma, pour entendre et voir quelles sont les solutions mises de l’avant pour en finir une fois pour toutes avec cette violence inacceptable parce que dévastatrice. Il y va de la paix que nous souhaitons ardemment pour le Congo », a déclaré Mme Michaëlle Jean, avant de prendre congé des parlementaires congolais. Elle s’envole, ce mercredi, pour le Nord-Kivu.

Dans son mot de bienvenue, le président de l’Assemblée nationale, Evariste Boshab, a salué les « relations d’amitié et de fraternité » entre les deux pays, rappelant « la participation, dès 1960, des Casques bleus canadiens à la pacification du Congo », la coprésidence assurée dernièrement par le Canada à la réunion du Club des amis des pays des Grands Lacs ainsi que l’appui du Canada à la promotion à la parité. Les membres des bureaux de l’Assemblée nationale et du Sénat, le Premier ministre Adolphe Muzito ainsi que toutes les autorités congolaises présentes à Kinshasa ont, de 12h à 13h, assisté à la séance académique.


Autres articles


  1. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  2. Félix Tshisekedi accuse la CENI de prolonger illégalement le mandat de Kabila (24 octobre 2017)
  3. L'ONU déplore la «dégradation inquiétante» de la situation des droits de l'homme en RDC (27 septembre 2017)
  4. Moise Katumbi et Félix Tshisekedi plaident pour une transition sans Kabila (19 septembre 2017)
  5. Cardinal Monsengwo : « Il est révolu le temps où l'on prenait le pouvoir par les armes » (25 décembre 2016)
  6. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  7. Pour la France, renvoyer la présidentielle à 2018 «n'est pas une réponse» à la crise (18 octobre 2016)
  8. Dialogue: l'accord politique adopté «par acclamation» (17 octobre 2016)
  9. Dialogue : la CENCO suspend sa participation pour « faire le deuil et rechercher un consensus » (20 septembre 2016)
  10. Violences à Kinshasa: Evariste Boshab annonce un bilan provisoire de 17 morts (19 septembre 2016)
  11. Joseph Kabila a décoré Papa Wemba à titre posthume (2 mai 2016)
  12. Moïse Katumbi: «Je donnerai bientôt ma position sur ma candidature» (31 mars 2016)
  13. Moïse Katumbi annonce son appartenance à l'opposition (4 janvier 2016)
  14. Kyungu wa Kumwanza: «Nous aurions voulu entendre le président faire allusion à son départ» (16 décembre 2015)
  15. Jean Lucien Busa : « Le président Kabila place la RDC dans une perspective du chaos » (14 décembre 2015)
  16. Joseph Kabila veut un processus électoral «fruit d'un consensus librement dégagé» (14 décembre 2015)
  17. L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC (1 décembre 2015)
  18. L'UDPS ne participera pas au dialogue « made in Kabila » (1 décembre 2015)
  19. Kamerhe accuse Kabila de préparer un «coup d'État constitutionnel» (30 novembre 2015)
  20. Pierre Lumbi: «Il est de notre devoir de nous opposer à la révision constitutionnelle» (5 novembre 2015)
  21. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  22. Commissaires spéciaux: un député de l'opposition dénonce une violation de la constitution (30 octobre 2015)
  23. Joseph Kabila nomme les commissaires spéciaux de nouvelles provinces (29 octobre 2015)
  24. Vital Kamerhe appelle Joseph Kabila à se prononcer sur la fin de son mandat présidentiel (2 octobre 2015)
  25. Lambert Mende n'est pas surpris par la démission de Moïse Katumbi (1 octobre 2015)
  26. Démission de Katumbi du PPRD : «un acte héroïque», selon Kyungu wa Kumwanza (30 septembre 2015)
  27. Moïse Katumbi démissionne du PPRD et du gouvernorat du Katanga (29 septembre 2015)
  28. Suppression du visa entre Kinshasa et Brazzaville (26 septembre 2015)
  29. «réaménagement technique» du gouvernement Matata II (26 septembre 2015)
  30. Gabriel Kyungu wa Kumwanza privé de sa garde rapprochée (21 septembre 2015)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.