Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Le gouvernement et l'ONU devraient mener conjointement une enquête sur la mort de Floribert Chebeya

Article précédant | Suivant
Human Rights Watch - 3 juin 2010
Floribert Chebeya

Le gouvernement de la République démocratique du Congo doit de toute urgence ouvrir une enquête crédible et transparente, avec l'assistance des Nations Unies, sur la mort d'un important défenseur des droits humains, Floribert Chebeya Bahizire, a déclaré aujourd'hui Human Rights Watch.

Le cadavre de Chebeya a été découvert le 1er juin 2010, peu après qu'il s'était rendu au quartier général de la police à Kinshasa. Le 2 juin, le chef de la police de Kinshasa, Jean de Dieu Oleko, annonçait que la mort de Chebeya était le résultat d'un acte criminel et que la police menait une enquête. Le chauffeur de Chebeya, Fidèle Bazana Edadi, est toujours porté disparu.

« L'annonce choquante de la mort de Floribert Chebeya porte un coup aux droits humains au Congo », a déclaré Anneke Van Woudenberg, chercheuse senior pour la division Afrique à Human Rights Watch. « L'enquête policière annoncée a besoin de l'aide de l'ONU pour être crédible et transparente et permettre de traduire en justice tous les responsables. »

Chebeya était directeur exécutif de l'une des organisations de défense des droits humains les plus importantes et les plus respectées du Congo, la Voix des Sans Voix, basée à Kinshasa, la capitale. Il faisait partie des défenseurs des droits humains congolais les plus actifs, exposant régulièrement les atteintes commises par les services de sécurité du pays et le gouvernement, et ce, depuis de nombreuses années.

Cela faisait des années que Chebeya faisait l'objet des menaces et des mesures d'intimidation des autorités congolaises du fait de son travail. Ces dernières semaines, il avait signalé qu'il se pensait à nouveau placé sous la surveillance des services de sécurité.

Le 1er juin, Chebeya a reçu un coup de téléphone le convoquant au bureau de l'inspecteur général de la police nationale, le général John Numbi, ont affirmé ses collègues à des agents de l'ONU. Il a quitté son bureau à 17 heures pour aller à ce rendez-vous. Quelques heures plus tard, il a contacté sa famille en lui disant qu'il attendait toujours à l'inspection de la police, mais toutes les communications ont cessé à partir de 21 heures.

Le 2 juin, la police a déclaré que Chebeya avait été retrouvé mort dans sa voiture dans le quartier Mont Ngafula à Kinshasa. En fin de matinée, le 2 juin, un rapport de police selon lequel le corps de Chebeya aurait été retrouvé sur le siège arrière de sa voiture avec des préservatifs usagés et des stimulants sexuels a été diffusé auprès des journalistes et d'autres entités à Kinshasa alors qu'aucune enquête n'avait été ouverte.

La famille de Chebeya et des agents de l'ONU chargés des droits humains ont demandé à voir la dépouille, mais les autorités ont dans un premier temps refusé d'accéder à cette requête. Aujourd'hui, un membre de la famille du défunt, un collègue et des représentants de l'ONU ont eu le droit de se rendre à la morgue à la condition de ne pas toucher la dépouille. Ils ont identifié Chebeya et remarqué qu'il avait un pansement de taille moyenne au front, couvrant apparemment une blessure. Le reste du corps était recouvert d'un drap qui n'a pas été retiré pendant la visite.

« L'accès très limité de la famille Chebeya à la dépouille et les déclarations contradictoires de la police concernant la cause du décès soulèvent de graves préoccupations quant à ce qui s'est réellement passé », a ajouté Anneke Van Woudenberg. « Ces irrégularités indiquent qu'une tentative aurait déjà été faite de dissimuler la vérité. »

Au Congo, les défenseurs des droits humains et les journalistes courent des risques de plus en plus importants du fait de leur travail. Les attaques et assassinats déjà perpétrés n'ont pas souvent fait l'objet d'enquêtes en bonne et due forme et rares sont les responsables qui ont été traduits en justice.

Le 31 juillet 2005, Pascal Kabungulu Kibembi, défenseur des droits humains, a été tué par balle à son domicile à Bukavu, dans l'est du Congo. Sa mort a été suivie par l'assassinat de deux journalistes de Radio Okapi bien connus, Serge Maheshe en juin 2007 et Didace Namujimbo en novembre 2008, toujours à Bukavu. En novembre 2005, le journaliste Franck Ngyke et son épouse Hélène Mpaka ont été assassinés devant leur maison à Kinshasa. Les enquêtes sur ces assassinats et les procès qui s'en sont suivis, menés par les autorités militaires congolaises, ont été marqués par de sérieuses irrégularités.

Human Rights Watch a exhorté le ministre de la Justice et des Droits de l'homme à instituer sur-le-champ une commission d'enquête composée notamment d'agents congolais et de l'ONU, ainsi que d'un représentant de la communauté congolaise des droits humains, afin d'enquêter sur la mort de Chebeya.

« Les autorités congolaises devraient faire tout leur possible pour traduire les assassins de Chebeya devant la justice et veiller à ce que l'enquête ne soit pas bâclée, contrairement à ce qui s'est produit par le passé », a conclu Anneke Van Woudenberg. « Des agents de l'ONU et des organisations congolaises des droits humains devraient jouer un rôle afin de s'assurer que l'enquête du gouvernement est bien réelle et pas simplement pour la forme. »


Autres articles


  1. L'armée repousse une nouvelle attaque des miliciens à Uvira (28 septembre 2017)
  2. L'ONU déplore la «dégradation inquiétante» de la situation des droits de l'homme en RDC (27 septembre 2017)
  3. Kananga: la partie Est de la ville se vide de ses habitants (15 avril 2017)
  4. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  5. Les généraux Gabriel Amisi et John Numbi sanctionnés par les Etats-Unis (28 septembre 2016)
  6. Joseph Olenghankoy parle de 75 personnes tuées lors des manifestations de Kinshasa (21 septembre 2016)
  7. L'opposant Katumbi condamné à 3 ans de prison pour un conflit immobilier (22 juin 2016)
  8. Moïse Katumbi inculpé pour « atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l'Etat », précise le parquet (19 mai 2016)
  9. Recrutement des mercenaires: Katumbi demande une confrontation avec les personnes arrêtées (12 mai 2016)
  10. Affaire mercenaires: Moïse Katumbi dénonce «des accusations mensongères et farfelues» (5 mai 2016)
  11. L'opposition porte plainte pour agression lors de son meeting de N'djili (14 octobre 2015)
  12. Affaire Chebeya : Daniel Mukalayi condamné à 15 ans de prison (18 septembre 2015)
  13. Fosse commune de Maluku: le défi de la transparence (13 avril 2015)
  14. Elections en RDC: Barack Obama insiste sur le respect de la constitution (1 avril 2015)
  15. Bukavu: marche de soutien à Vital Kamerhe (3 février 2015)
  16. La Cour suprême de justice se saisit du dossier Vital Kamerhe contre Wivine Moleka (28 janvier 2015)
  17. La VSV dénonce l'enlèvement d'une dizaine d'opposants politiques à Kinshasa (6 janvier 2015)
  18. Human Rights Watch réclame que les crimes du M23 soient jugés (12 décembre 2014)
  19. Trafic d'uniformes militaires à l'Est : Monusco et FARDC, la gaffe (28 novembre 2014)
  20. La police étouffe une marche de l'opposition (3 novembre 2014)
  21. Les magistrats décrètent une grève illimitée (3 novembre 2014)
  22. La VSV préoccupée par le décès « suspect » du chauffeur de Mamadou Ndala (7 octobre 2014)
  23. Le pasteur Kutino Fernando libéré (15 septembre 2014)
  24. Nord-Kivu: accrochage entre militaires congolais et rwandais à Kabagana (11 juin 2014)
  25. Les Etats-Unis insistent sur la nécessité d'organiser la présidentielle en 2016 (5 juin 2014)
  26. Joseph Kabila dit non à Martin Köbler (2 juin 2014)
  27. Des Congolaises condamnent les exactions contre leurs compatriotes expulsées de Brazzaville (28 mai 2014)
  28. L'Onu exige un arrêt immédiat des expulsions des Congolais de la RDC de Brazzaville (26 mai 2014)
  29. Germain Katanga condamné à 12 ans de prison par la CPI (23 mai 2014)
  30. Après 13 mois en prison, Denis Lessie bénéficie d'une libération anticipée (19 mai 2014)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.