Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Elections en RDC: ouverture des bureaux de votes

Article précédant | Suivant
Monuc - 30 juillet 2006

Goma, RDC, 30 juil 2006 (AFP) - Les citoyens de République démocratique du Congo ont commencé à voter dimanche à 06H00 locales (04H00 GMT) pour élire leur président et leurs députés, lors des premiers scrutins libres en plus de 40 ans dans l'ex-Zaïre, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Les premiers bureaux ont ouvert dans l'est du pays. En raison d'un décalage horaire dans ce pays grand comme l'Europe occidentale, les bureaux de vote n'ouvriront dans la capitale Kinshasa et dans les régions de l'ouest qu'à 05H00 GMT.

Des dizaines d'électeurs faisaient la queue devant les bureaux à Goma (Nord-Kivu), Bukavu (Sud-Kivu) et Lubumbashi (Katanga), où les agents de la Commission électorale ont voté juste avant d'ouvrir les bureaux au public.

"C'est vraiment une très grande joie. Depuis que je suis né, je n'ai jamais voté. Nous voulons voter pour avoir une bonne gouvernance et de bons leaders", a déclaré à l'AFP Jérôme Amza, 45 ans, qui patiente depuis minuit devant un bureau du centre de Goma.

Non loin de lui, Marie Claire, mère de famille de 30 ans, dit: "C'est un moment historique que je devrai raconter à mes enfants et puis à mes petits-enfants".

Dans le territoire rural de Kabare, au Sud-Kivu, les électeurs, majoritairement des femmes, attendaient patiemment, rangés en file indienne devant des bureaux gardés par des policiers. Des observateurs de l'Union européenne scrutaient les listes électorales, placardées comme prévu sur les portes des centres de vote.

A Lubumbashi, deuxième ville du pays, d'importantes files d'attentes s'étaient formées dans le quartier populaire de Ruashi. Pour Jean-Pierre Koboko, employé de la société minière Gécamines de 55 ans, "c'est une journée spéciale. Cela faisait beaucoup (...) d'années qu'on ne votait pas. Il faudra choisir des dirigeants valables".

Plus de 25 millions d'électeurs sont appelés à départager 33 candidats au premier tour de la présidentielle, combiné avec des législatives à un seul tour où 9.707 prétendants se disputeront 500 sièges.

Les 50.000 bureaux de vote fermeront à 17H00 locales et le dépouillement commencera immédiatement.

Les résultats de la présidentielle seront connus d'ici trois semaines et ceux des législatives communiqués au fur et à mesure dans les circonscriptions.

Ces élections, qui seront suivies de scrutins provinciaux et locaux, doivent mettre un terme à une transition politique initiée en 2003 après une guerre régionale de près de 5 ans, ayant impliqué sept pays africains.

Le président sortant, Joseph Kabila, est le grand favori de la présidentielle. Il affronte ses ennemis d'hier, dont les ex-chefs rebelles et vice-présidents Jean-Pierre Bemba et Azarias Ruberwa, des mobutistes et des opposants. Bemba s'est affirmé au cours de la campagne comme son principal challenger.

Ces scrutins sont placés sous la surveillance de près de 80.000 policiers congolais, de 17.600 Casques bleus et d'un millier de soldats européens, mobilisables en cas de "troubles graves". Leur régularité sera scrutée par 47.000 observateurs nationaux et 1.500 internationaux ainsi que plus de 193.000 témoins de partis politiques et de candidats indépendants.


Autres articles


  1. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  2. Félix Tshisekedi accuse la CENI de prolonger illégalement le mandat de Kabila (24 octobre 2017)
  3. Moise Katumbi et Félix Tshisekedi plaident pour une transition sans Kabila (19 septembre 2017)
  4. Cardinal Monsengwo : « Il est révolu le temps où l'on prenait le pouvoir par les armes » (25 décembre 2016)
  5. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  6. Pour la France, renvoyer la présidentielle à 2018 «n'est pas une réponse» à la crise (18 octobre 2016)
  7. Dialogue: l'accord politique adopté «par acclamation» (17 octobre 2016)
  8. Dialogue : la CENCO suspend sa participation pour « faire le deuil et rechercher un consensus » (20 septembre 2016)
  9. Jean-Pierre Bemba condamné à 18 ans de prison (21 juin 2016)
  10. Joseph Kabila a décoré Papa Wemba à titre posthume (2 mai 2016)
  11. Moïse Katumbi: «Je donnerai bientôt ma position sur ma candidature» (31 mars 2016)
  12. Kyungu wa Kumwanza: «Nous aurions voulu entendre le président faire allusion à son départ» (16 décembre 2015)
  13. Jean Lucien Busa : « Le président Kabila place la RDC dans une perspective du chaos » (14 décembre 2015)
  14. Joseph Kabila veut un processus électoral «fruit d'un consensus librement dégagé» (14 décembre 2015)
  15. L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC (1 décembre 2015)
  16. L'UDPS ne participera pas au dialogue « made in Kabila » (1 décembre 2015)
  17. Pierre Lumbi: «Il est de notre devoir de nous opposer à la révision constitutionnelle» (5 novembre 2015)
  18. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  19. Commissaires spéciaux: un député de l'opposition dénonce une violation de la constitution (30 octobre 2015)
  20. Joseph Kabila nomme les commissaires spéciaux de nouvelles provinces (29 octobre 2015)
  21. Vital Kamerhe appelle Joseph Kabila à se prononcer sur la fin de son mandat présidentiel (2 octobre 2015)
  22. Lambert Mende n'est pas surpris par la démission de Moïse Katumbi (1 octobre 2015)
  23. Démission de Katumbi du PPRD : «un acte héroïque», selon Kyungu wa Kumwanza (30 septembre 2015)
  24. Moïse Katumbi démissionne du PPRD et du gouvernorat du Katanga (29 septembre 2015)
  25. «réaménagement technique» du gouvernement Matata II (26 septembre 2015)
  26. Gabriel Kyungu wa Kumwanza privé de sa garde rapprochée (21 septembre 2015)
  27. Modeste Mutinga démissionne du bureau du Sénat (18 septembre 2015)
  28. Mwando Nsimba, membre du G7, démissionne de son poste du bureau de l'Assemblée nationale (17 septembre 2015)
  29. Les frondeurs du G7 se sont «auto exclus», selon le bureau de la Majorité présidentielle (16 septembre 2015)
  30. Joseph Kabila révoque son ministre du Plan et son conseiller spécial en matière de sécurité (16 septembre 2015)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.