Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
W. Swing: En attendant les résultats il est dans l'intérêt du peuple de garder son calme

Article précédant | Suivant
Monuc - 3 août 2006 12:57

William Swing Le Représentant Spécial du Secrétaire général des Nations unies en RDC, William Swing, s'est exprimé sur la conjoncture politique au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la MONUC à Kinshasa, le Mercredi 02 août 2006.

Il faut respecter le choix du peuple exprimé dans les urnes.

Je voudrais partager avec vous quelques-unes de nos impressions sur les élections qui se sont déroulées le dimanche dernier.

Je voudrais d'abord vous remercier, vous les hommes de medias, de la presse pour votre fidélité, et votre intérêt au processus en informant régulièrement le grand public. On vient de vivre quelque chose d'historique avec la tenue des élections multipartites le dimanche 30 juillet dernier.

C'est une grande chose pour le peuple congolais. Nous voulons ici, lui témoigner notre reconnaissance pour l'esprit dont il a fait preuve. Pour cette raison, nous rendons hommage au peuple congolais qui a voté massivement, dans la paix, le calme, avec patience et dignité en un seul jour.

Le taux de participation a été très élevé dans presque tout le pays, grâce à un climat de sécurité, à l'exception du Kasaï. J'ai surtout remarqué la forte mobilisation des femmes. Je voudrais saluer aussi ici la présence des 1700 observateurs internationaux. Celle des 47000 observateurs nationaux et des 300.000 témoins des partis politiques.

Tout s'est passé dans une atmosphère de sécurité, de calme, et comme je vous l'ai dit sans incidents majeurs. Il y a eu 49.947 bureaux de vote, dont la grande majorité a ouvert à temps. Les bureaux qui ont ouvert avec du retard, ont pu fermé plutard. Il y a eu seulement des problèmes techniques mineurs comme l'incendie volontaire de matériels électoraux et de bureaux de vote dans le Kasaï.

Les élections de dimanche ont un caractère historique qui va marquer l'aboutissement de la transition initiée en RDC depuis 2003, pour un pays en transition depuis 15 ans. Je me réjoui du calme et la sérénité dans lesquelles se sont déroulées ces élections. Je me réjoui également des bonnes conditions dans lesquelles la campagne électorale s'est globalement déroulée. Je voudrais féliciter encore une fois le peuple congolais pour sa patience, son dévouement, son courage et sa détermination ainsi sa foi en l'avenir de ce pays.

Nous, aux Nations Unies et je crois que c'est le cas de tous les autres membres de la communauté internationale, nous sommes très honorés d'avoir été associés à la grande entreprise qu'ont été ces élections au Congo. Vous serez peut-être surpris, mais ce sont les plus grandes jamais soutenues par les Nations Unies, en prenant en compte trois aspects.

Premièrement, c'est le plus grand pays de loin - un tiers des Etats-Unis, aussi grand que l'Europe des quinze et plus grand que les cinq ou six pays qui ont organisé des élections au cours de ces trois ou quatre derniers mois.

Deuxièmement, en RDC, nous avons eu le plus grand électorat avec plus de 25 millions d'électeurs, c'est-à-dire de cinq millions de plus qu'en Afrique du Sud.

Enfin, organiser les élections était un grand défi dans un pays qui n'a que 500 km de routes. Un pays qui n'a pas recensé sa population depuis 1984 et enfin un pays qui n'a pas connu d'élections multipartites depuis 1965. En plus, la RDC avait besoin de 50.000 bureaux de vote. Il y avait d'autres défis encore'
Ces élections ouvrent les portes d'une grande économie dans l'intérêt du peuple congolais.

Malgré tout, nous, à la MONUC, nous avons été toujours optimistes. Sur quoi donc était basé cet optimisme' Je répondrai en m'appuyant sur trois choses:

Premièrement, comme je l'ai déjà dit, nous avons été marqués par la détermination du peuple congolais de choisir, dans la sérénité, la paix et le calme, ses dirigeants. Il y a un proverbe congolais que vous connaissez et prononcez mieux que moi en Lingala, qui traduit la sagesse congolaise. Et ce proverbe dit ' que si '' le poisson vous dit que le crocodile est malade, il faut le croire parce qu'ils viennent tous de l'eau''. Nous avons écouté le peuple congolais.

La seconde raison de note optimisme se fonde sur le grand soutien de la communauté internationale depuis l'indépendance de ce beau pays et grand pays.

La troisième raison, c'est l'état des préparatifs et le travail remarquable accompli par la Commission électorale indépendante. Le peuple congolais a fait un grand pas depuis le referendum en exprimant sa volonté de rompre avec une histoire de 15 ans d'interminables transitions et de négociations politiques avec ces élections.

C'est dommage que l'attention du grand public ait toujours été focalisée sur la campagne présidentielle alors qu'il y avait aussi une campane pour élire le parlement, qui sera composé de 500 membres qui auront à choisir le Premier ministre. Et il y aura aussi les Assemblées provinciales qui vont choisir, elles, les Sénateurs.

Si tout s'est bien passé, il faut reconnaître cependant que le reste du chemin est encore long, même si un grand pas a été fait. Nous partageons la préoccupation de la Commission électorale indépendante et de la Haute autorité des medias concernant le comportement de certains medias et certains acteurs qui se livrent, depuis 24 heures et je cite «à la violation flagrante de la loi électorale, en matière de publication des résultats», fin de citation.

Ces deux instituions nous rappellent dans le même communiqué que la loi électorale autorise la CEI à ne publier que des résultats provisoires. Il faut savoir distinguer les irrégularités des fraudes. Ceux qui ont des contentieux peuvent les porter devant les autorités compétentes, nommées par la loi électorale.

En attendant les résultats et le règlement des contentieux, il est dans l'intérêt du peuple et du processus de garder sa patience et son calme. Dans l'intérêt supérieur de la nation, il faut résister à la tentation de proclamer unilatéralement et précipitamment sa victoire. Et éviter de proclamer la fraude avant que la Cour suprême de justice et la CEI n'aient fait leur travail et assumé leur responsabilité au regard de la loi.

En attendant, il faut les laisser faire leur travail. Il ne faut pas avoir peur de bonnes nouvelles - le fait que le Congo ait organisé des élections. Surtout, il faut respecter le choix du peuple exprimé dans les urnes.

Finalement, nous disons que le dimanche 30 juillet a été une grande journée pour le peuple congolais qui a été voté. Et je suis convaincu que le bon aboutissement de ces élections va apporter beaucoup de bonnes choses à l'Afrique tout en entière. Il faut un pays stable au centre de l'Afrique. Ces élections ouvrent les portes d'une grande économie dans l'intérêt du peuple congolais.

Je finis par une citation de Monsieur Mandela qui a toujours dit qu'on a ''l'impression d'être en contact physique avec son histoire''. Merci.


Autres articles


  1. Joseph Kabila veut un processus électoral «fruit d'un consensus librement dégagé» (14 décembre 2015)
  2. Moïse Katumbi démissionne du PPRD et du gouvernorat du Katanga (29 septembre 2015)
  3. «Le transfert de pouvoir doit se faire de manière démocratique», affirme Russ Feingold (9 février 2015)
  4. Bukavu: marche de soutien à Vital Kamerhe (3 février 2015)
  5. L'Assemblée nationale retire de la loi électorale l'alinéa controversé (24 janvier 2015)
  6. La loi électorale envoyée à la commission mixte Sénat - Assemblée nationale (23 janvier 2015)
  7. Sénat : le recensement et l'identification de la population élagués de la loi électorale (23 janvier 2015)
  8. Loi électorale : des étudiants barricadent la nationale n°2 à Bukavu (21 janvier 2015)
  9. Nouveaux incidents à Kinshasa entre policiers et groupes de jeunes (20 janvier 2015)
  10. Plusieurs activités perturbées à Kinshasa dans les manifestations contre la loi électorale (19 janvier 2015)
  11. Manifestation de l'opposition: Clément Kanku déplore la réaction de la police (14 janvier 2015)
  12. L'opposition hausse le ton : non à la monarchisation de la RDC (26 juin 2014)
  13. Les Etats-Unis insistent sur la nécessité d'organiser la présidentielle en 2016 (5 juin 2014)
  14. La Ceni publie le calendrier des élections urbaines, municipales et locales (26 mai 2014)
  15. Le gouvernement suspend les activités de l'assemblée provinciale de l'Equateur (23 avril 2014)
  16. Diomi Ndongala condamné à 10 ans de prison (27 mars 2014)
  17. La révision de la Constitution inscrite à l'agenda de la session parlementaire (25 mars 2014)
  18. 28 ans de prison requis contre Diomi Ndongala (20 mars 2014)
  19. La Cour suprême de justice valide l'élection des gouverneurs du Bas-Congo et de la Province Orientale (3 janvier 2013)
  20. Déclaration du patrimoine individuel et familial des membres du gouvernement (24 mai 2012)
  21. Mise sur pied des Commissions pour vérifier les dossiers des députés élus (20 février 2012)
  22. Un nouveau paysage politique se dessine après les lêgislatives de 2011 (3 février 2012)
  23. Tshisekedi demande à l'armée et la police d'arrêter Kabila (18 décembre 2011)
  24. L'UDPS rejette la réélection de Joseph Kabila (17 décembre 2011)
  25. La Cour suprême de justice proclame Joseph Kabila président de la République (16 décembre 2011)
  26. La Cour suprême examine la requête de Vital Kamerhe (15 décembre 2011)
  27. Résultats de l'élection présidentielle: Monsengwo jette de l'huile sur le feu (13 décembre 2011)
  28. Joseph Kabila réélu président de la République démocratique du Congo (9 décembre 2011)
  29. Elections 2011: la dernière ligne droite (21 novembre 2011)
  30. Kabila, Tshisekedi, Kamerhe, Kengo dans le peloton de tête (17 novembre 2011)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.