Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Les médias interpellés avant les scrutins du 29 octobre 2006

Article précédant | Suivant
CEI - 25 octobre 2006

Une centaine de professionnels de médias nationaux et internationaux ont participé mardi 24 octobre 2006 au centre de presse de la Commission Electorale Indépendante (CEI) à une journée d?information et de sensibilisation électorale organisée en collaboration avec le Centre culturel américain et la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES). Il s?agissait, pour les organisateurs, de combler le déficit des communicateurs en connaissances sur les dispositions légales des élections en République Démocratique du Congo et plus précisément les élections provinciales, urbaines, municipales et locales et de mieux leur faire prendre conscience des enjeux des élections en vue. Trois orateurs ont exposé au cours de cette journée : le 3ème Rapporteur adjoint de la CEI, Mme Marie-Rose Kambere Kavira, le directeur du Centre culturel américain, M. Christopher Davis et le Program Officer de l?IFES, M. Marcel Assigname.

Les deux premiers cités ont insisté sur des questions pratiques dans l?exercice du métier de journaliste pendant cette période particulière. Mme Kambere a rappelé aux professionnels des médias que la presse, la radio et la télévision tendent ces derniers temps à devenir le lieu de prédilection où s?exerce la politique. D?où la responsabilité des animateurs des médias face à une population qui ne dispose pas toujours d?un bagage intellectuel suffisant pour décrypter les messages médiatiques qui, à n?en point douter, ont une influence sur le comportement politique et même électoral des citoyens.

Le directeur du Centre culturel américain, pour sa part, est revenu sur ce que les professionnels des médias ne doivent pas faire au moment des scrutins. Il leur a recommandé de ne pas véhiculer les accusations de fraude électorale sans citer des exemples concrets et sans évoquer les voies de recours. De ne pas véhiculer les rumeurs sans vérification ainsi que les on-dit qui sont « le poison » du métier. De ne pas extrapoler les résultats au niveau national en se basant sur ceux de quelques bureaux de vote. De ne pas relayer les déclarations des candidats qui se proclameraient vainqueurs sans s?en tenir à la CEI. De ne pas se fier aveuglément à Internet comme source d?information. Après les scrutins, a-t-il résumé, ce sont les chiffres qui doivent être entendus. Il lui a toutefois été fait remarquer qu?en dehors des règles d?éthique et de déontologie, la scène médiatique congolaise a une caractéristique : les médias appartenant aux acteurs politiques qui s?en servent comme outils de combat. Ce qui rend l?exercice du métier de journaliste assez difficile.

Marcel Assigname, pour sa part, a rappelé la nécessité pour la population de prendre conscience des enjeux des élections provinciales dans un système qui sera décentralisé, avec des pouvoirs partagés entre le gouvernement central et les provinces.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.