Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Incendie et pillage de la cour suprême de justice ; indignation des autorités

Article précédant | Suivant
Radio Okapi - 22 novembre 2006 08:43

La Cour supreme de Kinshasa prend feu Le gouverneur de la ville de Kinshasa, l'amiral Liwanga, annonce que désormais toute attaque armée contre la police sera considérée comme une insurrection à mater par l´armée. Celui-ci réagissait contre l´incendie de la cour suprême de justice. Il dit en outre attirer l´attention de tous ceux qui jouent avec le feu que ces incidents sont les derniers à se produire dans la capitale, rapporte radiookapi.net

C'est au cours d'un point de presse tenu mardi soir dans son cabinet que l'amiral Liwanga a déclaré qu'il considère que ce genre de situation équivaut à une insurrection et a promis des mesures plus sévères. De plus, il en appelle à la MONUC et à l'Eufor pour procéder au désarmement de ces éléments dans les meilleurs délais.

« Je prends solennellement à témoin la communauté nationale et internationale présente à Kinshasa, a déclaré l'amiral Liwanga, et j'attire l'attention de tous ceux qui jouent avec le feu en provocant ce genre de situation que ces graves et nouveaux incidents doivent être les derniers à se produire dans la capitale. Car, a-t-il expliqué, nous n'allons plus laisser la population être constamment prise en otage par quelques individus mal intentionnés. Nous invitons la Monuc et l'Eufor, a poursuivi le gouverneur de la ville, à procéder sans tarder au désarmement de tous ces éléments qui utilisent leurs armes dans la ville contre la population innocente. En cas de récidive, ce n'est plus la police nationale qui interviendra, mais bien les unités des forces armées de la RDC car l'usage des armes de guerre au sein de la foule contre les forces de l'ordre en mission équivaut en réalité à une insurrection armée ou à une rébellion », a conclu le numéro un de la ville de Kinshasa.

Par la même occasion, le gouverneur de la ville a exhorté la population de Kinshasa à vaquer librement à ses occupations.

Quant au ministre de l´intérieur, le général Denis Kalume, il annonce que les auteurs de ces actes qu'il qualifie de crime seront trouvés et sanctionnés, et que la cour suprême ainsi que certains autres sites importants de la capitale seront désormais gardés par des militaires. « Personne ne peut être au dessus de la loi », a-t-il affirmé. « Première chose. Deuxième chose, a poursuivi le général Denis Kalume,
comme on a touché à l'institution quand même suprême qui représente l'Etat de droit, nous avons dit que maintenant il faut que nous mettions tous les instruments de la puissance publique en 'uvre pour défendre cette institution. C'est ainsi que l'armée a pris possession de ce sanctuaire
, a-t-il expliqué.

« D'autres précautions, a continué le général Denis Kalume, nous sommes entrain d'en parler avec le vice-président [Jean-Pierre Bemba] pour essayer de détendre l'atmosphère. Comment faire pour éviter cette proximité, a-t-il éclairé, parce qu'à chaque fois c'est soit à proximité de ceci ou à proximité de cela, et chaque fois, malheureusement le vice président n'est pas au courant. Nous sommes en pourparlers avec le vice-président pour trouver des solutions et permettre l'atterrissage en douceur de ce processus », a fini le ministre de l'intérieur.

En parallèle à ces réactions, le MLC de Jean-Pierre Bemba condamne l´incendie de la cour suprême de justice. D´après Fidèle Babala, son parti attend beaucoup des décisions qui seront issues de cette cour. « Nous avons plutôt intérêt à ce que la cour travaille dans une atmosphère de sérénité parce que nous attendons beaucoup de la cour », a-t-il soutenu. « Le fait de dire que les militaires du MLC auraient fait le coup, je crois que c'est de la pure provocation. Mais j'ai vu distinctement, tout au début à 10h, que c'était la police qui a tiré », a affirmé Fidèle Babala.

Le directeur de cabinet de Jean-Pierre Bemba condamne également la décision des autorités de la ville de faire intervenir l´armée dans le domaine de travail de la police nationale. Selon lui, cela met à jour les intentions cachées derrière la nomination d'un militaire à la tête de la capitale alors que c'est contre la constitution.

Face à la décision du gouverneur de la ville de faire désarmer les hommes de Bemba par la Monuc et l'Eufor, Fidèle Babala répond que l'armée n'a rien fait pour protéger le vice-président Bemba bien qu'il ait été attaqué à plusieurs reprises. « Ce n'est pas maintenant qu'ils vont le faire pour désarmer les hommes qui ont été régulièrement affectés à sa garde », a-t-il ajouté. « Et nous protesterons de la manière la plus énergique contre ce genre de décisions », a terminé le directeur du cabinet de Jean-Pierre Bemba.


Autres articles


  1. Jean-Pierre Bemba condamné à 18 ans de prison (21 juin 2016)
  2. Bukavu: marche de soutien à Vital Kamerhe (3 février 2015)
  3. Bemba-Luhaka : le divorce consommé (15 décembre 2014)
  4. Les fondateurs du MLC soutiennent Luhaka, Kambinga et Egwake (10 décembre 2014)
  5. Les membres du MLC au nouveau gouvernement exclus du parti (8 décembre 2014)
  6. Joseph Kabila nomme le gouvernement de «cohésion nationale» (8 décembre 2014)
  7. L'opposition hausse le ton : non à la monarchisation de la RDC (26 juin 2014)
  8. Les Etats-Unis insistent sur la nécessité d'organiser la présidentielle en 2016 (5 juin 2014)
  9. La Ceni publie le calendrier des élections urbaines, municipales et locales (26 mai 2014)
  10. Katanga: la société civile s'oppose à la prolongation du mandat de Joseph Kabila (2 mai 2014)
  11. Le gouvernement suspend les activités de l'assemblée provinciale de l'Equateur (23 avril 2014)
  12. Diomi Ndongala condamné à 10 ans de prison (27 mars 2014)
  13. 28 ans de prison requis contre Diomi Ndongala (20 mars 2014)
  14. Le MLC rejette le scrutin indirect proposé par la CENI (10 mars 2014)
  15. Procès Bemba à la CPI: vague d'arrestations au MLC (25 novembre 2013)
  16. La Cour suprême de justice valide l'élection des gouverneurs du Bas-Congo et de la Province Orientale (3 janvier 2013)
  17. Shabani, Diomi, Lumbala: l'opposition politique en débandade (25 septembre 2012)
  18. Déclaration du patrimoine individuel et familial des membres du gouvernement (24 mai 2012)
  19. Mise sur pied des Commissions pour vérifier les dossiers des députés élus (20 février 2012)
  20. Un nouveau paysage politique se dessine après les lêgislatives de 2011 (3 février 2012)
  21. Tshisekedi demande à l'armée et la police d'arrêter Kabila (18 décembre 2011)
  22. L'UDPS rejette la réélection de Joseph Kabila (17 décembre 2011)
  23. La Cour suprême de justice proclame Joseph Kabila président de la République (16 décembre 2011)
  24. La Cour suprême examine la requête de Vital Kamerhe (15 décembre 2011)
  25. Résultats de l'élection présidentielle: Monsengwo jette de l'huile sur le feu (13 décembre 2011)
  26. Joseph Kabila réélu président de la République démocratique du Congo (9 décembre 2011)
  27. Elections 2011: la dernière ligne droite (21 novembre 2011)
  28. Vital Kamerhe désapprouve la stratégie de candidature unique de l'opposition (19 novembre 2011)
  29. Kabila, Tshisekedi, Kamerhe, Kengo dans le peloton de tête (17 novembre 2011)
  30. Tshisekedi-Kengo-Kamerhe: des intérêts divergents (6 octobre 2011)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.