Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
La MONUC découvre deux fosses communes à Ntulumamba

Article précédant | Suivant

BUNIA, le 14 juillet (IRIN) - Deux fosses communes ont été signalées à la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (MONUC). Elles renfermeraient les cadavres de 39 civils tués samedi dans le village de Ntulumamba, dans la commune de Kalonge, à 75 km au nord de Bukavu, a déclaré une porte-parole de l'ONU.

Sylvie van den Wildenberg, la porte-parole, a déclaré mercredi de Bukavu que les survivants avaient indiqué l'emplacement des fosses et que celles-ci contenaient surtout les cadavres de femmes et d'enfants. La brigade pakistanaise de la MONUC au Sud Kivu a dépêché une unité d'intervention rapide aéroportée pour enquêter, ainsi qu'une mission civile.

« Cette mission a pour tâche d'établir les responsabilités sur ces massacres pour que leurs auteurs soient poursuivis », a déclaré Mme van den Wildenberg.

Une équipe composée de membres de la section des droits de l'homme et de la protection de l'enfance de la MONUC, de médecins légistes et de représentants des autorités judiciaires du Sud Kivu sera envoyée sur les lieux.

Des survivants ont affirmé à la MONUC que les attaques avaient été menées par les rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), un avis partagé par Didas Kaningini, gouverneur de la province de Sud Kivu.

Les rescapés affirment que les rebelles ont agi durant la nuit et qu'ils ont enfermé les villageois dans leurs cases, avant d'incendier ces dernières. Ceux qui ont résisté ont été mutilés à coups de machettes.

« Ils nous ont demandé des dollars et comme nous n'en avions pas, ils nous ont ligotés avant de nous asperger d'essence et de mettre le feu », a expliqué un survivant à Radio Okapi, la station radio de l'ONU.

Edmong Ngarambe, un officier supérieur des FDLR, nie toute responsabilité au nom de son groupe. Il accuse les Rastas, un groupe de dissidents des FDLR qui, selon lui, opère en collaboration avec des milices congolaises. Un autre survivant a confirmé la version de Ngarambe à la radio congolaise.

« Ce sont les Rastas du colonel Kiyombe Chinja Chinja qui nous ont ainsi maltraités. Ils nous accusent de collaborer avec l'armée congolaise et la MONUC de renseigner ces dernières leur position », a déclaré le survivant, qui a requis l'anonymat.

Les FDLR et les Rastas ont tous deux été accusés de massacres collectifs et de violations des droits de l'homme dans l'est de la RDC. Parmi les chefs des rebelles, beaucoup sont accusés d'avoir orchestré ou perpétré le massacre de quelque 937 000 Tutsis et Hutus politiquement modérés durant le génocide rwandais de 1994, qui avait duré 100 jours.

Tandis que les milices continuent de tuer, le président Joseph Kabila a ordonné que l'armée désarme toutes les milices étrangères actives dans l'est de la RDC. Les FDLR constituent la milice principale. Les autres milices présentes dans la région sont : le Front national de libération du Burundi (FNL), dirigée par Agathon Rwasa et basée dans la région d'Uvira, les Forces démocratiques alliées / Armée nationale de libération de l'Ouganda (ADF/NALU), basées dans la région de Beni et de Butembo, et l'Armée de rédemption du peuple, qui n'a pas encore été localisée.

Les FDLR occupent une région de l'est du Parc de Kahuzi-Biega où il n'y a pas de soldats de l'armée congolaise.

« Nous ne savons pas ce qui se passe là-bas, mais nous avons cependant préparé un bataillon qui attend l'ordre pour intervenir et protéger la population », a déclaré le lieutenant Kasanda Wa Kasanda, porte-parole de l'armée congolaise à Bukavu.


Autres articles


  1. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  2. Félix Tshisekedi accuse la CENI de prolonger illégalement le mandat de Kabila (24 octobre 2017)
  3. Moise Katumbi et Félix Tshisekedi plaident pour une transition sans Kabila (19 septembre 2017)
  4. Cardinal Monsengwo : « Il est révolu le temps où l'on prenait le pouvoir par les armes » (25 décembre 2016)
  5. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  6. Pour la France, renvoyer la présidentielle à 2018 «n'est pas une réponse» à la crise (18 octobre 2016)
  7. Dialogue: l'accord politique adopté «par acclamation» (17 octobre 2016)
  8. Dialogue : la CENCO suspend sa participation pour « faire le deuil et rechercher un consensus » (20 septembre 2016)
  9. Joseph Kabila a décoré Papa Wemba à titre posthume (2 mai 2016)
  10. Moïse Katumbi: «Je donnerai bientôt ma position sur ma candidature» (31 mars 2016)
  11. Kyungu wa Kumwanza: «Nous aurions voulu entendre le président faire allusion à son départ» (16 décembre 2015)
  12. Jean Lucien Busa : « Le président Kabila place la RDC dans une perspective du chaos » (14 décembre 2015)
  13. Joseph Kabila veut un processus électoral «fruit d'un consensus librement dégagé» (14 décembre 2015)
  14. L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC (1 décembre 2015)
  15. L'UDPS ne participera pas au dialogue « made in Kabila » (1 décembre 2015)
  16. Pierre Lumbi: «Il est de notre devoir de nous opposer à la révision constitutionnelle» (5 novembre 2015)
  17. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  18. Commissaires spéciaux: un député de l'opposition dénonce une violation de la constitution (30 octobre 2015)
  19. Joseph Kabila nomme les commissaires spéciaux de nouvelles provinces (29 octobre 2015)
  20. Vital Kamerhe appelle Joseph Kabila à se prononcer sur la fin de son mandat présidentiel (2 octobre 2015)
  21. Lambert Mende n'est pas surpris par la démission de Moïse Katumbi (1 octobre 2015)
  22. Démission de Katumbi du PPRD : «un acte héroïque», selon Kyungu wa Kumwanza (30 septembre 2015)
  23. Moïse Katumbi démissionne du PPRD et du gouvernorat du Katanga (29 septembre 2015)
  24. «réaménagement technique» du gouvernement Matata II (26 septembre 2015)
  25. Gabriel Kyungu wa Kumwanza privé de sa garde rapprochée (21 septembre 2015)
  26. Modeste Mutinga démissionne du bureau du Sénat (18 septembre 2015)
  27. Mwando Nsimba, membre du G7, démissionne de son poste du bureau de l'Assemblée nationale (17 septembre 2015)
  28. Les frondeurs du G7 se sont «auto exclus», selon le bureau de la Majorité présidentielle (16 septembre 2015)
  29. Joseph Kabila révoque son ministre du Plan et son conseiller spécial en matière de sécurité (16 septembre 2015)
  30. 7 partis de la Majorité Présidentielle appellent Joseph Kabila à l'alternance démocratique (15 septembre 2015)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.