Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Le gouvernement Gizenga enfin investi

Article précédant | Suivant
Radio Okapi - 25 février 2007 14:31

Antoine Gizenga Le gouvernement Gizenga a été investi samedi au palais du peuple. Il s'est engagé à coopérer étroitement avec le parlement et à être en permanence à l'écoute de l'opposition. L'UN se dit insatisfaite des réponses du 1er ministre à ses préoccupations. L'AMP, par contre, se dit totalement satisfaite, note radiookapi.net

Environ 75% des députés présents à la plénière ont voté pour la motion d'approbation du programme du gouvernement Gizenga. Ceci, après les réponses données par le 1er ministre aux 19 préoccupations soulevées par les députés sur son programme.

Le 1er ministre s'est dit prêt, avec son équipe, à coopérer étroitement avec le parlement et à être en permanence à l'écoute de l'opposition. "Le ministre de la justice sera chargé d'établir un contrat de performance dont l'inexécution entraînera ipso facto la relève des fonctions des responsables inefficaces. Dans ce registre, la lutte contre la corruption et l'impunité signifie la sanction. Le gouvernement rejoint le président de la République qui a affirmé, je cite, « les portes de la prison seront largement ouvertes ». Ainsi, tout détourneur, tout corrompu devra restituer l'objet détourné et réparer les forfaits. Des sanctions exemplaires, dont la casse de la pierre, c'est-à-dire Bula Matari, attendent tous les voleurs, les détourneurs de deniers publics ou privés, et tous les corrompus ».



Pour Francois Mwamba, président du groupe parlementaire de l'UN, les réponses données par Antoine Gizenga n'ont pas été précises. « Nous notons malheureusement que le 1er ministre est revenu, comme pour la présentation elle-même, nous dire ce que nous avions envie d'entendre. Il a répété, donc, son souci de moraliser les choses, de lutter contre la corruption, etc. Mais les réponses précises que nous attendions sur la substance de son programme, il les a renvoyées à l'examen du budget. C'est une façon, en effet, de reconnaître que nos remarques étaient fondées. Sur les matières substantielles, en ce y compris Mbudi, le 1er ministre nous renvoie en réalité au budget. Quand il a voulu critiquer ce qui a été fait durant la transition, il a indiqué que les limites, que nous avions nous-même soulignées à cette époque, étaient de faire le rapprochement entre les salaires et le produit intérieur brut. Puisque ça n'a pas changé - ce sont ses termes - donc j'imagine qu'il va faire la même chose. Mais il promet de le faire dans la transparence. Il n'y a rien de nouveau ».

Quant à l'honorable Pius Mwabilu, député AMP, chaque institution vient de remplir son rôle. « Je crois que chaque institution vient de remplir son rôle. Nous avons rempli le nôtre. Maintenant nous attendons que le gouvernement vienne nous déposer le budget, pour traduire en acte leur déclaration de politique générale. Je suis très satisfait. C'est un grand chantier. Il ne faudrait pas qu'on y aille brusquement. On devra y aller étape par étape. Et, concernant aussi la concertation avec les milieux syndicaux, il en a fait cas aussi. Je crois qu'au lendemain de cette investiture, il va prendre contact avec eux pour qu'ensemble ils puissent mettre en place les mécanismes de collaboration ».




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.