Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Prôner la réconciliation pour se défaire de l'esprit de guerre

Article précédant | Suivant


Photo: Eddy Isango/IRIN
Un manifestant près de la résidence en flammes de M. Bemba, lors d'un précédent accrochage avec la police
KINSHASA, 29 mars 2007 (IRIN) - Les violents affrontements qui ont eu lieu récemment en République démocratique du Congo (RDC) étaient insensés et contraires à l'esprit de réconciliation et d'inclusivité, seule voie pour la stabilité dans ce pays, a fait savoir l'Union européenne.

Au cours de la conférence de presse donnée mardi à Kinshasa, la capitale, les ambassadeurs des pays de l'Union européenne (UE) on fait part de leur indignation face à la violence qui a secoué la ville du 22 au 25 mars, et ont déploré les pertes en vies humaines, en particulier celles de civils.

« Il y a toujours dans le pays un esprit de guerre ; et c'est un esprit de guerre un peu comme le paludisme, », a affirmé Andy Sparkes, ambassadeur du Royaume Uni en RDC. « Nous avons pensé que nous l'avions guéri avec une forte dose de quinine grâce à des élections libres et transparentes, mais ce mal persiste ».

Des affrontements ont éclaté entre les forces armées de la RDC (FARDC) et des éléments de la garde personnelle de l'opposant Jean-Pierre Bemba lorsque les FARDC ont tenté de les désarmer.

Selon M. Ioannis Christofilis, ambassadeur de la Grèce auprès de la RDC, les attaques contre les missions étrangères sont une violation de la convention de Vienne en matière de relation diplomatiques. Quant à l'ambassadeur italien, Leonardo Baroncelli, il a affirmé que des hommes en uniforme ont fait irruption dans sa résidence le 23 mars et ont volé de nombreux objets.

« Il faut un nouvel esprit de réconciliation et nous voulons que les autorités s'engagent réellement à reconnaître le rôle légitime et important d'une opposition démocratique et l'importance de la liberté d'expression dans ce pays », a renchéri M. Sparkes. « Il faut condamner la violence pour assurer la poursuite du dialogue ».

Selon l'UE, ces violences ont fait plus 500 morts. Les autorités de la RDC ont par émis un mandat d'arrêt contre M. Bemba, réfugié pour l'instant à l'ambassade d'Afrique du Sud.

« Toutes les personnes responsables de l'insécurité seront poursuivies », a dit le président Joseph Kabila. « Le problème n'était pas politique, mais militaire. Nous devions agir vite, ce que nous avions fait ».

D'après le personnel médical, les hôpitaux étaient envahis par les nombreux blessés civils venus se faire soigner. Le docteur Katamba Mbewbe, chirurgien à l'hôpital principal de Kinshasa, a confirmé que beaucoup de blessés ont été admis dans son établissement.

Des centaines personnes ont également traversé le fleuve pour se réfugier au Congo Brazzaville voisin et tandis que dans la ville de Kinshasa, l'organisation Caritas distribuait des médicaments.

« Nous avons commencé à distribuer des médicaments samedi [24 mars] parce que les hôpitaux et les morgues étaient débordés, a expliqué Guy-Marin Kamandji, porte-parole de l'organisation, qui a précisé que près de 150 corps ont été déposés à l'hôpital.

« C'est pour cette raison que nous avons fourni du formol et des produits désinfectants. Pour les corps qui ont commencé à se décomposer, nous voulons arrêter la décomposition avant qu'ils ne soient enterrés ».

Le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) a également déploré la situation en RDC. « Il y avait des dizaines de cadavres abandonnés dans les rues, dont ceux de nombreux civils. Le spectacle était affligeant », a dit Max Hadorn, chef de la délégation du CICR à Kinshasa.

La ville de Kinshasa vivait dans la crainte de nouveaux affrontements entre la garde de M. Bemba et les forces de sécurité, depuis que ce dernier avait contesté les résultats du deuxième tour de l'élection présidentielle du 29 octobre 2006 qui le donnaient perdant, avec 41.95 pour cent des suffrages, contre 58,05 pour cent pour M. Kabila, le président élu.

Début mars, la tension était montée d'un cran après le refus de M. Bemba de désarmer et de remplacer sa garde personnelle par des éléments de la police nationale.

Les élections d'octobre 2006, les premières organisées dans le pays depuis près de 40 ans, étaient censées ramener la paix dans ce pays ravagé par la guerre et encourager le retour des quelque 1,2 million de déplacés congolais et 410 000 réfugiés vivant dans les Etats voisins.

De New York, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé le gouvernement et l'opposition « à respecter leurs engagements à défendre la démocratie » afin d'assurer une transition vers la paix.

« J'exhorte vivement les responsables politiques de la République démocratique du Congo à respecter les principes de transparence, d'inclusivité et de tolérance vis à vis de l'opposition », a déclaré M. Ban Ki-moon dans un rapport en faveur de l'extension du mandat de la Mission des Nations Unies en RDC (MONUC) jusqu'au 31 décembre 2007.

La MONUC, qui dispose dans le pays d'un contingent de militaires et de policiers composé de près de 18 000 hommes, a fourni des vivres, de l'eau et des médicaments aux quelque 1 300 personnes prises au piège dans les combats de la semaine dernière. Elle a par ailleurs procédé à l'évacuation d'un millier de personnes, dont l'ambassadeur du Nigeria qui a été blessé à la jambe.

« En même temps, les partis d'opposition doivent respecter les mêmes normes démocratiques, en exprimant leurs vues de manière responsable et sans recourir à la violence », a rappelé M. Ban. « Le non-respect des principes démocratiques compromettrait gravement la crédibilité et la légitimité des dirigeants et des institutions politiques du pays » a-t-il conclu.


Autres articles


  1. L'armée repousse une nouvelle attaque des miliciens à Uvira (28 septembre 2017)
  2. Kananga: la partie Est de la ville se vide de ses habitants (15 avril 2017)
  3. Les généraux Gabriel Amisi et John Numbi sanctionnés par les Etats-Unis (28 septembre 2016)
  4. Jean-Pierre Bemba condamné à 18 ans de prison (21 juin 2016)
  5. Fête de l'indépendance : des défilés militaires et civils organisés en RDC (30 juin 2015)
  6. Attaque de l'aéroport de Goma : 4 personnes arrêtées (3 juin 2015)
  7. Au moins 2 morts lors d'un échange des tirs à l'aéroport de Goma (2 juin 2015)
  8. Bemba-Luhaka : le divorce consommé (15 décembre 2014)
  9. Human Rights Watch réclame que les crimes du M23 soient jugés (12 décembre 2014)
  10. Les fondateurs du MLC soutiennent Luhaka, Kambinga et Egwake (10 décembre 2014)
  11. Nouveau massacre à Beni : 13 morts et 7 blessés (8 décembre 2014)
  12. Les membres du MLC au nouveau gouvernement exclus du parti (8 décembre 2014)
  13. Joseph Kabila nomme le gouvernement de «cohésion nationale» (8 décembre 2014)
  14. Trafic d'uniformes militaires à l'Est : Monusco et FARDC, la gaffe (28 novembre 2014)
  15. Procès Mamadou Ndala: le colonel Birocho Nzanzu condamné à mort (17 novembre 2014)
  16. Nord-Kivu: des présumés ADF ont tué une dizaine de personnes à Beni (31 octobre 2014)
  17. Des changements dans les FARDC (19 septembre 2014)
  18. Deux officiers FARDC retrouvés morts : la Société civile du Nord-Kivu accuse l'armée rwandaise (19 septembre 2014)
  19. Goma: marche de colère des épouses des militaires après la mort du général Bahuma (3 septembre 2014)
  20. Commandant des FARDC au Nord-Kivu, le général Bahuma est décédé (31 août 2014)
  21. Le calme revient après des tirs autour du camp Tshatshi (22 juillet 2014)
  22. Fête de l'indépendance: des milliers de militaires et policiers ont défilé à Kinshasa (30 juin 2014)
  23. Joseph Kabila place la fête de l'indépendance sous le signe d'un hommage « vibrant » aux FARDC (29 juin 2014)
  24. Nord-Kivu: accrochage entre militaires congolais et rwandais à Kabagana (11 juin 2014)
  25. Katanga: la société civile s'oppose à la prolongation du mandat de Joseph Kabila (2 mai 2014)
  26. L'Afrique du Sud étend la mission de ses soldats en RDC jusqu'en 2015 (25 mars 2014)
  27. Les FARDC ont pris le dernier bastion des rebelles de l'ADF à Makoyoya 3 (12 mars 2014)
  28. Le MLC rejette le scrutin indirect proposé par la CENI (10 mars 2014)
  29. Les FARDC délogent les miliciens APCLS de Nyabiondo (18 février 2014)
  30. Amnistie 2014: l'ONU applaudit, les Congolais dubitatifs (6 février 2014)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.