Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Le cabinet du Président de la République dément le décès de M. Gaston Nawej, conseiller juridique du Chef de l'Etat

Article précédant | Suivant
SL/MMC/Le Palmarès - 9 août 2007

M. Gaston Nawej Katok, conseiller principal du Chef de l'Etat chargé des questions juridiques et administratives n'est pas mort. Il a été admis dans un hôpital en Afrique du Sud depuis lundi dernier. La nouvelle de sa mort publiée par le journal « La Référence Plus » est fausse et dénuée de tout fondement. L’information, diffusée en manchette par un journal de la place, faisant état du décès, mardi 07 août à la Clinique Ngaliema à Kinshasa, de M. Gaston Nawej Katok, conseiller principal au cabinet du président de la République n’était qu’un canular.

C’est le moins que l’on puisse dire au regard du communiqué du cabinet du chef de l’Etat déposé au desk politique de la rédaction de Digitalcongo.net. En effet, affirme la présidence de la République, le conseiller principal en charge des questions juridiques et administratives, Gaston Nawej Katok est bel et bien en vie, mais souffrant en Afrique du Sud où, il a été acheminé pour des raisons des soins appropriés depuis le lundi 06 août 2007.

Nawej Katok, signale le communiqué de la Présidence de la République , avait été auparavant interné au pavillon 6 de la clinique Ngaliema de Kinshasa jusqu’à son transfert en Afrique du Sud.

Le cabinet du Chef de l’Etat observe que le journal « La Référence Plus qui a diffusé l’information, ne s’est pas donné la peine de prendre les précautions d’usage pour croiser ses sources pour une information aussi grave alors que les sources principales à savoir la clinique Ngaliema et la présidence sont à un jet de pierres de sa rédaction.

Le cabinet du Chef de l’Etat appelle enfin les médias à plus de responsabilité dans le traitement de l’information et reste ouvert à toutes les vérifications d’informations officielles en tant que principale source autorisée.

Ce démenti formel et catégorique du cabinet du chef de l’Etat met ainsi fin aux affabulations et autres rumeurs, lesquelles faisant le lien avec le décès inopiné de Guillaume Samba Kaputo, conseillé spécial du Chef de l’Etat en matière de sécurité, se perdaient dans des supputations gratuites au point de voir une série noire dans l’entourage du Chef de l’Etat.

Les folles rumeurs sur l’entourage de Joseph Kabila font jaser !

La République n’aura pas connu de rumeurs aussi folles que celles distillées dans la population depuis la mort du conseiller spécial du président de la République en matière de sécurité, le très regretté Samba Kaputo. C’est le moment choisi pour tous ceux qui font semblant d’aimer le chef de l’Etat de décocher de partout dans le but de créer la panique dans son entourage.

Et pourtant, c’est le moment plus que jamais de soutenir le président de la République qui doit traverser des moments assez durs de son expérience politique. En effet, après avoir enterré dans la douleur son conseiller spécial, il s’est immédiatement rendu au Kasaï-Occidental depuis mercredi pour compatir avec la population dans la douleur causée par la catastrophe ferroviaire de Kakenge.

Dans l’entre-temps, à Kinshasa la machine de l’intox tourne à temps plein. Déjà, lors des obsèques du professeur Samba Kaputo, une rumeur a quitté les salons huppés de la capitale pour faire le tour complet de Kinshasa. L’information selon laquelle un proche du président de la République en la personne de Katumba Mwanke, était malade, a alimenté la rumeur dans  toute la ville. Il a fallu attendre les obsèques pour se rendre compte que l’information n’était pas fondée. Katumba Mwanke a été visible au deuil affecté autant que tous les proches du professeur Samba.

Les obsèques du professeur Samba étaient l’occasion de confondre les détracteurs du président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, qui se sont donné du plaisir à raconter qu’il ne pouvait plus s’approcher du président de la République. Non seulement    qu’il se trouvait au côté du président    de la République comme l’exige la préséance, mais la communication entre les deux personnalités était parfaite. Comme il n’y avait pas de commentaire à faire sur cette démonstration de confiance entre les deux personnalités, la rumeur a fini par se lasser d’elle-même.

Comme si cela ne suffisait pas, une source a abusé de la bonne foi de notre consoeur « La Référence Plus », en donnant pour mort un autre proche de J. Kabila. Il s’agit de M. Gaston Nawej Katok, conseiller juridique du Président de la République. Il a été publié mercredi dans ce quotidien de la place que ledit conseiller du président de la République est mort mardi dernier à Kinshasa, à la Clinique Ngaliema. D’après la source contactée par le confrère, Gaston Nawej Katok a souffert durant plusieurs semaines. Il avait même été acheminé en Afrique du Sud pour des soins appropriés et était rentré au pays. Une rechute l’a contraint à gagner la clinique Ngaliema où il a été interné jusqu’à sa mort.

Eh bien le conseiller juridique du chef de l’Etat n’est pas mort. Il a été admis en Afrique du Sud depuis lundi dernier après son internement à la clinique Ngaliema. Il en est de même pour le porte-parole du chef de l’Etat, Kudura Kasongo, que le confrère a donné très malade et même « dans une situation désespérée en Afrique du Sud » où il aurait été évacué. Heureusement, après renseignement, une source lui a parlé d’affabulation mettant cette mauvaise blague sur le compte de la désinformation et parlant même de tentative de déstabilisation de l’entourage du président de la République avec des nouvelles « noires ».

D’après la source du confrère, Kudura Kasongo se porterait comme un charme et n’aurait donc aucun ennui de santé pouvant le précipiter sous terre.

Les vendeurs de vent savent ce qu’ils tirent comme dividendes en répandant de tels mensonges dans un milieu qui fait le lit de la rumeur. Il retiendront seulement que le mensonge a des jambes courtes. Très courtes « qu’il finit par être rattrapé par la vérité ».

(Yes)

Théodore Ngangu/SL/MMC/Le Palmarès


Autres articles


  1. Vital Kamerhe condamne la dispersion de la marche des opposants (26 mai 2016)
  2. L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC (1 décembre 2015)
  3. Kamerhe accuse Kabila de préparer un «coup d'État constitutionnel» (30 novembre 2015)
  4. Vital Kamerhe affirme mener le même combat que Moïse Katumbi (10 novembre 2015)
  5. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  6. Vital Kamerhe appelle Joseph Kabila à se prononcer sur la fin de son mandat présidentiel (2 octobre 2015)
  7. Bukavu: marche de soutien à Vital Kamerhe (3 février 2015)
  8. La Cour suprême de justice se saisit du dossier Vital Kamerhe contre Wivine Moleka (28 janvier 2015)
  9. Loi électorale: l'Opposition lance l'opération d'identification des morts et blessés (28 janvier 2015)
  10. Recensement: un moyen pour prolonger le mandat de Kabila, selon Kamerhe (2 décembre 2014)
  11. Marche de l'opposition contre la révision de la constitution (27 septembre 2014)
  12. L'opposition hausse le ton : non à la monarchisation de la RDC (26 juin 2014)
  13. Vital Kamerhe exige «un calendrier qui donne toutes les étapes des élections jusqu'à 2016» (21 juin 2014)
  14. Elections : le recensement, « une astuce » pour jouer à la prolongation, estime Vital Kamerhe (31 mai 2014)
  15. Katanga: la société civile s'oppose à la prolongation du mandat de Joseph Kabila (2 mai 2014)
  16. 45e anniversaire de la mort de Joseph Kasa-Vubu, premier président de la RDC (24 mars 2014)
  17. Kinshasa: le retour de Kamerhe émaillé d'agitations (7 mars 2014)
  18. L'UNC de Vital Kamerhe accuse la police d'avoir interpellé à tort ses militants à Kinshasa (6 mars 2014)
  19. Clément Kanku appelle à l'unité de l'opposition (3 mars 2014)
  20. Constitution : les doutes relancés après des entraves aux actions des opposants (26 février 2014)
  21. Pétition contre Malumalu: le député Martin Fayulu interpellé par la police (24 février 2014)
  22. Vital Kamerhe déplore les incidents de Bukavu (21 février 2014)
  23. Sud-Kivu : la police disperse un rassemblement de l'UNC à Bukavu, des blessés (20 février 2014)
  24. Pétition contre Malumalu : la police tente de bloquer «Sauvons la RDC» (19 février 2014)
  25. Vital Kamerhe rend hommage aux victimes de la guerre de l'Est (18 février 2014)
  26. Vital Kamerhe peut à nouveau voyager à l'intérieur du pays (13 février 2014)
  27. Démocratie en péril en RDC : l'appel de l'Union européenne sera-t-il entendu ? (12 février 2014)
  28. L'Union européenne s'inquiète « des entraves et des restrictions de déplacement » de Vital Kamerhe (11 février 2014)
  29. Vital Kamerhe empêché à nouveau de voyager pour Goma (9 février 2014)
  30. Interdiction de voyager pour Vital Kamerhe: Lambert Mende parle de mensonges (7 février 2014)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.