Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Joseph Kabila : « celui qui va refuser le brassage sera corrigé »

Article précédant | Suivant
Radio Okapi - 20 septembre 2007 07:53

Le retour de la sécurité au Nord Kivu était au centre de la conférence de presse qu'a donné le président Joseph Kabila mercredi à Goma. Le problème du général déchu Laurent Nkunda est revenu sur la table. Le chef de l'Etat a été très clair, tous les éléments non brassés doivent maintenant partir au brassage, rapporte radiookapi.net

Le chef de l'Etat était arrivé le matin et à la surprise générale dans la capitale du Nord Kivu Durant près d'une heure le chef de l'Etat a répondu aux questions d'une quinzaine de journalistes : Notre position est claire. Il faut que tout le monde aille au brassage pour l'intégration de l'armée. Celui qui va refuser, le gouvernement est là et il sera corrigé. Tous les arguments qui viennent de gauche ou de droite du genre « je protége ma communauté », ces arguments ne sont pas valables, ce sont des arguments inutiles. Notre constitution est claire : aucun individu ne peut prétendre qu'il est là pour protéger une communauté, c'est la mission de l'armée nationale. C'est pourquoi nous demandons que tout le monde aille dans l'armée nationale pour que tous soient en mesure de protéger notre pays, pas seulement une communauté. Tout ce qui se passe est très mauvais et nous voulons mettre fin a cela le plutôt possible.

Le chef de l'Etat s'est montré aussi très clair concernant les FDLRs. Ils invitent ceux qui restent sur le territoire congolais à renter au Rwanda. En aucun cas ils ne peuvent rester armés en au Congo : Nous savons que les FDLR sont venus du Rwanda depuis 1994. Depuis lors ils sont dans notre pays. On leur a déjà dit de rentrer chez eux. Depuis 2001 jusqu à ce jour on en a déjà rapatrié presque 20 000. Notre position est qu'ils ne puissent pas rester toujours chez nous. Nous voulons qu'ils rentrent chez eux. S'ils disent qu'ils ont peur de rentrer chez eux nous leur demanderons pourquoi. S'ils nous répondent qu'ils ont peur d'être tués, on peut leur demander ce qu'ils veulent comme statu. En même temps ils ne peuvent pas rester sur le sol congolais en étant armés. Nous leur demandons de déposer les armes. S'ils refusent nous allons les désarmer par force. Nous voulons qu'ils rentrent chez eux au Rwanda et que le Congo reste en paix.

Mais pour le président Joseph Kabila, l'insécurité au Nord-Kivu est également entretenue par des notables locaux et même des parlementaires, locaux et nationaux, qui organisent et entretiennent des milices : Ce n'est pas seulement le président de la république qui doit, seul, ramener la paix. Nous avons l'Assemblée provinciale et je demande qu'elle s'implique aussi. Il ne faudrait pas qu'il y ait un député qui soit membre de l'assemblée provinciale et en même temps, entretient sa propre milice. Il ne faudrait pas que vous soyez notable dans la ville de Goma, avec des magasins et des camions à votre disposition et en même temps, vous soutenez ceux qui sont à la base de l'insécurité! Le constat dans la province du Nord-Kivu, c'est que, ce sont les enfants de cette province qui sont responsables de l'insécurité. Si ce n'est pas un Munande, c'est soit un hutu, un Tutsi et soit encore un Hunde, etc.

Le chef de l' Etat a passé la nuit à Goma. Il devrait quitter le chef lieu du Nord Kivu mercredi.




TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.